Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 00:01

Premiere-manifestation-du-1er-mai-chez-Woerth_reference.jpg

20110501mvh_03.jpg

Par Reynaldo Henquen

Des millions de Cubains ont comblé les rues et les places dans  presque la totalité des villes du pays pour célébrer la Journée Internationale des Travailleurs, occasion propice pour exprimer leur appui au socialisme et aux décisions adoptées par le récent congrès du Parti communiste. 

Certes, les plus grandes manifestations ont eu lieu à La Havane et à Santiago de Cuba mais il n’y a pas eu de ville ou village où les paysans, les étudiants, les retraités, les femmes au foyer, les jeunes,  ne soient descendus dans les rues pour confirmer leur décision de poursuivre le chemin entrepris le 1er janvier 1959. Comme cela fait 50 ans, Raul Castro a présidé le défilé à Santiago, la seconde ville de Cuba.

Cette fois-ci pour la première fois, les travailleurs à leur compte ont défilé en tant que tels. Cette forme d’emploi acquiert davantage de poids dans le cadre du processus d’actualisation du modèle économique socialiste, en marche dans notre pays.

Des milliers d’invités étrangers d’une cinquantaine de pays sont venus célébrer aux cotés des Cubains, la fête des travailleurs, réclamer avec eux, la fin du blocus imposé par les Etats-Unis, ainsi que la libération immédiate des 5 antiterroristes emprisonnés depuis 12 ans dans des pénitenciers étasuniens.

Au  Venezuela, au Nicaragua, en Bolivie et en Equateur, les travailleurs ont également défilé ce premier mai. Ils ont fait savoir qu’ils appuient les programmes menés à bien par leurs gouvernements respectifs et sont prêts à defendre les conquêtes et bénéfices qui leur ont été octroyés par des gouvernements disposés à améliorer les conditions de vie de la grande majorité, à préserver la souveraineté sur les ressources et les richesses naturelles et la  dignité nationale.

Dans d’autres latitudes, les marches et défilés n’ont rien eu de célébration, mais plutôt de protestation. C’est le cas du Maroc, où des manifestants scandaient des mots d’ordre contre le gouvernement tels que “Rendez au peuple ce que vous lui avez volé ».

Au Portugal, des milliers de personnes affectées par les plans de rajustement découlant du rachat financier, ont rejeté la présence du FMI et ont demandé l’unité des forces populaires et de gauche.

En Espagne, les principales villes ont été le théâtre de grandes protestations contre le chômage, le plus élevé de toute l’Euro zone, qui affecte 1 sur 5 Espagnols en âge de travailler. Les Espagnols ont également critiqué durement les plans de rajustement appliqués par le gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero.

   Le panorama vécu à Berlin, à Athènes, à Mexico ou au Caire, a été similaire. Dans ce dernier pays, les travailleurs ont ajouté à leurs revendications en matière d’emploi, la demande que l’ex président Hosni Moubarak et ses plus proches collaborateurs soient jugés pour corruption.

En Libye, les ouvriers n’ont pas pu marcher, car ce pays est soumis à de cruelles attaques de la part des puissances occidentales, qui ont tué des milliers d’innocents dont des femmes et des enfants.

Même si aux États-Unis, la Journée Internationale des Travailleurs n’est pas célébrée, des milliers d’immigrants profitent de cette date pour exiger du respect pour eux, ainsi qu’une solution pour des millions de sans papiers.,

Sans aucun doute, cette éphéméride démontre clairement comment est reparti ce monde: pour quelques uns, c’est un motif de joie, de fête, de célébration et confirmation de valeurs et de principes, mais pour la grande majorité des pays, ce n’est pas une journée de fête mais de protestation.

Source : RHC

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans monde
commenter cet article

commentaires