Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 07:04

raulcastrockausuracumbrealba-fidel-ernesto-vasquez.jpg

Deux siècles d’histoire commune nous enseignent que nous n’avons d’autre alternative que de nous unir, lutter et vaincre
Discours prononcé par Raul Castro Ruz, président de Cuba,
au 9e Sommet de l’ALBA-TCP qui s’est tenu en
République bolivarienne du Venezuela le 19 avril 2010


• CHER camarade Hugo Chavez Frias, président de la République bolivarienne du Venezuela,

Messieurs les chefs d’Etat et de gouvernement ici présents,

Messieurs les délégués et invités,

Vénézuéliens et Vénézuéliennes,

Nous sommes ému de nous trouver ce 19 avril au Venezuela, pour célébrer le 200e anniversaire du début de la geste d’émancipation que furent les luttes pour l’indépendance dans les colonies espagnoles d’Amérique.

Ce fut l’embryon d’un premier processus d’intégration de l’Amérique latine, car Bolivar avait compris très tôt ce que serait le destin des peuples de notre région. Tout ce que nous faisons maintenant pour l’intégration de l’Amérique latine et des Caraïbes a commencé précisément ici, un jour comme aujourd’hui, il y a deux siècles.

Je saisis l’occasion pour transmettre à tous les Vénézuéliens et à toutes les Vénézuéliennes, au nom du peuple de Cuba et du camarade Fidel, nos sincères félicitations en cette date mémorable et notre éternelle gratitude envers la mémoire de votre héros, le Libérateur Simon Bolivar, dont Marti dit: «On ne saurait pas parler dans le calme de cet homme qui n’a jamais rien connu de tel. De Bolivar il faut parler avec une montagne pour tribune, au milieu des éclairs et du tonnerre, ou avec au poing un faisceau de peuples libres avec la tyrannie décapitée à ses pieds!»

Nous tenons aujourd’hui aussi le Sommet de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique, pour travailler sur les documents que d’autres camarades ont préparés ces jours derniers afin de nous les présenter. Il s’agit d’une intégration d’un type nouveau, fidèle continuatrice de l’héritage de nos héros nationaux. L’ALBA continue d’avancer à un rythme soutenu pour solder la dette sociale contractée envers nos peuples.

Certains de ses Etats membres ont liquidé l’analphabétisme, la formation de ressources humaines a considérablement avancé, en particulier dans les domaines de la santé et de l’éducation; une étude clinique, génétique et psychosociale a été menée auprès des handicapés, ce qui constitue une œuvre d’un impact humain considérable: tels sont quelques-uns des processus qui distinguent notre Alliance.

Les progrès en matière d’intégration commerciale et financière, les efforts qui tendent à assurer la souveraineté énergétique, alimentaire, technologique et notre autonomie dans d’autres secteurs clés de l’économie constituent aussi de remarquables contributions de notre organisation.

Comme je le disais à l’instant, ce 19 avril est aussi le 49e anniversaire de la victoire du peuple cubain sur l’invasion mercenaire de Playa Giron, autrement dit, la première défaite de l’impérialisme dans cet hémisphère. En moins de 72 heures, sous la conduite du commandant en chef de la Révolution cubaine, Fidel Castro Ruz (Applaudissements), à force de contre-attaques énergiques et d’actions ininterrompues, nos combattants des Forces armées et nos miliciens forçaient à la reddition le contingent envahisseur sélectionné et entraîné par la CIA des Etats-Unis et soutenu par la force navale étasunienne qui l’avait escorté jusqu’à nos côtes et dut se résigner à devenir le témoin de l’échec fracassant de cette aventure.

Il y a seulement quelques jours, notre presse nous rappelait la grande campagne médiatique qui avait accompagné l’agression militaire: on a d’abord tenter de faire croire que les bombardements du 15 avril 1961 sur les bases aériennes, effectués par des avions arborant les couleurs cubaines, étaient le fait de nos pilotes, prétendument en désaccord avec la Révolution. Le 17 avril, lorsque débute l’invasion, les agences de presse étasuniennes diffusent toutes sortes de mensonges, affirmant, par exemple, que la deuxième ville de Cuba, Santiago de Cuba, était déjà tombée aux mains des envahisseurs, que notre milice s’était dispersée, que Fidel était en fuite et que j’avais moi-même été arrêté. Elles ont poussé l’absurdité jusqu’à informer le monde de la prise du port de Bayamo alors que cette ville n’a pas de côte et est située au centre de l’ancienne province d’Oriente, la plus large du pays. Cette vieille campagne de presse nous rappelle celle d’aujourd’hui et toutes les campagnes menées contre bon nombre de pays ici représentés.

En cinquante années de vie, la Révolution cubaine n’a jamais pu être détruite par le blocus, la subversion et le mensonge, et elle ne le sera jamais. Cuba, tout comme le Venezuela, la Bolivie, le Nicaragua et l’Equateur, à un degré ou à un autre, constituent les cibles préférées de campagnes médiatiques féroces et calomnieuses, organisées et financées par les centres de pouvoir des Etats-Unis, les oligarchies locales et, dans certains cas, l’Union européenne.

Nous avons été témoins, il y a moins d’un an, du coup d’Etat exécuté contre le Honduras, pays qui était alors membres de l’ALBA, avec la complicité et le soutien de l’impérialisme et de ses instruments médiatiques. Nos peuples doivent apprendre les leçons dérivant de ces événements et ne pas se laisser séduire par les chants de sirène auxquels nous sommes soumis au quotidien ni jamais céder au chantage ou aux pressions.

L’expérience du chemin long et douloureux que nous avons parcouru en deux siècles d’histoire commune nous enseignent que nous n’avons d’autre alternative que de nous unir, lutter et vaincre (Applaudissements).

Je me joins à Evo pour féliciter chaleureusement le peuple vénézuélien et tous ses représentants qui ont pris part au magnifique défilé d’aujourd’hui, profondément émouvant du début à la fin (Applaudissements et vivats). Nous avons vu un peuple pur et armé, et ses glorieuses Forces armées qui progressent à vue d’œil; nous avons vu les étudiants participer au défilé et s’installer à la tribune, de même que les paysans et les ouvriers; nous avons apprécié de multiples manifestations culturelles qui m’étaient pour la plupart inconnues et qui témoignent de la richesse de la culture de ce peuple et des autres peuples frères du continent. J’ai tout vu mais je souhaite tout revoir en vidéo ou en DVD parce que, comme me le faisait justement remarquer Chavez, les caméras de la télévision prennent souvent des vues meilleures qui révèlent des éléments ayant échappé au public présent.

Pour conclure, je voudrais me joindre à vous avec un «Vive les Forces armées et le peuple armé du Venezuela!» (Vivats)

Vive le 200e anniversaire du début des luttes d’émancipation de notre Amérique! (Vivats)

Vive les glorieuses femmes vénézuéliennes que nous avons vues défiler avec élégance, prestance et beauté! (Vivats)

Vive la Révolution bolivarienne! (Vivats)

Vive Chavez! (Vivats)

Merci beaucoup. •

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article

commentaires