Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 11:27
Quito, 5 dic (PL) Le président de l’Équateur, Rafael Correa, a alerté aujourd’hui la communauté internationale sur la gravité du précédent d’impunité des putschistes au Honduras et a réitéré que son gouvernement ne reconnaît que le président constitutionnel légitime, Manuel Zelaya.

Lors du récent Sommet Ibéroaméricain au Portugal, a expliqué Correa lors de son traditionnel rendez-vous radiophonique du samedi, le cas du Honduras a été discuté et il n’y a pas eu de consensus clair.

"Oscar Arias, président du Costa Rica, disait qu’il fallait reconnaître le gouvernement issu de ces élections" a-t-il rapporté. "Par contre, Luiz Ignacio Lula Da Silva, président du Brésil, a dit que cela était absurde car cela signifierait que dans ce cas tout le monde pourrait donner un coup d’État, appeler á des élections deux mois plus tard, comme si de rien n’était."

"Et bien entendu cette position est aussi celle de l’Équateur. Pour nous le cas du Honduras est extrêmement grave et il est absurde de vouloir le légitimer avec des élections illégitimes et frauduleuses. Nous n’allons pas reconnaître d’autre gouvernement que celui de Manuel Zelaya", a-t-il souligné. Il a rappelé que le putschiste Roberto Micheletti a déclaré publiquement que cela devait servir d’avertissement a Chávez (Venezuela), Correa (Equateur), Lula (Brésil), Morales (Bolivie), Fernández de Kichner (Argentine), c’est-á-dire aux gouvernements progressistes de l’Amérique Latine.

"Voilá l’arrogance de ces gorilles et de cette droite. Cette déclaration est enregistrée même si beaucoup de médias la passent sous silence. Elle exprime exactement la nature de cette droite putschiste, arrogante, qui a ses adeptes en Équateur", a-t-il dénoncé.

"Ne nous trompons pas, a ajouté Correa face aux exclamations de soutien du public à son gouvernement, c’est ainsi que pense cette droite, mais ils ne passeront pas ! Ils le savent sinon il y a longtemps qu’ils auraient tenté de nous renverser."

Source : Prensa Latina

Traduction : Thierry Deronne, pour www.larevolucionvive.org.ve

Partager cet article
Repost0

commentaires