Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 07:14

dormez-citoyens

« Les FARC avec Chavez auraient demandé à l’ETA de faire des repérages en Espagne afin de tuer des personnalités colombiennes dont le président Uribe lui-même et son prédécesseur Andres Pastrana », pouvait-on lire dans les torchons français : « Le nouvel obs », « le Monde », « la croix », « l’express » etc. Rien que ça !

« Le juge espagnol Eloy Velasco Núñez écrit que l'enquête lancée par la justice espagnole en 2008 a fourni des éléments "démontrant une coopération du gouvernement vénézuélien dans la collaboration illégale entre les FARC et ETA". L'enquête est largement fondée sur des courriers électroniques découverts dans un ordinateur du chef des FARC, Raul Reyes, tué dans un raid de l'armée colombienne sur un camp des rebelles du côté équatorien de la frontière en mars 2008. »

À l’heure d’élections législatives et présidentielles en Colombie, respectivement en mars et mai prochains, voilà que ce magistrat espagnol nous ressort ce plat tant de fois réchauffé qu’il en devient immangeable. La tactique est ancienne et usée mais le Pouvoir rance des oligarques colonisateurs n’a rien en substitution. La justice espagnole – comme la française – « est indépendante de l’État » entend-on des hommes politiques français et autres trainant des casseroles lorsqu’ils s’expriment dans les médias…également « indépendants ». Mais qui est ce juge Eloy Velasco Núñez ?

Eloy Velasco Núñez a été huit ans au service de l’Aznarien Parti Populaire (de Droite - disons Extrême) du gouvernement de Valence en tant que Directeur Général de la Justice. Puis il est élu en juin 2008 par la précédente Commission Permanente du Conseil Général du Pouvoir Judicaire (CGPJ) espagnol. Ce Conseil étant presque totalement Conservateur c'est-à-dire avec des relents du feu caudillo fasciste Franco, et à l’image d’Uribe assassin de son peuple.

Velasco est « indépendant » disent les « notables nationaux » corrompus. Certes il est indépendant du peuple mais pas des marionnettistes du PP d’Aznar et du PSOE de Zapatero qui n’a plus rien d’ouvrier, eux-mêmes marionnettes de l’État le plus terroriste de la terre, les USA avec à sa tête des présidents bien connus pour leurs manières d’instaurer la paix à des fins désintéressées. Ainsi le juge « indépendant » aurait dans ses classeurs les coupures de presse informant que d’après l’ordinateur de Raul Reyes, pulvérisé dans l’attaque des FF.AA. et des paramilitaires de Colombie, des courriers électroniques qui indiqueraient des liens entre le Venezuela, les FARC et l’ETA. C’est sur cette preuve, qui jusqu’aujourd’hui aucun tribunal juridique sérieux n’a pris en considération, que ce juge inféodé a basé son accusation.

Peut-être le juge espagnol n’est pas au courant que ces informations ont été données en pâture aux médias internationaux par les forces militaires et le président Uribe après avoir "saisi" l’ordinateur inexploitable de Raul Reyes. De même que si par chance l’ordinateur avait résisté à la désintégration par les ogives, encore faudrait-il croire que le courrier du commandant était sur le disque dur, et en plus que les services secrets de l’armée colombienne n’avaient rien touché. Comment un juge, au poste qui est le sien, pourrait-il être aussi naïf et baser son accusation sur ce seul chef ?

Tous les juges et procureurs ont compris depuis longtemps qu’une telle accusation n’est pas exploitable car elle mène dans une impasse, mais il s’en trouve un, expressément aujourd’hui, à l'heure d'élections, qui a été nommé pour jouer la fameuse partition : « Mentons, mentons, il en restera toujours quelque chose » et focaliser l’opinion sur des contrevérités.

Si tous les médias espagnols emboîtent le pas et jouent leur rôle de collaborateurs des assassins de l’intelligentsia colombienne, certains plus prudents comme RTVE fait le relais mais ne prend pas de risque, ce média s’assure en disant que « le juge Velasco qui fait des recherches sur les relations entre l’ETA et les FARC… « Croit » que le gouvernement vénézuélien a collaboré pour faciliter ces relations… ». Pour la France les porcheries où pataugent ces journalistes d’investigation faisant leurs emplettes dans les bacs de l’Associated Press, ont bien agi en fonction des ordres impériaux.

À vouloir lire du sensationnel, beaucoup se salissent les mains en tenant ces torchons baveux, mais pour ce coup, l’encre vient de Colombie, elle est le sang d’hommes, de femmes et d’enfants innocents et est utilisée pour protéger leur bourreau dont le nom Uribe devient gênant pour ceux qui l’ont mis en place. Mais cette encre est aussi là pour assurer le suivisme de son successeur.

La conclusion « explicative » d’un de ces médias sans scrupule est très significative de l’objectif bien loin du thème initial :

« Les deux groupes [ETA et FARC NdE] d'inspiration marxiste sont considérés par l'Union européenne et les Etats-Unis comme des organisations terroristes. Les séparatistes basques, qui veulent créer un Etat indépendant dans le nord de l'Espagne et le sud-ouest de la France, ont commencé la lutte armée à la fin des années 1960, tandis que les FARC ont pris les armes en 1964 pour instaurer un régime marxiste ». AP

Les Farc sont en effet inspirées par le Marxisme Léniniste, mais la qualification de terroriste donnée par l’UE colonialiste et les USA l’État le plus guerrier de tous les temps n’a aucune « légitimité ». Traiter les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie- Armée du Peuple (FARC-EP) de terroriste et dire qu’ils ont pris les armes, sans expliquer la raison véritable, c’est vouloir faire l’impasse volontaire d’un pan de l’histoire de la Colombie qui arrange bien les valets et l’Empire. Ainsi les peuples ne sauront pas qu’elles ont pris les armes suite à une boucherie perpétrée contre les paysans à Marquetalia en 1964. Le conflit armé durera jusqu’à ce qu’en 1984 les FARC et Belisario Betancourt (président) signent un accord de paix en contrepartie que les FARC puissent s’organiser pour être représentées dans la vie politique nationale, ainsi en 1985 naitra l’Union Patriotique (UP). Mais très tôt, dès le milieu 1985, commenceront des assassinats et des disparitions d’hommes politiques et d’adhérents de l’UP. Une partie reprendra les armes, le reste de l’UP tentera de continuer dans la vie politique, et en 1994 le dernier représentant de ce parti sera assassiné. Depuis, la répression et les massacres de la « guerre sale » de l’État colombien corrompu continue, sa pérennité étant assurée par ses ramifications avec les narcotrafiquants et l’utilisation des paramilitaires qui continueront à tuer tout opposant au régime despotique. L’histoire est encore longue et les massacres perpétrés par l’État, feront des FARC la seule véritable armée du peuple. L’Armée ‘légale’ de l’État colombien n’aura de cesse de massacrer son peuple avec l’aide des paramilitaires aux ordres du président.

De cela le juge espagnol n’en parle pas, et il est certain qu’il n’enverra pas d’arrêté au Tribunal Pénal International dans lequel le chef d’accusation doit être « crimes contre l’humanité » en impliquant tous ces assassins dont les noms sont donnés par les paramilitaires repentis et que les médias espagnols et français complices de ces crimes contre l’humanité préfèrent taire car ils en ont reçu l’ordre.

Uribe aura livré la Colombie aux Yankees insatiables dans le pillage de ressources étrangères, comme Pétain l’eut fait avec la France à son époque, mais ce dernier trouvât, aussi, en face de lui des hommes et des femmes organisés, résistant clandestinement à l’ordre établi et installés dans un long conflit armé. Comment le terrorisme médiatique nommerait-il aujourd’hui ces gens valeureux de tous les continents ayant donné leur vie pour sauver le pays et le peuple de France sans défense ?

Esteban Le Tacle

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires