Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 14:16

vilma-raul-fidel-y-la-nena.jpg

Ce texte a été écrit en 2006 par Celia Hart à la suite d'un article de Forbes selon lequel Fidel Castro serait parmi les dix dirigeants les plus riches du monde, il nous a semblé important de le reprendre, le traduire  car il est toujours d'actualité  et ô combien unniversel !

 

Article Cubadebate

Traduction : Alma

Angleterre et de hollande2C

Non pas le Septième! Fidel est l'homme le plus riche du monde !

 

Valeur, valeur d'échange, prix, ont été les éléments-clefs par lesquels l'humanité s'est divisée en classes. Les espèces, la soie et les bijoux sont devenus ces éléments auxquels avaient accès ceux qui ne les produisaient pas... et aussi, depuis des temps immémoriaux il y en avait qui n'avaient jamais accès à rien... Ceux qui n'avaient ni vaches ni poivrons: Les pauvres qui, paradoxalement, étaient ceux qui cultivaient, ou fouillaient les roches pour chercher des pierres précieuses...

 

Ce fut un acte intelligent de l'humanité, au milieu de tant de confusion que de chercher un élément de valeur qui pourrait harmoniser tous les marchés. Ce devait être quelque chose de durable et de très précieux. Définitivement, on a cherché l'or pour échanger les productions. "L'OR est connu et apprécié depuis des temps lointains, non seulement à cause de sa beauté et de sa résistance à l'altération, mais aussi parce qu'il est plus facile de le travailler que d'autres métaux et que son extraction est moins coûteuse. En raison de sa relative rareté on a commencé à l'utiliser comme étalon dans les transactions monétaires internationales. "C'est ce que disent les encyclopédies. Comme il est rare et utile, l'or est l'étalon de la richesse... Etrange, non?

 

Celui qui est le plus riche est celui qui a le plus d'or, bien qu'aujourd'hui, en cette époque du plastique et du jetable, il y a comme conséquence que le marché des changes est fait de quelques bouts de papier avec les photos de personnages illustres des différents pays. Pauvres héros qui sont ainsi traités! En tant que monnaie d'échange, Georges Washington a moins de valeur que James Madison, et José Marti moins que Camilo Cienfuegos... A Cuba nous avons conféré la valeur de "trois" au Che... Ainsi va la société.

 

Tandis que nos aïeux échangeaient pour manger des poivrons contre des poissons, nous, nous échangeons sans grâce nos héros en bouts de papier dans les bureaux de change..

 

On suppose que ces bouts de papier sont étalonnés sur l'or gardé de manière inutile par les banques sous forme de lingots. Imaginez l'utilité de ce métal de change, situé sur le tablau périodique [de Mendeleïev] au nombre de 79 électrons. C'est l'un des meilleurs conducteurs qui existent, ses propriétés de façonnage ne peuvent pas être améliorées, il est inaltérable, ce qui le rend nécessaire pour de nombreux implants destinés au corps humain... De plus, sa beauté resplendissante est utile pour montrer comment il a été travaillé, au cou de toutes les filles du monde! Toutes! Aie accès à l'or de la Terre (et par dessus tout à celui qui dort dans les banques) pour que toutes les jeunes filles à partir de 15 ans aient un petit morceau de ce métal.

 

Les pierres précieuses, oeuvres de la nature, sont gardées aussi. De même que les peintures célèbres, qui sont cachées pour que personne ne les vole. Un beau jour, nous enfermerons dans des banques les partitions de Bach, la Pieta de Michel Ange et les poèmes de Neruda. Je continue à penser que le miroir d'Alice n'a pas fini son tour, et que nous n'avons pas fini de chuter.

 

 

Donc être riche, c'est posséder des choses rares bien gardées, des choses uniques, qu'en général personne ne possède. Mais la nature conçoit la richesse autrement. Et, s'il y a quelque chose dont nous devons avoir honte, c'est de ne pas entendre ce message.

 

Il y a un peu plus d'un million d'années arriva au summum de l'univers une créature exemplaire. Elle avait une vision binoculaire et une position verticale qui lui permettaient de voir de loin ses prédateurs et ses proies; un langage articulé pour communiquer parfaitement avec ses semblables, des membres prodigieux qui, à la différence des premiers singes, lui permettaient de faire une pince avec le pouce, d'apprendre à tenir un outil avec sécurité ou effeuiller une fleur, et un cerveau énorme, qui recélait des choses telles que le musée d'histoire naturelle et celle de l'évolution de cet organe lui-même. L'homme n'avait besoin ni des dimensions énormes du dinosaure, ni du venin du serpent, ni de la férocité des bêtes pour survivre. Il possédait à l'intérieur de lui-même la clef ultime de l'évolution. Il semblerait donc qu'une fois son objectif atteint, après avoir créé les galaxies, malmené les atomes, transformé les énergies et créé la vie, la nature a dessiné sa propre perfection en cette petite espèce d'à peu près deux mètres de hauteur. L'homme parvint en très peu de temps à chanter mieux que les oiseaux, à décrire avec des symboles mathématiques la lumière des étoiles et à aimer mieux que les anges.

 

Maintenant, c'est ce petit individu qui, à partir de ce qui se passe dans son cerveau, aura à s'aider lui-même pour évoluer. En même temps que lui, le monde évoluera, sans doute. Ce n'est pas en vain qu'on a dit une fois que l'homme est fait à l'image de Dieu.

 

 

L'évolution passera nécessairement par le fait de savoir utiliser l'arme grâce à laquelle nous sommes arrivés à regarder le passé depuis l'aube du Big Bang et avec laquelle nous sommes capables de détruire le futur en laissant un inutile néant de souvenirs.

 

Le cerveau, ressort de notre sauvetage, est à l'intérieur de nous-mêmes. La capacité à nous unir pour un enjeu important constitue une grande invention de la nature et notre unique manière de survivre. Les performances de notre cerveau impliquent la nécessité d'établir des liens fondés sur la raison entre humains. Dès lors, les sociétés brutales où l'homme prétend dominer l'homme portent atteinte à notre capacité d'adaptation naturelle. Le socialisme est pour cela une requête de l'évolution, de notre cerveau, et, par conséquent, de l'univers. Etrangement, aujourd'hui, le socialisme est entre nos mains.

 

Le système injuste des exploités et des exploiteurs est absolument anti-naturel, et, dans le meilleur des cas, il doit être considéré comme un jeu de l'enfance de l'humanité... C'est la préhistoire humaine.

 

S'il en est ainsi, les synapses des neurones, les idées émises par l'être humain qui dépassent les confins du monde sont en vérité notre trésor le plus précieux.

 

De même que les métaux et les prodiges de la nature, ces merveilles peuvent être bien ou mal utilisées. Pire: en général, elles sont mal utilisées et cette douce aventure de la création s'acharne à donner de la valeur à ces petits bouts de papiers.

 

Si nous nous référons à la définition originelle, la rareté (comme celle de l'or) est un signe de richesse. La volonté humaine de grandir et d'être heureux est un acte rare dans l'univers. Et non seulement d'être heureux, mais de rendre heureuse la vie sur terre; rendre utiles les métaux précieux, montrer les peintures et les livres... et placer comme symbole d'amour une petite chaîne en or au cou de chaque jeune fille qui fête ses quinze ans. Ces jeunes filles qui n'auront pas à mourir pour naître à l'égoïsme et à la dévalorisation de l'homme que nous avons contractés dans l'organisation humaine la plus atroce.

 

 

Si vous êtes d'accord avec moi... alors la revue Forbes n'est pas bien à jour de ses documents: Fidel n'est pas le septième homme parmi les plus riches du monde... c'est le premier!

 

En Fidel se conjuguent mieux qu'en l'or ou quelqu'autre métal la rareté et l'utilité. Mieux qu'en un autre être humain actuellement vivant se conjuguent l'exceptionnalité et la banalité. Fidel n'a pas 900 millions de petits bouts de papier, il a 5 000 millions... pas de photos de Georges Washington, Fidel a 5 000 millions de cellules nerveuses connectées entre elles pour aider cet univers à être meilleur. Nous pouvons déduire, avec l'aide de comptables, ce qu'il a investi pour respirer ou pour faire battre son coeur, pour manger son frugal repas , ou pour choisir chez le marchand la toujours identique tenue verte, avec laquelle il nous accompagne depuis qu'un beau jour ses neurones l'ont conduit à donner tout ce qu'il a pour la Révolution.

 

C'est sûr qu'il n'y aura pas beaucoup de neurones pour accomplir ce devoir. C'est pour cela que Forbes - qui, s'il est plein de maudits petits bouts de papiers, qu'il les utilise pour dire aux jeunes filles de 15 ans qu'elle devraient montrer leur petite médaille d'or - a mal fait ses comptes.

 

Vivant, il est vivant, et il n'y pas sur la face de la terre un homme plus "riche" que Fidel.

 

Parce que non seulement il a des synapses et des neurones exceptionnels, mais aussi parce que ceux ci sont orientés vers le futur de l'humanité et font qu'il a de l'autorité bien au delà de nos modestes rivages. Beaucoup, beaucoup plus loin qu'au delà des océans..

Il a 80 ans mais a la candeur d'un jeune de 15 ans. Seulement parce-qu'il est resté un révolutionnaire.

 

C'est pour cela que Forbes devrait se mettre à étudier l'économie. Ce n'est pas de la littérature à bon marché: nous, les Cubains, nous jouissons de quelqu'aspect de cette richesse, et, si celle-ci n'est pas totale parce que nous avons quelquefois besoin de trouver quelque-chose à manger ou un vêtement pour nous habiller, c'est précisément parce-que le capitalisme nous harcèle, nous bloque... et nous fait mordre jour après jour dans la pomme du conte de Blanche-Neige.

 

Forbes n'a pas calculé la valeur du fait qu'un enfant sache lire, ou celui du fait qu'en Himalaya une mère embrasse son bébé qui serait mort sans les secours d'un médecin Cubain. Il est clair que le mérite en revient au médecin et pas à Fidel. Mais il a sans doute servi d'intermédiaire, ce médecin a reçu queque-chose de la lumière de ce billionaire qui dépense ses millions à se battre pour que l’homme apprenne à être heureux. Et le médecin? Il a peut-être été plus ragaillardi que la mère dont il est parvenu à sauver le bébé, parce-que sauver une vie doit être une expérience religieuse. Dans l'esprit et le coeur des jeunes Cubains, considérant qu'ils peuvent profiter de la vie et de la santé, se forment les émeraudes les plus rares. Il n'y a pas seulement Fidel! Nous, les Cubains qui avons le culot de savoir où nous nous situons, nous sommes les gens les plus riches du monde.

 

Avoir eu José Marti, Ernesto Guevara, et maintenant Fidel Castro au principe de nos âmes nous situe à un endroit suprême... que ne peut pas atteindre la plume de Forbes.

 

 

Beaucoup d'entre nous en en sont arrivés à être fâchés que la plénitude de la nature qui est un miracle de Fidel soit expliquée dans une petite revue de réputation douteuse qui en vérité montrerait qu'elle vaut un bout de papier de un dollar.

 

Moi-même, en particulier, je suis très meurtrie. Parce que c'est comme de vouloir démonter à des incrédules que la terre tourne.

 

Et pour autant je ne suis pas toujours d'accord avec mon commandant! Bien que, à dire vrai, la plupart du temps, je découvre que je me suis trompée. Alors j'ai accepté avec sérénité qu'il tente de démontrer qu'il n'a pas d'argent dans une banque. Et en outre, qu'il ait dit que dans ce cas, il aurait abandonné la direction de la Révolution Cubaine dans ses dernières années. Dernières années au cours desquelles mes enfants pourront voir comment un pays se gouverne, comment il se bat avec dignité contre l'ennemi, comment sont vaincues la peur, la misère, l'incertitude. Non! Fidel n'a rien à démontrer, et à Forbes encore bien moins!... Cette petite feuille en couleurs parlant de ces hauteurs, pendant que meurent les enfants du monde par incurie, pendant que notre habitat est envahi de déchets en plastique, pendant que nous ne parvenons pas à avoir les marques de pilules pour faire l'amour... Ils parlent de reines et de princesses du passé, celles qui ont été décapitées il y a deux siècles par le peuple, et ils parlent de yachts et d'avions de luxe, pendant que des continents entiers meurent de la faim et du SIDA.

 

 

Fidel va en essayant de rendre habitable le monde. Ces petites revues et ces informations appartiennent à la préhistoire. Que Forbes démente ou qu'il ne se fiche pas de moi. Il ne mérite de ma part aucun respect, comme ne le mérite pas non plus le gouvernement actuel des Etats-Unis, largement commanditaire de la petite revue, qui, grâce aux interventions du Commandant, pourra vendre beaucoup de numéros aux naïfs... ce qui est la seule chose qui l'intéresse.

 

L'administration des Etats-Unis n'est que la pointe de l'iceberg. Cette société des petits papiers, condamnée il y a un peu plus d'un siècle et demie par d'irrévérencieux Allemands, ne vaut pas qu'un seul de nos neurones ne soit pas uni aux autres pour la réduire en miettes une bonne fois.

 

Fidel avait raison de dire que celui qui ne sait pas être internationaliste ne sait pas être révolutionnaire. Certes, ce n'est pas une nouveauté, mais il arrive parfois qu'en raison d'un patriotisme prétentieux nous voulions cantonner le bonheur de l'homme à l'intérieur de nos frontières.

 

Demandez à Forbes et à l'Impérialisme s'ils ont des frontières!

 

Voilà le bonheur qui grandit petit à petit, et à un rythme continu. Et là sont les autres nouveaux "riches" de l'histoire de mon continent.

 

Hugo Chavez s'est mis à répandre dans le monde le mot "socialisme". C'est sa fortune - et non pas les puits de pétrole - que d'avoir réussi à alphabétiser son peuple en un rien de temps avec l'aide de mes compatriotes.

 

La richesse d'Evo Morales et de la magnifique Bolivie n'est pas d'être propriétaire d'hydrocarbures. Le compañero Evo a rendu sa dignité à son peuple (...) et il ne croit en aucun gouvernement. (...)

 

Il s'enflamme le continent qui a commencé à prendre feu dans une petite île des Caraïbes, promue par l'homme le plus riche du monde.

 

Et nous n'allons pas nous arrêter.... et les bougies qui peuvent être allumées un 13 Aout pour un anniversaire de 80 ans seront les bougies de la révolte et de l'irrévérence pour tout le continent américain. Et pas seulement! Les Américains du Nord immigrants, de la même façon que cela s'est passé au XIX° siècle avec les Européens, allumeront ces bougies! Et la belle Europe que sa jeunesse commence à faire bouger ..

 

Et toute la terre deviendra millionnaire, puisque grâce aux sonnailles de millions de neurones pariant sur le socialisme nous l'aurons

conduite à la majorité de son âge.

 

Lors de la visite des compañeros Hugo Chávez et Evo Morales à La Havane pour signer les magnifiques accords de la Alternativa Bolivariana para las Americas (ALBA) et le Traité Commercial des Peuples, un journaliste a demandé à Fidel comment quel effet ça lui faisait, en présence d'autres processus révolutionnaires. de cesser d'être l'"étoile".. Fidel a répondu, envahi par un irrépressible sourire: "Je me sens l'homme le plus heureux du monde".

 

Attention! Lorsque l'homme le plus riche est  le plus heureux... quelque-chose d’éblouissant, insolite et bienvenu est en train d'arriver à l'espèce bénie qui l'a mérité... les véritables hommes et femmes les plus riches de l'histoire.

 

Source: http://www.cubadebate.cu/opinion/2006/05/26/no-el-septimo-fidel-es-el-hombre-mas-rico-del-mundo/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Fidel
commenter cet article

commentaires

clovis simard 08/05/2012 03:08

blog(fermaton.over-blog.com),No-2. - THÉORÈME FUTURA. - L'Avenir de L'Humanité.