Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 01:16

Capture-6.JPG

Au milieu du deuil et de la peur suite à l’épidémie de choléra qui ravage le pays, les Haïtiens mettent la dernière main aux préparatifs en vue des élections du 28 novembre, date à laquelle ils devront élire le prochain président, 99 membres de la Chambre des députés et 11 des 30 sénateurs.

Les élections étaient prévues pour le mois de février, mais le violent tremblement de terre du 12 janvier a détruit presque la totalité de l’infrastructure préparée pour cette consultation populaire qu’il a fallu ajourner. À vrai dire la nouvelle date fixée ne semble pas être la plus adéquate, à cause de la situation sanitaire très alarmante dans le pays.

Les derniers bilans font état de plus de 1340 morts, quelque 23 000 personnes hospitalisées et environ 57 000 personnes infectées depuis l’apparition du choléra, il y a plus ou moins un mois.

Ces derniers jours, de nombreuses voix se sont élevées. Les unes considèrent qu’il n’est pas opportun de demander aux gens de se mobiliser pour aller voter, lorsque les priorités nationales sont autres. Ils signalent que les 30 millions de dollars destinés aux élections, auraient dû être utilisés pour essayer de contenir l’épidémie au lieu de les gaspiller en publicité.

Parmi ce groupe se trouvent justement l’un des 19 candidats à la présidence, Axan Abellar, qui a même retiré sa candidature et 4 autres qui ont demandé de repporter les élections.

De l’autre coté se trouvent ceux qui pensent qu’ajourner la consultation populaire pourrait contribuer à augmenter l’instabilité dans le pays, où la situation est assez tendue après les manifestations de la semaine dernière contre des troupes de la Minustah, la Mission de l’ONU pour la Stabilité en Haïti, que plusieurs secteurs de la population rendent responsables de l’introduction du choléra dans ce pays. En effet des rumeurs mal intentionnées auraient circulées selon lesquelles ce sont des soldats du Népal, appartenant aux forces de l’ONU qui ont introduit le choléra, maladie absente d’Haïti depuis au moins un siècle.

C’est au sein de ce groupe que se trouvent les candidats qui vont en tête des intentions de vote. C’est le cas de Myrlande Manigat, la femme de l’ex président Leslie Manigat et de Jude Celestin, du Parti Unité, du Président René Preval.

La vie politique en Haïti a toujours été assombrie par des dictatures, des coups d’état, des fraudes. Les élections ne sont donc généralement pas un événement éveillant un grand enthousiasme parmi les électeurs peu motivés, à l’exception, peut-être des élections durant lesquelles le mouvement Lavalas a porté au pouvoir Jean Bertrand Aristide.

Aujourd’hui, après l’impact de deux catastrophes naturelles, le séisme de janvier et l’ouragan Tomas et d’une catastrophe sanitaire, l’épidémie de choléra, peu de choses peuvent remonter le moral de la population, ce qui laisse à prévoir que le taux d’abstentionnisme sera élevé.

En réalité, le plus urgent en Haïti, à l’heure actuelle, est d’arriver à freiner la propagation du choléra et pour cela il faudrait éviter les agglomérations, les grandes mobilisations, les rassemblements, plutôt que de les promouvoir, comme c’est le cas lors des élections.

La situation est critique en Haïti et peut s’aggraver si l’aide internationale continue de tarder. L’ONU a fait savoir que sur les 164 millions de dollars nécessaires pour contenir le mal, à peine 10% est parvenu en Haïti où on a besoin de tout pour sauver des vies.

Le choléra est une maladie qui évolue très rapidement, les patients ne peuvent pas attendre pour commencer le traitement, car ils courent un grave danger. La grande question qu’il aurait fallu se poser avant de décider d’organiser les élections le 28 novembre c’est: qu’est-ce qui compte le plus en ce moment en Haïti : les vies ou les voix ?

Source : RHC

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans solidarités
commenter cet article

commentaires