Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 13:53

Capture-copie-1.JPG

   PHILIPPE BACH    

Le site internet wikileaks, spécialisé dans la révélation de documents confidentiels, a diffusé lundi une vidéo classifiée de l'armée américaine. Ce document long de trente-huit minutes[1] met en exergue les mensonges du Pentagone et jette une lumière crue sur les réalités de la sale guerre qui est en train d'être menée en Irak. Cette vidéo, qui date de juillet 2007, montre l'exécution, décidée par une cellule de commandement, d'une douzaine de personnes. Dont deux journalistes de l'agence Reuters, Saeed Chmagh, 40 ans, et Namir Noor-Eldeen, 22 ans. C'est d'ailleurs la présence de ces deux professionnels de l'information qui sera fatale au groupe repéré depuis des hélicoptères Apache. Leurs caméras sont confondues avec de l'armement. A partir de là, leur sort est scellé: l'ordre de tirer est donné et c'est une vraie boucherie. Les salves de munitions de 30 mm ne laissent aucune chance au groupe. Un des deux journalistes qui n'est que blessé dans un premier temps agonise sur le trottoir. Un van qui leur porte secours est à son tour froidement annihilé à distance par le feu des hélicoptères. Ce document met en avant les réalités cachées du conflit irakien. L'agence de presse Reuters avait tenté d'obtenir des éclaircissements sur les raisons qui avaient motivé l'attaque. Elle s'est toujours vue opposer une fin de non-recevoir. On constate aujourd'hui qu'il s'agit bien d'une bavure, même si des engagements dans la zone en question étaient en cours. Et un doute subsiste sur le port d'armes de deux personnes du groupe exécuté. Mais la décision de tirer est prise sur la base de la confusion entre le matériel des deux journalistes et de l'armement (un lance-grenades), malgré l'absence de tout signe agressif. Ensuite, au-delà de la bavure, c'est l'horreur froide de la guerre qu'il nous est donné d'éprouver. Une guerre technologique, clinique, menée à distance, avec des écrans vidéo comme paravent à la réalité pour la rendre supportable aux yeux de ses opérateurs. Les dialogues entre les soldats des hélicoptères et le centre de commandement sont crus, émaillés de jurons. Et de rires cyniques. Comme dans un jeu, les soldats brûlent d'en découdre: ils plaident pour leur ration de violence – «allez, laissez-nous faire feu» –, et sont fiers du résultat sur leurs écrans – «regardez ces bâtards morts»; «sympa». La déshumanisation des ces travailleurs de la mort est totale. Dans le van se trouvaient deux enfants. Il est question de les évacuer vers un hôpital militaire. Ce qui est refusé par la hiérarchie. «Ils n'avaient qu'à pas emmener leurs enfants au combat», commente l'un de ces militaires. Car c'est bien connu, l'ennemi est inhumain. Ce qui permet à son tour de s'affranchir de toute règle.
[1]Deux versions de la vidéo circulent. Sorties par wikileaks, elles peuvent être visionnées sur le site collateralmurder.org. Le blog du journal Le Monde bugbrother.blog.lemonde en propose un intéressant décryptage.

Source : le courrier

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires