Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 07:22

t albalogo7 207

CARACAS.- Les pays de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) sont convenus de consolider leur intégration et leur souveraineté en vue de construire la voie vers le socialisme, a rapporté l’agence Prensa Latina.

Le point d’orgue du 9e Sommet de ce bloc créé en 2004, qui s’est déroulé au théâtre Tereza Carreño de cette capitale, les chefs d’Etat et de gouvernement d’Antigua et Barbuda, de Bolivie, de Cuba, de la Dominique, d’Equateur, du Nicaragua, de Saint Vincent et les Grenadines et du Venezuela ont ratifié ces objectifs dans le «Manifeste de Caracas pour la consolidation de la nouvelle indépendance».

Dans ce document, les dirigeants présents ont estimé que la réalisation des objectifs fixés passe par l’exercice d’une justice pleine et entière, et se libérer des interventions étrangères et de la soumission aux diktats impériaux.

Ils ont également réaffirmé leur décision de continuer d’œuvrer pour la défense des droits de l’Homme, de l’environnement, et la construction d’une base économique indépendante, développée et socialiste. Le document reflète en outre la volonté de concevoir les pays de l’ALBA comme un espace d’égalité, de bien-être social et de dépassement de la pauvreté.

Par ailleurs, le Manifeste a fixé la date du Sommet ALBA-TCP avec les autorités indigènes et les descendants d’Africains, prévu à Imbabura, en Equateur, aux 3 et 4 juin. Les présidents et chefs de gouvernement ont manifesté leur décision de créer la Communauté des Etats latino-américains et caribéens, et ont offert leur aide au Venezuela, qui organisera en 2011 le Sommet prévu à cette fin.

Au préalable, le président vénézuélien Hugo Chavez avait inauguré le 9e Sommet extraordinaire de l’ALBA par des paroles de bienvenue à l’intention de ses homologues de Bolivie, Evo Morales; de Cuba, Raul Castro; du Nicaragua, Daniel Ortega; d’Equateur, Rafael Correa, et des premiers ministres Ralph Gonsalves, de Saint-Vincent et les Grenadines; Roosevelt Skerrit, de la Dominique, et Baldwin Spencer, d’Antigua et Barbuda.

Evoquant l’importance de l’ALBA, le président Chavez a l’a considérée comme «l’alternative» pour obtenir la véritable indépendance.

«C’est pourquoi il nous faut en prendre soin, la protéger et avancer dans ses programmes et ses projets. Tout retard est dangereux, nous n’avons pas le droit au retard», a souligné le leader de la Révolution bolivarienne.

A cet égard, il a relevé la nécessité pour les présidents et les chefs de gouvernement, ainsi que pour les peuples de l’ALBA, de préserver et de défendre l’organisme d’intégration régionale contre les menaces constantes de l’empire et des gouvernements soumis aux USA.

Plus loin, Chavez a rappelé qu’il faut continuer d’exiger très fermement la levée du blocus imposé à Cuba et la libération des cinq héros cubains séquestrés par l’empire.

Prenant la parole, le président équatorien Rafael Correa a exhorté à conquérir la véritable indépendance de l’Amérique latine.

«Il y a 200 ans, nos libérateurs nous ont donné l’indépendance politique. Aujourd’hui, nous, les nations du continent, devons gagner notre indépendance économique, culturelle, sociale, scientifique, technologique», a-t-il dit.

Quant au président bolivien Evo Morales, il a souligné que «la défense de la mère Terre, que nous les indiens appelons Pachamama, est la meilleure bannière de lutte contre le capitalisme irresponsable et l’industrialisation irrationnelle».

Morales a insisté sur l’importance de la 1e Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique qui sera inaugurée mardi dans son pays, à Cochabamba, en présence de 22 000 délégués enregistrés à ce jour.

S’adressant aux participants de cette rencontre qui s’est achevée au petit matin, le président du Nicaragua Daniel Ortega a rappelé que pendant que notre initiative de coopération et d’intégration de l’ALBA progresse, l’empire se livre à des conspirations et à des provocations pour tenter de la liquider.

«Le nouveau modèle que nous avons adopté cherche à donner un pouvoir réel au peuple et d’en faire un sujet productif pour le développement et sortir de la pauvreté», a signalé Ortega.

Et d’ajouter: «Cette lutte que nous livrons aujourd’hui est la lutte des peuples d’Amérique latine et de la Caraïbe, tout comme il y a 200 ans notre continent a été un champ de bataille pour l’indépendance de nos nations.»

Le Premier ministre de Saint Vincent et les Grenadines, Ralph Gonsalves, est intervenu pour inviter les pays membres de l’Alliance bolivarienne à lutter contre le colonialisme et l’impérialisme sous toutes leurs formes, et il s’est dit confiant que les gens de son pays et de la région comprendront que l’ALBA est la racine qui nous permettra de sortir du sous-développement (…) «C’est une cause qui ne saurait être matérialisée avec des gens qui doutent», a-t-il souligné.

Quant à Baldwin Spencer, Premier ministre d’Antigua et Barbuda, il a déclaré devant le forum que l’Alliance sera le véritable avenir de l’Amérique latine et la Caraïbe.

«J’aimerais exhorter ceux qui doutent encore à se rendre à la réalité. Nous devons faire partie de ce mouvement grandiose et noble», s’est-il exclamé.

Spencer a commenté que malgré les pressions et les campagnes hostiles, il maintient sa décision de continuer faire partie de ce mécanisme d’intégration.

Devant les délégations officielles et les invités, le Premier ministre de la Dominique, Roosevelt Skerryt, a exigé au gouvernement des Etats-Unis de mettre fin au blocus économique, commercial et financier qu’ils exercent contre Cuba depuis 1962.

«Le blocus est injuste et incorrect», a déclaré le Premier ministre, avant de souligner que Barack Obama doit en finir avec cette mesure unilatérale s’il veut vraiment entrer dans l’histoire comme le meilleur président des Etats-Unis. (SE)

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article

commentaires