Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 09:41

 

 

Kirchner_Morales_Lula_Chavez-81f5e.jpg

La crise globale du capitalisme a entraîné certains résultats inattendus dont le retour des dures politiques néo-libérales, mais pas , cette fois-ci, dans les économies émergentes latino-américaines ou asiatiques, comme cela été le cas vers la fin des années 80 et 90 du siècle dernier, mais en Europe qui était montrée jusqu’à il y a peu comme un modèle de prospérité et de stabilité monétaire, financière et politique.

Plusieurs bulles et rêves ont été réduits en miettes sur la planète à partir de 2007 dans l’immobilier, le commerce et les finances. Ajoutons y maintenant l’échec du rêve de l’Union Européenne de devenir un pôle très puissant face aux Etats-Unis, avec une monnaie unique solide et une apparente spirale de développement exclusive et raciste.

Le rêve a cédé la place au malaise du réveil. Le mécontentement s’est emparé des rues d’Athènes qui a été le théâtre, cette fin de semaine, de manifestations d’une ampleur sans précédents contre les mesures de rajustement contenues dans le paquet de sauvetage et imposées aux travailleurs pour sauver les banques , les entreprises et le propre système.

Les travailleurs ne voient dans les coupes sombres sur les dépenses publiques et dans la hausse des impôts, que le prélude de nouvelles mesures comme cela est le cas d’une réforme en matière d’emploi qui balaiera les droits des travailleurs et entraînera une augmentation du chômage et de la pauvreté.

L’offensive néo-libérale en Grèce a été suivie de celle qui s’est abattue sur l’Espagne où la situation était difficile et où l’on n’a pas attendu l’éclatement de la bulle pour avoir recours aux mesures de sauvetage. Le gouvernement a décrété la réduction des salaires dans la fonction publique, le gel des pensions et la suppression de plusieurs prestations sociales comme le dit « chèque bébé », une espèce d’allocation pour encourager les jeunes couples à avoir des enfants.

La lutte contre cette réforme a fait s’unir la Centrale Syndicales des Commissions Ouvrières et l’Union Générale des Travailleurs qui organiseront des manifestations permanentes à partir du 8 juin. Ce sera une véritable partie de bras de fer entre la société et les autorités.

Tout semble indiquer qu’après ce sera le tour de la Grande Bretagne, dont le gouvernement, qui vient de s’installer, à l’issue d’une alliance paradoxale entre libéraux démocrates et conservateurs, a annoncé un programme énergique pour freiner le gros déficit budgétaire.


Comme chacun sait cela peut se faire de deux manières : en augmentant les impôts ou en réduisant les dépenses publiques, ou, ce qui revient au même, en pénalisant la consommation (pas la production et la vente de biens, pas les bénéfices et la richesse) en augmentant la TVA ou en réduisant la qualité des services publics.


Chose curieuse : il n’est absolument pas question de toucher aux dépenses militaires. L’Espagne et la Grande Bretagne rendraient un grand service à leurs budgets respectifs en élimant la sangsue que constitue leur participation à la guerre en Afghanistan. C’est un conflit que ne els concerne pas du tout, mais qui leur coûte très cher au point de vue humain et matériel.

En tout cas, le chute retentissante du gouvernement de Gordon Brown devrait faire réfléchir certains dont son homologue allemande , Angela Merkel, qui a essuyé un dur revers électoral en Rhénanie-du-Nord-Westphalie qui lui a fait perdre la majorité à la Chambre Haute.

L’avenir de Nicolás Zarkozy n’est pas moins compliqué. 69% des Français désapprouvent sa façon de gouverner à deux ans des élections.

C’est dans ce contexte que se déroule le Sommet Europe-Amérique Latine-Caraïbes qu’a ouvert le Président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero qui a consacré, dans son discours, plus de temps à ses pairs du Vieux Continent pour les appeler à l’unité, qu’à ses invités d’outre Atlantique.

Affaibli au milieu de l’orage, comment pouvait-il en faire autrement ? Quels mirages et promesses, pouvait-il proposer à un moment pareil en échange de nouveaux marchés ?

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article

commentaires