Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 00:41

otan.jpg

Dans une Lisbonne, blindée comme pour une guerre, les leaders de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, OTAN, ont défini, cette fin de semaine, les lignes stratégiques pour les 10 prochaines années. L’OTAN prétend consolider le rôle qu’elle s’est fixée depuis 1999, alors que l’existence de ce bloc militaire avait perdu sa raison d’être: celui de police mondiale.

Fondée à Washington en 1949 comme un instrument militaire pouvant freiner l’avancée et l’influence de l’Union Soviétique dans l’Europe de l’après guerre, elle aurait dû être dissoute une fois la disparition du camp socialiste et le démembrement de l’URSS.

Cependant, Washington a trouvé les arguments nécessaires pour préserver cette alliance et transformer son essence. L’OTAN a donc cessé d’être l’oeil surveillant posé sur l’un des piliers dans un monde bipolaire, pour devenir le gendarme de la planète dans la nouvelle ère unipolaire.

Rappelons qu’elle est réapparue en grande pompe, durant la nuit du 24 mars 1999, lorsque des missiles de croisière et des super bombardiers B-2 ont attaqué la Yougoslavie, dans le cadre d’une action soigneusement planifiée et dont le but était d’éliminer un pays qui ne se pliait pas à l’hégémonie des Etats-Unis.

L’impensable était survenu: l’Alliance Atlantique a attaqué un pays européen pour satisfaire les intérêts d’une puissance, qui plus est, extra continentale.

Cet événement a démontré le nouveau rôle accordé à la structure militaire au service des politiques élaborées à la Maison Blanche.
Il suffit de rappeler que l‘OTAN a ignoré les réserves et l’opposition de certains de ses membres, dont la France et l’Allemagne et a attaqué, à la demande du Président étasunien de l’époque, George W. Bush, l’Irak, s’impliquant ainsi dans cette guerre.

À partir de ce moment, il n’a été qu’une question de temps. En 2003 le bloc a assumé le contrôle de la Force Internationale d’Assistance pour la sécurité, créée en décembre 2001 par l’ONU à Kaboul, la capitale de l’Afghanistan, pour appuyer ainsi l’agression militaire lancée en octobre de cette année-là par les États-Unis.

À ce moment-là, aucun de leurs alliés ne mettait en question l’existence de cette alliance Nord atlantique, qui avait survécue aux fins qu’elle avait eu au moment de sa fondation et trouvé de nouveaux ennemis pour combattre, pas seulement dans le cadre de l’Europe, mais dans n’importe quel « coin obscur» du monde.

Le sommet de Lisbonne n’est venu que confirmer cette nouvelle vision stratégique, où de nouvelles priorités ont été fixées pour les années à venir. Lutter contre les attaques cybernétiques contre des banques et des systèmes financiers, créer un bouclier anti missiles inter continental pour neutraliser d’éventuelles agressions en provenance d’une trentaine de pays- les noms desquels n’ont pas été précisé- contre des membres de ce bloc et empêcher un éventuel blocage des ressources énergétiques, ce qui pourrait désarticuler leur économie.

Le sommet de l’OTAN a confirmé la volonté d’intervenir dans n’importe quel endroit du monde, pour garantir -selon la vision des Etats-Unis- « la sécurité internationale ».

Concernant l’Afghanistan, les membres du bloc ont décidé d’entreprendre le retrait de leurs troupes au plus tard pendant l’été 2011, opération qui devrait conclure en 2014, mais il ne faut pas se faire d’illusions. Le Secrétaire Général de l’Alliance Anders Fogh Rasmussen a été très clair lorsqu’il a dit: “Il ne doit pas y avoir aucun doute sur notre engagement, l’Afghanistan continuera d’être notre partenaire stratégique », avant d’ajouter: “nous y resterons tout le temps qu’il faudra pour faire notre travail”.

Nous assistons donc à la consolidation d’un bloc, prêt à contrôler toute la planète, à remplacer même l’ONU et son Conseil de Sécurité et à nous transformer nous tous en pions dans l’échiquier de la stratégie globale de domination politique économique et militaire.

Source : RHC

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans monde
commenter cet article

commentaires