Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 08:17

haiti.jpg

Suivant le principe qui veut que l’aide humanitaire ne signifie en aucune sorte l’intervention ou des limitations de la souveraineté les pays de l’UNASUR, l’Union Sud-américaine des Nations ont défini à Quito, la capitale de l’Équateur, les priorités pour la reconstruction d’Haïti dévasté par un violent séisme le 12 janvier.

Les participants au sommet extraordinaire de ce bloc régional, en présence du Président haïtien René Préval, ont réaffirmé que c’est le gouvernement du pays affecté qui doit diriger et coordonner les actions proposées par les gouvernements et les institutions voulant coopérer.

René Préval a brossé un panorama de la situation dans son pays et des besoins pressants : les conditions d’accueil adéquates pour les milliers de survivants qui ont tout perdu à cause de la catastrophe et les tâches de reconstruction et de relance de l’économie.

Il a défini comme points de départ la refondation de la capitale Port-au-Prince, ce qui implique transférer la ville dans un endroit plus sur vis-à-vis des adversités de la nature, ainsi que sa décentralisation pour éliminer la surpopulation, considérée comme un des facteurs qui ont aggravé les conséquences du séisme.

Au moment du désastre, dans la ville et ses alentours vivaient près de 3 des 8 millions d’habitants que compte le pays, pour la plupart dans des maisons construites avec des matériaux de mauvaise qualité qui n’ont pas résisté au tremblement de terre.

Cela a fait que plus d’un million de personnes se sont retrouvées sans toit et l’on un besoin urgent de les doter de conditions minimales de sécurité, de santé et de nourriture, surtout face à l’approche de la saison des pluies.

Conformément aux propos tenus par René Préval, l’UNASUR a décidé d’envoyer des tentes, des médicaments et des aliments pour palier la grave situation ainsi que d’élaborer un plan concret pour contribuer à la reconstruction.

La déclaration adoptée à l’unanimité indique que le projet sera centré sur les trois axes proposés par le gouvernement haïtien : l’infrastructure, l’énergie et l’agriculture.

Le but est simple et clair : il est impossible de continuer à nourrir indéfiniment des centaines de milliers de personnes grâce uniquement à l’aide internationale raison pour laquelle il faut relancer la vie économique ; promouvoir la création d’emplois et garantir la production de l’agriculture et de l’élevage pour assurer les aliments essentiels à la population.

Il a été décidé de créer un fonds de 300 millions de dollars dont 100 millions sortiront des coffres de l’UNASUR et les 200 autres d’un prêt, dans des conditions avantageuses qui sera demandé à la BID, la Banque Interaméricaine de Développement.

L’on essaiera également d’obtenir l’annulation de la dette extérieure contractée par Haïti envers les pays membres de l’UNASUR et l’on a exhorté la communauté internationale à en faire autant pour soulager ce pays dévasté de ce lourd fardeau.

Toutes ces actions viennent compléter celles exécutées par l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique, l’ALBA, pour soulager les souffrances du peuple frère d’Haïti.

Grâce à la Brigade Médicale Cubaine, renforcée par des médecins haïtiens qui ont fait leurs études à Cuba et grâce aux équipes envoyées par le Venezuela, la Bolivie et plus récemment par le Nicaragua, il est possible de soigner des milliers de blessés et l’on a freiné le danger d’épidémies après le séisme.

Le défi fondamental consiste encore, cependant, pas seulement à guérir les plaies ouvertes para la catastrophe mais aussi à commencer un grand mouvement de la part de la communauté internationale pour sortir Haïti de sa situation de pauvreté et de misère, le placer sur la voie du développement et empêcher qu’un phénomène naturel réédite une tragédie comme celle-ci qui a couvert de honte l’humanité tout entière.

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans solidarités
commenter cet article

commentaires

Olivia Kroth 17/02/2010 09:19


Heureusement que l'UNASUR soit solidaire avec Haiti, cette pauvre ile secouée et envahie par les troupes de l'Empire.