Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 00:48

Capture-non-guerre.JPG

Juan Kalvellido sur Tlaxcala

Por Guillermo Alvarado

Radio Havane Cuba

L’un des Prix Nobel de la paix octroyés d’une manière erronée a été sans aucun doute celui accordé gratuitement au Président étasunien, Barack Obama, qui s’est efforcé de démontrer qu’il ne le mérite pas avant de lancer sa propre guerre, qu’il dirige maintenant contre le peuple libyen.

Jusqu’à présent, les actions ont inclu des bombardements intenses contre plusieurs villes, où non seulement des objectifs militaires ont été atteints mais plusieurs civils, faisant une cinquantaine de morts, selon des informations officielles de Tripoli.

Le Secrétaire Américain à la Défense, Robert Gates, a déclaré que parmi les buts de l’agression, il ne faut pas écarter la division de ce pays de l’Afrique du Nord en deux parties pour arracher le contrôle au leader Mouammar El Kadhafi.

La Ligue Arabe a condamné tardivement les bombardements et a déclaré que ceux-ci n’étaient pas contenus dans la proposition initiale qui prévoyait l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne.

Il ne faut pas oublier que c’est justement la position de ce bloc régional qui a rendu propice une résolution du Conseil de Sécurité, qui a servi de couverture aux puissances occidentales pour perpétrer leur agression.

Comme nous l’avions dit dans un commentaire antérieur, cette résolution viole la charte de la principale organisation mondiale, car il s’agit d’un problème interne. L’intervention étrangère est donc injustifiable et pas du tout nécessaire.

D’autre part, l’emploi de l’artillerie lourde et des missiles de longue portée contre des villes libyennes rend fort probable des pertes civiles nombreuses, ce qui contredit l’excuse d’une “intervention humanitaire” dans le seul but de protéger des vies innocentes.

En tout cas, les États-Unis ont ouvert un 3è front d’opérations militaires après l’Irak et l’Afghanistan aux conséquences imprévisibles.

Derrière cette agression se cache la soif du pétrole, mais aussi, comme l’a bien souligné récemment le leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro, l’intention de couper ou du moins de freiner la vague de changements qui déferle sur le monde arabe où Washington a perdu plusieurs de ses principaux alliés.

La Libye est un pays avec une population relativement peu nombreuse, un pays très riche en ressources énergétiques qui éveillent l’appétit des pays occidentaux, au moment où l’utilisation des centrales nucléaires est mise en question suite à la catastrophe survenue au Japon.

Il s’agit aussi d’un pays d’une grande tradition de lutte qui au 19è siècle a résisté le siège étasunien et lui a même infligé une défaite cuisante lors de la dite Première Guerre Berbère.

Au début du 20è siècle, les Libyens ont fait face courageusement aux troupes italiennes qui ont tenté, de façon inutile, d’imposer leur domination sur ce peuple arabe. L’exemple d’Omar Mukhtar, qui a été le leader d’une vaste rébellion dans le Nord contre les envahisseurs est encore vivant.

Il y a donc des antécédents qui nous font penser que l’aventure belliciste à la tête de laquelle se trouvent les États-Unis, la France et la Grande Bretagne, pourrait être plus longue et difficile qu’ils ne le croient. Ces pays devraient savoir qu’une fois les hostilités déclarées, il est peu probable d’avoir le contrôle sur le cours des événements.

L’Afghanistan, où la guerre dure depuis bientôt presque une décennie, sans que les objectifs que les envahisseurs se sont fixés, aient été atteints, en est un bon exemple. Malheureusement, ces puissances occidentales n’en ont pas tiré de leçons. La barbarie qu’elles sont en train de commettre, sans aucune justification légale, sinon celle que la force leur permet de s’octroyer, le prouve ainsi.


Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires