Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 10:08

cuban_mafia.jpg

Une semaine après la tentative échouée de coup d’état en Equateur et d’assassinat du Président Rafael Correa, la lumière commence à être faite sur les mains qui ont tiré les ficelles. Les traces mènent jusqu’à Miami, berceau de la contre révolution et rempart de l’extrême droite la plus récalcitrante.

Une information rendue publique ces dernières heures fait état du voyage, le 23 septembre, de l’ex président équatorien Lucio Gutiérrez à Miami où il a prononcé un discours sous le titre “Le socialisme du 21è siècle et la crise en Equateur ” à l’Institut Interaméricain pour la Liberté et la Démocratie, nom sous lequel se cache en réalité une organisation dirigée par Carlos Alberto Montaner, un terroriste d’origine cubaine présenté comme intellectuel et journaliste par la maffia de Miami et ses alliés.

Dire Montaner, c’est dire la CIA, agence à laquelle, ce personnage tristement célèbre a prêté d’innombrables services tout au long de sa vie. Cet individu est étroitement lié à José María Aznar, l’ex président espagnol. Tous deux suivent au pied de la lettre des ordres issus du Parti Républicain.

C’est donc à cet endroit “illustre que Lucio Gutiérrez a exposé ses idées qui, à la lumière des événements du 30 septembre à Quito, nous permettent de nous rendre compte que la conspiration se préparait déjà.

L’ex colonel Lucio Gutierrez s’est référé au besoin de sortir du pouvoir le Président Correa pour résoudre ce qu’il a qualifié de “crise” et qui n’est autre chose que la Révolution citoyenne et le processus de transformations sociales et économiques en marche en Equateur.

Lucio Gutierrez a fait croire dans son discours qu’il y avait un rapprochement entre les Forces armées dans son pays et les guérilleros colombiens, ce qui provoquait le mécontentement de plusieurs secteurs de l’armée. Comme par hasard, à ses côtés se trouvait alors le colonel Mario Pazmiño, l’ex chef des services d’intelligence de l’armée équatorienne.

Mario Pazmiño avait été accusé d’avoir eu des liens avec la CIA et avait été destitué après l’incursion colombienne en territoire équatorien en mars 2008, au cours de laquelle le chef guérillero colombien Raúl Reyes est mort.

L’auditorium qui a écouté attentivement le discours de l’ex président Gutierrez était formé majoritairement de notoires dirigeants du Parti Républicain, très liés à l’extrême droite des Etats-Unis. La faune contre révolutionnaire anti cubaine et anti vénézuélienne ne pouvait pas manquer à ce rendez-vous, bien entendu.

Lorsque Montaner a présenté l’orateur, il l’a qualifié de véritable combattant pour la démocratie. Il a même dit qu’il était le seul pouvant sortir l’Equateur de la crise, dans laquelle, selon lui, l’a soumis le socialisme du 21è siècle.

Rappelons qu’Alberto Montaner a été l’un des défenseurs les plus farouches de la junte putschiste au Honduras, présidée par Roberto Micheletti. Alberto Montaner avait défendu et l’enlèvement et l’expulsion du Président légitime du Honduras Manuel Zelaya.

Le fait que la tentative de coup d’état ait eu lieu en Equateur, justement 7 jours après la réunion de Miami, a une similitude très inquiétante avec le coup d’état perpétré à Tegucigalpa en juin 2009 et semble être plus qu’une simple coïncidence.

Les enquêtes se poursuivent. De nouvelles révélations seront faites.

La défaite de la tentative putschiste a certes une importance extraordinaire, mais le danger n’est pas fini. Les ennemis de la liberté sont nombreux et on ne peut pas se permettre de dormir à poings fermés.

Source : RHC


Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires