Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 01:34
1441933-1914444.jpg

Cuba a le régime le plus performant pour développer une économie ayant pour but de respecter toujours mieux les droits humains et fondamentaux du peuple, qui sont la satisfaction des besoins essentiels de subsistance et épanouissement de tous. C´est ce qui ressort du rapport 2009 du P.N.U.D. C´est très loin derrière qu´apparaît le premier peloton des régimes européens, suivie de l´Usanie, pourtant supposé être un des pays les plus performants, sûrement selon un autre critère.
  Cuba est classée première et l´Usanie 117ème sur 186 pays !

Ce résultat n´est pas pour surprendre puisque le critère retenu par le PNUD pour évaluer la performance de la gouvernance est en ligne avec le paradigme communiste, et que Cuba est justement communiste ; une dictature populaire d´une démocratie socialiste, gouverné par un parti communiste. On sait que le communisme relève d´un paradigme qui met en avant la conquête du bonheur selon les principes de la démocratie et économie socialistes, c´est-à-dire où les principaux moyens de production appartiennent au peuple. Dans les régimes bourgeois le paradigme est autre. Il consiste en la liberté individuelle de conquérir chacun son bonheur, selon le principe de la dictature élitiste de la démocratie bourgeoise, ou ce sont les bourgeois qui contrôlent l´économie, et très souvent le gouvernement, puisqu’ils possèdent les principaux moyens de productions. Toutefois, chacun des paradigme revendique la volonté de respecter les droits fondamentaux de l´homme que sont la satisfaction de ses besoins essentiels de subsistance et épanouissement. Pour l´un, c´est tous ensemble pour l´autre c´est chacun pour soi. Lequel est le meilleur. Il semblerait que le PNUD donne une réponse.

 
Le PNUD évalue l´état de Développement Humain de chacun des 186 pays par un Index calculé chaque année et révélé deux ans plus tard dans un rapport publié en juin. Cet Index prend en compte dans son calcul non seulement le Produit National Brut qui serait indicateur d´un pouvoir d´achat, mais aussi le niveau éducatif, culturel et sanitaire de la population dans son ensemble. Il est donc indicatif, plus que n´importe quel autre, de l´état de développement réel d´un pays pour satisfaire les besoins fondamentaux de sa population.
 
Quoique cet Index favorise naturellement l´éthique communiste plus que l´éthique libéraliste, on conçoit aisément qu´il est plus pertinent, juste et rationnel que le seul PNB. En effet, le PNB n´est indicatif que de la quantité des biens et services produits par un pays, sans distinction aucune de leurs utilités quant à satisfaire les droits essentiels et fondamentaux et quant à leurs répartitions équitables parmi le peuple. Beaucoup de biens et services de hautes valeurs pourraient être concentrés vers une partie infime de la population, d´autres devraient être plutôt soustrait du PNB pour être négatifs et compensatoires, et d´autres sont totalement inutiles quoique comptabilisés (armes, grands luxes).
 
Cependant il est essentiel de reconnaître que le PNB est très indicatif du niveau de capacité, potentiel ou de puissance de l´économie concernée. Car peut importe l´utilité des biens et services dans cette mesure ; il suffit de savoir que l´économie les a produits. Nous dirons que le PNB par habitant est indicatif des moyens mis à la disposition du gouvernement pour obtenir un IDH, qui ne serait qu´une mesure de l´accomplissement de la finalité d´une économie.
 
Dès lors nous comprenons que ni l´IDH ni le PNB n’est révélateur de la performance d´une gouvernance quant à satisfaire le critère du PNUD qu´est l´IDH. De la même manière que la qualité ou le prix d´un objet n´est ni l´un ni l´autre indicateur de la performance quant à accomplir la fonction d´usage de l´objet. Qu´un moteur ait 100W ou 3 KW n´indique rien sur sa performance si cette puissance utile n´est pas mise en relation avec l´énergie effectivement consommée.
 
C´est bien là où il fallait en venir. La performance d´une gouvernance ne peut être évaluée et comparée que par la mise en relation du PNB (par habitant) et de l´IDH, puisqu´il doit y avoir tout de même une corrélation positive entre PNB et IDH. Un accroissement du PNB devrait se traduire par un accroissement de l´IDH, toutes choses étant égales par ailleurs. Cette corrélation positive n´est évidemment pas linéaire puisque l´IDH est un indice avec une limite supérieure égale à 1, alors que le PNB n´a pas de limite supérieure. L´indice IDH est calculé à partir d´hypothèses maximales à approches idéalisées et asymptotiques, tel que mortalité infantile, espérance de vie, taux d´analphabétisme, scolarité etc.. Ces valeurs asymptotiques permettent de calculer un index dont le maximum tend asymptotiquement vers 1.
 
La relation normalement utilisée pour mesurer une performance, efficacité ou rendement est un rapport entre la quantité de chose à obtenir ( ici IDH) et les moyens mis en œuvre pour l´obtenir ( ici PNB). Tout accroissement de ce rapport ne peut que correspondre à une amélioration effective de la performance. Mais pour la raison qui vient d´être mentionnée, un tel rapport ne peut être utilisé. L´utiliser reviendrait à favoriser d´autant plus un pays que son PNB est faible.
 
Le PNUD utilise donc la différence des deux classements.
 
Le classement du PNB/h - le classement de l´IDH. 
 
Ce qui donne des valeurs qui ordonnées par décroissance révèlent un classement des pays selon leurs performances dans la satisfaction des besoins humains fondamentaux, qui forment l´ossature des droits de l´homme.
 
Tout d´abord, constatons qu´à supposer que nous sommes dans le meilleur des mondes et que tous les régimes ont donc la même efficacité pour obtenir leurs IDHs, le rang d´un pays en PNB/h devrait correspondre au mêmes rangs en IDH, de telle sorte que la différence des rangs devrait donner un résultat nul pour tous les pays. Ce qui confirme l´hypothèse de départ, de légalité des performances. La valeur NUL signifierait donc une performance correcte en prenant comme référence la moyenne des performances.
 
Un pays pauvre, avec un rang élevé en PNB (PNB faible) mais plus performant que d´autres pays ayant un PNB égal ou supérieur, aura forcément un rang IDH inférieur à celui du PNB, de telle sorte que la différence des rangs est positive. Plus la différence est positive, plus le pays est performant. Inversement plus la différence est négative, moins le pays est performant. Cette méthode est objective car elle juge la performance d´un pays en comparaison avec tous les autres, sans prendre en considérations la nature du régime politique et du mode de production.
 
On conçoit qu´une comparaison des efficacités des gouvernements, qu´ils soient socialistes ou bourgeois, sous la forme d´une dictature politique de classe, qu´elle soit démocratique ou fasciste, en la satisfaction et améliorations des besoins humains essentiels, n´est valable que si les mesures de celles-ci prennent en compte le niveau des moyens c´est à dire l´état de développement des économies en questions. Une efficacité ne représente qu´une corrélation entre un résultat et les moyens mis en œuvre pour l´obtenir. Plus faible son les moyens mis en œuvre pour un résultat identique, plus grande est l´efficacité de la politique économique.
Ainsi un pays industriellement arriéré, et pauvre en ressources naturelles, peut apparaître comme beaucoup plus efficace qu´un autre dans la mise en œuvre de ses richesses naturelles et humaines au service du développement de son peuple. De même, un pays hautement industrialisé peut apparaître comme peu efficace.
 
 C´est ce qu´établit la mesure de l´IDH et du PNB dans chacun des 182 pays du PNUD
 
ET LA CUBA SOCIALISTE GAGNE DE LOIN DEVANT LE MONDE CAPITALISTE

 
Les résultats donnés par le PNUD.

IDH 2007 :
CUBA = 0,863 ; Usanie = 0,956 Norvège = 0,971 Liechtenstein = 0,951   Classement IDH : 
CUBA = 51 Usanie = 13 Norvège = 1 Liechtenstein = 19
 
PNB 2007( US$ PPP)  :
CUBA = 6.876 Usanie = 45.592 Norvège= 53.433 Liechtenstein = 85.382   Classement PNB 
CUBA = 95 Usanie = 9 Norvège = 5 Liechtenstein = 1
 
Indicateur Performance 

CUBA =96-52 = 44 Usanie= 9-13 = -4 Norvège= 5-1 = 4 Lichtenstein= 1-19 = -18
 
Classement Performance sur 186 pays  
CUBA : PREMIER , Usanie 117ème,  Norvège 83ème, Liechtenstein 164ème
.
Ce résultat remarquable est plutôt réconfortant pour les personnes de bonnes volontés qui luttent pour un monde meilleur, c´est à dire juste. Cuba est la preuve qu´une économie socialiste est intrinsèquement plus performante qu´une économie capitaliste, quant au développement équitable et dans la justice sociale de son économie au service de l´homme, et de l´humanité. Les faits sont là ; devant les hostilités permanentes du monde capitaliste et en particulier de son voisin du nord (117ème) , elle a su rester ferme sur les principes qui fondent son éthique humaniste. Elle n´a pas été contrainte comme d´autres à se dévier de son projet humaniste afin d´éviter sa destruction par des forces hostiles militairement supérieures mettant à profit la diabolisation du "communisme" durant la guerre froide.
 
Le P.N.U.D, organisation des Nations Unies, n´est pas chargé de mettre en avant cette performance de Cuba. Les propagandistes de la "liberté" en particulier celle d´exploiter le travail d´autrui non plus. Cela devrait être l´œuvre des amoureux de la vérité et de l´éthique humaine,.. et devrait conclure une fois pour toute qu´une dictature du peuple est bien plus efficace qu´une dictature d´une oligarchie possédante pour développer une économie dans la justice sociale.
 
Ou serait donc Cuba, si le Blocus criminel qu´elle subit depuis 50 ans n´existait pas ?
Le blocus de Cuba est nécessaire afin de nuire à son développement pour qu´il ne puisse pas apparaître que le socialisme est supérieur au capitalisme. Il serait en effet absurde de penser que la raison du blocus de Cuba n´existe que pour occulter le fait que le socialiste n´est pas performant. S´il n´était pas performant, nul besoin serait de nuire à la bonne marche de son économie depuis 50 ans.
 
Il ne faudrait pas qu´il puisse exister un exemple ou une économie dirigée selon le critère premier de la satisfaction rationnelle et planifier des besoins dans son ensemble est supérieur, c´est à dire plus efficace qu´une économie libre laissée à la merci de la recherche du profit maximum d´une minorité d´individus.
 
 Peine perdue !. Une organisation des N.U démontre que cet exemple existe, c´est CUBA.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-preuve-par-cuba-71576?debut_forums=100

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Cuba
commenter cet article

commentaires