Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 00:20

20110501mvh 07-580x388

Par Euclides Fuentes Arroyo RHC

Ceux qui se demandent pourquoi le gouvernement des États-Unis  persiste à maintenir le blocus économique contre l’île de Cuba et cela malgré le fait que 19 Résolutions ont été adoptées de façon consécutive par l’Assemblée Générale des Nations Unies, ne savent peut être pas qu’il s’agit là en réalité d’une affaire juteuse qui a permis de survivre à ceux qui ont accompagné le dictateur Fulgencio Batista, lors de sa fuite après le triomphe de la Révolution cubaine, en janvier 1959.  

 

Traduit en chiffres, ne pas avoir des relations diplomatiques avec Cuba, et encore moins des relations commerciales a  représenté pour les groupes des contre révolutionnaires basés à Miami, en Floride,  d’importants bénéfices durant ce demi siècle. Ils espèrent que ce blocus, en tant que partie inhérente au système, sera perpétuel. Les nouvelles générations d’immigrants et  même les enfants de ces premiers exilés, s’accordent à signaler l’inutilité de ce blocus que l’empire prétend faire voir comme des représailles, et n’appuient pas cette politique criminelle.

Comme dit un vieux dicton espagnol, il y a des gens qui veulent  vivre des racontars. Sous prétexte  d’organiser des plans d’attentat contre des dirigeants, des plans de terrorisme et de sabotage, ces groupuscules se servent des fonds que l’administration étasunienne leur assigne annuellement, qui se montent à des milliards de dollars, qui sortent des poches des contribuables.

Wikileaks a révélé que les fonctionnaires du Bureau des Intérêts des États-Unis à La Havane, savent parfaitement que les dits “ dissidents” n’ont aucune représentativité auprès de la grande majorité des Cubains qui souffrent au quotidien de cette guerre.

Les administrations qui se sont succédées aux États-Unis, à l’exception de celle de James Carter, ont fait la sourde oreille à la clameur, d’une part, de la grande majorité de l’humanité rationnelle qui exige la fin d’une si grande injustice qui puni y compris les nouveaux nés, les femmes, les personnes âgées, en ne pas permettant la vente de médicaments ou d’équipements destinés à la santé publique. D’autre part, elles vont à l’encontre des intérêts  des producteurs et des hommes d’affaire étasuniens qui ne peuvent pas accéder au marché cubain très prometteur, tout simplement parce que ceux qui manipulent la politique extérieure des Etats-Unis se sont infiltrés habilement dans l’engrenage de l’appareil de gouvernement.

Les électeurs de la Floride sont plus importants pour Washington que les millions d’êtres humains qui résistent à 180 kilomètres de leurs côtes. Des hauts commandements militaires étasuniens ont admis que Cuba ne représente aucun danger pour la sécurité de leur pays. Le Vietnam  a eu plus de chance en matière de diplomatie et cela bien qu’il ait expulsé de son territoire l’armée du pays le plus puissant du monde car la Maison Blanche entretient de bonnes relations avec le pays qui lui a infligé une défaite humiliante et historique. Bien sûr, le vote de la communauté vietnamienne aux États-Unis n’est pas  relevant pour l’élection de gouverneurs, sénateurs et présidents aux Etats-Unis.

Sous divers déguisements comme  les Dames en Blanc, la  Panamerican Development Foundation, l’ Institute for Internacional Affairs, la Loyola University de Chicago, le Development Research Center, Freedom House, l’USAID avec son programme d’appui à la société civile pour la Démocratie à Cuba et d’autres entités, chaque année, selon des données fournies par Internet, est l’aide financière à ceux  qui  prétendent faire des affaires  au nom de la lutte pour la transition à Cuba, qui viendrait remplacer le socialisme actuel et qui conduirait à l’annexionnisme au capitalisme sauvage, celui qui avait fait de Cuba, avant le triomphe de la révolution, une salle de jeux. Il faut dire que la maffia s’est déplacée à d’autres villes des États-Unis et les groupuscules qui aussi bien à l’intérieur de Cuba qu’aux Etats-Unis s’opposent à la normalisation des relations entre les deux pays, ne font que veiller à ces intérêts. Ils se refusent à perdre cette source de revenus très sûre et stable. Si la fête se termine, comment pourraient-ils survivre? Sans l’oxygène yankee, qui leur arrive sous forme de billets verts, ils ne respirent plus.      

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Cuba
commenter cet article

commentaires