Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 06:39

40barbados-crimen-oller.jpg

Lorsqu’un crime reste impuni, c’est comme s’il était commis de nouveau chaque jour. Ses conséquences s’étendent jusqu’à l’infini, contaminant avec sa responsabilité ceux qui ont permis son exécution et son impunité et même les générations qui les ont succédé.

Tel est le cas de l’attentat contre l’avion de Cubana de Aviación, perpétré le 6 octobre 1976 qui a entraîné dans la mort et l’équipage et les passagers : 58 Cubains, 11 Guyanais et 5 Nord coréens.
Il s’est agi du premier acte terroriste contre un avion civil en plein vol commis dans notre hémisphère, mais il avait été précédé d’une série d’attaques contre des installations en terre ferme, comme celles survenues le 14 mars 1976 dans les bureaux des compagnies aériennes de la Tchécoslovaquie et l’Union Soviétique aux Etats-Unis ou les bombes posées à Panama, dans les bureaux de la compagnie Cubana, le 18 août de cette même année-là.

Dans tous les cas, les coupables ont été les groupes contre révolutionnaires d’origine cubaine basés aux États-Unis, encouragés par l’inaction des services secrets et de sécurité de ce pays.

Les responsables du crime de la Barbade sont pleinement identifiés.

Les auteurs intellectuels, Orlando Bosh et Luis Posada Carriles non seulement ont avoué leur culpabilité, ils se sont même vantés de leur félonie.

Il n’y a pas le moindre doute sur leur responsabilité dans cet acte terroriste et dans bien d’autres commis après. Cependant, ces criminels se promènent en toute liberté en territoire des États-Unis, le pays qui justement a envahi d’autres nations, violant ses propres lois et l’ordre juridique international, au nom de la lutte contre le terrorisme.

Nul ne peut dire que ce sont des choses passées. Les délits de lèse humanité ne prescrivent jamais. L’obligation de les punir à tout moment et où que ce soit ne cesse jamais.

Malgré cela, lorsqu’en 1988 Orlando Bosh est retourné aux États-Unis, George Bush père, qui était alors Président lui a ouvert les portes et cela bien que le Procureur Général Associé Joe Whitley ait dicté qu’il s’agissait d’un citoyen étranger passible d’exclusion étant donné qu’il pouvait porter préjudice à ce pays.

Bush père payait probablement “les services” que cet assassin avoué avait prêtés à la CIA qu’il avait lui-même dirigée.

Pour sa part, Luis Posada Carriles est retourné à sa terre adoptive après une période de prison à Panama où il s’apprêtait à faire sauter le théâtre de l’Université Nationale au moment où Fidel Castro y serait réuni avec des étudiants. Fidel se trouvait à Panama pour participer au Sommet ibéro latino-américain, en novembre 2000.

Le dossier criminel de Posada Carriles est long et publique, mais aux Etats-Unis il n’a fait l’objet que d’un simulacre de procès pour avoir menti aux services d’immigration.

Des vies à l’avenir prometteur ont été détruites en un instant par des esprits criminels. Tant que justice ne sera pas faite, le sang versé continuera de tâcher tous ceux qui tout au long de ces 34 ans, par lâcheté ou par intérêt, ont tourné et tournent encore le visage et permettent que la terreur s’étende jusqu’à frapper y compris à leurs portes.

La main qui a ouvert les portes de la douleur, le 6 octobre 1976, c’est celle même qui se cache derrière les attentats du 11 septembre 2001. Car le terrorisme est un corbeau et comme dit un vieux refrain espagnol. Elève des corbeaux et ils t’arracheront les yeux.

RHC


Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Cuba
commenter cet article

commentaires