Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 10:04

cavalli.jpgFranco Cavalli. Un nom déjà entendu ? Un couturier célèbre ? Non ! Un médecin et un politicien …

 

Le Dr. Cavalli a eu un parcours impressionnant : il a présidé la Ligue Suisse contre le Cancer, l’Institut Suisse de Recherche Expérimentale sur le Cancer (ISREC), le premier groupe d'essais cliniques de l'Organisation Européenne pour la Recherche et le Traitement contre le Cancer ainsi que l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC). Rappelons aussi qu’il a fondé Annals of Oncology, dont il était le rédacteur en chef de 1990 à 2000 ; il a écrit plus de 500 articles scientifiques ainsi cinq ouvrages médicaux.

Franco Cavalli a été conseiller national de 1995 à 2007. Une de ses réussites est d’avoir convaincu la Confédération d’entreprendre des projets de développement à Cuba dans les domaines de l’agriculture et de la santé. Il s’engage pour une caisse maladie unique, pour le droit à l’euthanasie active, propose de modifier les règles de mise sur le marché des médicaments en autorisant la mise en vente d’un nouveau médicament uniquement s’il est clairement plus efficace que le précédent ou ayant un prix moins cher mais le lobby pharmaceutique met dans sa poche la majorité du Parlement qui enterre cette idée.

L’expression de l’engament de ce médecn hors-normes est la création de l’ONG d’aide médicale en Amérique centrale (AMCA-Auito Medico al Centro America) qui est devenue une institution de référence dans l’aide médicale au développement en Suisse.

home_testa.gif

L’AMCA c’est quoi ?

 

Au Nicaragua, le gouvernement sandiniste avait beaucoup investi dans la santé apportant les soins médicaux aux plus démunis. Cette importante politique sanitaire était gravement mise en péril par l’agression militaire des Contras, des mercenaires financés par le gouvernement américain afin de déstabiliser le gouvernement sandiniste. Cette agression obligea le gouvernement à augmenter ses dépenses militaires et à diminuer le budget de la santé et de l’éducation. C’est à ce moment (en 1985) qu’une équipe de personnes, dont Franco Cavalli, développe des projets d’aide sanitaire au peuple nicaraguayen; l’AMCA était née !

Actuellement, trois grands projets sont en cours. Le premier a pour cadre l’hôpital national pédiatrique La Mascota (hemato-oncologie), le second l’hôpital gynécologique Bertha Calderon (projet HIV, néonatalogie, etc…) et le troisième, basé sur l’éducation à la santé des élèves et de leur famille, se déroule dans un établissement scolaire comptant 400 élèves des barrios très pauvres. En 1991, l’AMCA, avec l’appui de personnalités progressistes du mondemedicuba.gif médical suisse, a donné naissance à mediCuba-Suisse qui s’occupe de projets semblables sur une île souffrant d’un effroyable blocus imposé par les USA.

 

Entretien avec Franco Cavalli.

 

Propos recueillis par Samuel Sommaruga

(Etudiant, 2éme année)

 

En 2007, avant la fin de votre mandat de conseiller national vous êtes allé à Cuba en tant qu’observateur ?

 

Effectivement, il s'agissait d'un voyage du Groupe parlementaire Suisse-Cuba, que je coordonne depuis quelques années. Au cours des vingt dernières années, je me suis rendu presque chaque année à Cuba où j’ai pu voir de très près les problèmes, mais aussi les réussites de la révolution cubaine pendant ce dernier quart de siècle.

 

Quelles ont été vos impressions sur le système social cubain et plus précisément sur le système de santé cubain ? 

 

Avant la chute du mur de Berlin, Cuba vivait globalement dans une situation d'abondance. C’était également vrai en ce qui concerne le système scolaire et sanitaire. Parfois j'avais même l'impression qu'on dépensait trop (p.ex. certains médicaments utilisés ne l’étaient pas en Suisse car nous les jugions trop chers). La soudaine désagrégation de l'empire soviétique a complètement changé  la donne et en quelques années le PIB cubain a chuté de presque 40%! Je souligne qu’actuellement nous parlons de crise en Suisse, car le produit national a baissé de 1-2% ! Les conséquences ont donc été dramatiques dans tous les domaines de la société. 

 

Un seul exemple que je connais très bien, peu suffire à illustrer les choses: Cuba a 14 provinces et chaque province avait avant 1990 une division de radiothérapie en bon état de fonctionnement. 2 à 3 ans après le début de la crise, les machines n' étaient plus utilisables car les fabriques soviétiques ne produisaient plus de pièces de rechange. C'est à ce moment-là que nous avons décidé d'organiser mediCuba-Suisse, pour aider de façon ciblée à la résolution de problèmes comme celui que je viens de décrire.

 

À l’heure actuelle, la situation s'est beaucoup améliorée. Le niveau des structures sanitaires est très bon. Le niveau professionnel des médecins cubains aussi. D’ailleurs, le système de santé cubain a été plusieurs fois reconnu par l'OMS comme exemplaire pour un pays du Sud. Malgré tout, encore aujourd'hui, surtout à cause du blocus américain, il y a parfois des problèmes d’approvisionnement (pièces de rechange, médicaments, etc…) car beaucoup de producteurs occidentaux ont peur des sanctions américaines. C’est là que mediCuba Suisse intervient, nous achetons de façon ciblée la pièce de rechange, l'endoscope ou le médicament et nous l'envoyons à Cuba.

 

Vous avez parlé du blocus américain, quelles responsabilités ont les gouvernements des USA et des pays tiers, comme la Suisse, dans les lacunes du système de santé cubain? 

 

La responsabilité du gouvernement américain est énorme. Non seulement il fait tout pour affamer le peuple cubain, mais en plus de cela, il sabote le secteur sanitaire. Par tous les moyens, il empêche l’approvisionnement en matériel médical.

 

Je peux vous donner un exemple tout à fait récent qui date de quelques mois .Un oncologue cubain me téléphone pour me dire qu’il n'arrivait plus à acheter le médicament anti-tumoral X. Que c’était-il passé ? En fait, Cuba achetait le médicament auprès d’une entreprise mexicaine, qui produisait un générique. Cette entreprise a  été rachetée par une société pharmaceutique américaine qui a aussi acheté toutes les autres boîtes qui produisent des génériques. Nous nous retrouvons donc avec un monopole contrôlé par une société américaine et évidemment l’entreprise américaine se refuse à vendre le médicament à Cuba.

 

Souvent, les journaux suisses font tout leur possible pour désinformer la population sur Cuba. On lit que le gouvernement cubain fait tout son possible pour maintenir le blocus, parce que cela lui servirait à justifier la restriction de la liberté qu'il impose au peuple cubain et à alimenter le nationalisme cubain. Parfois je crois que ces journalistes sont payés pour dire ces mensonges. En plus, ils n'ont jamais été à Cuba et ne comprennent rien de la réalité. Je crois que l'exemple que j'ai donné (et je pourrais en donner des centaines) suffit pour démontrer que tout le monde, même les frères Castro, serait très heureux si demain, les USA mettaient fin à un blocus qui a fait souffrir chaque Cubain pendant 50 ans!

 

En ce qui concerne la Suisse, elle a toujours eu une position ouverte vis-à-vis de Cuba. Aussi dans les dernières années, quand les gouvernements de l’Union Européenne ont coupé tous les contacts avec celui de Cuba, la Suisse n’a pas suivi. Elle continue d’ailleurs à développer des projets de développement dans le secteur sanitaire cubain. Comme nous avons pu le constater pendant la visite parlementaire en 2007, ces projets sont couronnés d’un succès épatant! Les responsables suisses nous ont expliqué la raison du succès : avec une population au sein de laquelle il n'y a plus d'analphabétisme et dont le niveau d'éducation est parfois même supérieur au nôtre, les projets ne peuvent que réussir.

 

Quelles sont les particularités du système de santé cubain par rapport aux systèmes de soins occidentaux ? 

 

Je crois que la particularité principale est le rôle très important du médecin de famille. Il y a un médecin de famille pour 700-1000 personnes. Dans les villages, il y a toujours une maisonnette dans laquelle vit le médecin de famille et où il travaille avec une infirmière. Il suit de très de près la population. Si quelqu'un souffrant d’un diabète ou d’une hypertension ne vient pas se faire contrôler régulièrement, le médecin de famille ira le chercher. Même chose au niveau des contrôles, du screening et de l'éducation sanitaire; le médecin de famille verra au moins une fois par année chacune des personnes qui font partie de son district. On comprend alors facilement pourquoi la mortalité infantile à Cuba est plus basse qu’aux Etats-Unis et que l’espérance de vie des Cubains est la plus grande de tous les pays du Tiers Monde.

 

Parfois, certaines personnes disent que Cuba ne respecte pas les droits de l’Homme: là-dessus on pourrait discuter longtemps pour savoir pourquoi certaines limitations de la liberté sont en vigueur. Mais est-ce que pour nous, surtout pour nous médecins, le fait de réussir à garantir une grande espérance de vie, de baisser de façon drastique la mortalité infantile et le fait d’avoir un système de santé efficace n’est pas en lien direct avec les droits de l’Homme?

medico-cubano.jpg

Quelles leçons la Suisse et les autres pays du monde peuvent-ils tirer de l’expérience cubaine ? 

 

Je pourrais répondre de cette façon. N'importe où dans le monde, lorsque l’on va dans la brousse ou dans tous les lieux "oubliés par Dieu et par l'homme", si on rencontre un médecin, il a de grandes chances qu'il s'agisse d'un médecin cubain. Et s'il n'est pas cubain, très souvent il s'agira d'un médecin local qui a été formé à Cuba. En fait, à Cuba il y a une faculté de Médecine complètement gratuite (!) avec presque 10'000 étudiants qui viennent surtout de l'Amérique latine, mais aussi d’Afrique, des pays pauvres d'Asie et même des quartiers populaires des Etats-Unis ! Cuba forme une multitude de médecins et c'est pour cela qu'il peut en "exporter " tellement. L’exportation de médecins est un des axes de la politique extérieure cubaine. Je suis convaincu que c’est bien mieux que d'exporter des armes ou des soldats qui iront faire la guerre quelque part dans le monde.

 

Quels sont les projets en cours et les projets d'avenir entre Cuba et l’Alliance bolivarienne pour les Amériques (ALBA) au niveau de la santé ? 

 

J'ai déjà parlé de la faculté de médecine réservée aux étudiants étrangers et ne reviendrai pas dessus. Au Venezuela, il y a près de 20'000 médecins et infirmières cubains. C'est aussi grâce à cet aide-là que le président Chavez a réussi à obtenir l’appui de la population la plus démunie. Dans sa majorité, cette population n'avait jamais vu un médecin de près. Dans la même optique, Cuba aide avec des projets spécifiques une grande partie des pays de l'Amérique latine. Il a été calculé récemment que les ophtalmologues cubains ont traité 2 millions de patients (toujours gratuitement!) au cours des dernières 5 années et ce principalement dans les pays de l'ALBA.

 

Au Venezuela la fédération des médecins, une société très conservatrice a dès le début boycotté le président Chavez (dans le même esprit que son homologue chilienne laquelle avait boycotté Allende et soutenu le putsch de Pinochet!) Au Venezuela donc, il a été créé des nouvelles facultés de médecine, qui ne sont plus ouvertes seulement au fils de la bourgeoisie, comme c'était le cas auparavant. Ainsi Cuba a énormément aidé au développement, en formant aussi la première génération des "nouveaux médecins pour le Venezuela". Je pourrais continuer, mais je préfère ne pas m’éterniser car les exemples sont nombreux étant donné que la santé est un des axes centraux de la politique développée à l'intérieur de ALBA.

 

Comment un étudiant en médecine en suisse peut-il agir pour soutenir Cuba et l’ALBA dans la lutte pour une médecine pour tous  ? 

 

En participant aux activités de mediCuba, en organisant des soirées sur la santé à Cuba dans les universités suisses, en allant à Cuba ou dans un des pays de l'ALBA pour faire un stage et voir de près la situation. Le reste viendra tout seul.

 

Pour plus d’information http://www.medicuba.ch/ et www.amca.ch

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans solidarités
commenter cet article

commentaires