Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 10:01

20101023170623-bloqueo-no.jpg

Livia Rodriguez Delis Granma


LE gouvernement des États-Unis se trouve de plus en plus seul dans sa tentative d’isoler Cuba afin de détruire la Révolution et éliminer toute trace d’exemple de démocratie et de solidarité que représente l’île pour le monde.

 

p4-2f18e.jpg
Le rejet de la politique étasunienne de blocus économique, commercial et financier à l’encontre de Cuba s’accroît de jour en jour, y compris aux États-Unis.

Il faut dire que Washington n’a plus d’arguments pour accuser injustement la nation caribéenne et maintenir des mesures criminelles comme le blocus imposé depuis plus de 50 ans, dont les dommages économiques directs infligés au peuple cubain dépassent aujourd’hui les 975 milliards de dollars, calculés sur la valeur en baisse du dollar par rapport à l’or.


Le rejet de la politique étasunienne à l’encontre de Cuba s’accroît de jour en jour, y compris aux États-Unis. Récemment, la Conférence des Évêques catholiques de ce pays a adressé une lettre à la Secrétaire d’État, Hillary Clinton, pour demander le rétablissement des relations diplomatiques avec Cuba et la levée des restrictions de voyage vers l’île.


Dans un courrier, l’évêque Richard E. Pates, de Des Moines (Iowa), président du Comité de justice internationale et paix de la Conférence, a souligné l’intérêt d’avoir Cuba comme partenaire pour le commerce étasunien.


Des opinions semblables à celles de l’évêque se sont fait entendre au sein même du Sénat étasunien. Dans des déclarations à la presse, le démocrate Jeff Bingaman a qualifié la politique extérieure nord-américaine envers Cuba de dépassée, en comparaison avec celle des pays de l’Amérique latine envers Cuba.


Selon le président du Comité de l’Énergie et des ressources naturelles du Sénat, les règlementations concernant Cuba sont décidées sans tenir compte des intérêts nationaux, insistant sur le fait que cette politique devait changer.


Jeff Bingaman, qui dirige également un sous-comité sur le commerce international a fait ces déclarations après avoir constaté l’échec du récent 6e Sommet des Amériques en Colombie, qui a mis en évidence l’isolement des États-Unis.


Par ailleurs, il a exhorté le président Barack Obama, ou son éventuel adversaire républicain aux prochaines élections présidentielles du 6 novembre, à adopter une position en faveur de la normalisation des relations avec Cuba et, par conséquent, contraire à celle dictée par les secteurs les plus réactionnaires de la communauté cubano-étasunienne.


Une position reprise également par le Conseil pour les affaires hémisphériques (COHA), qui a critiqué la subordination de la politique extérieure des États-Unis aux secteurs de l’extrême droite anti-cubaine de la Floride. Cette organisation non gouvernementale, créée en 1975, a signalé dans un document les propositions du président cubain Raul Castro d’entamer un dialogue respectueux avec les États-Unis, dans des conditions d’égalité. « Cependant, Washington continue d’apporter son soutien irrationnel et imprudent à une politique qui a démontré qu’elle était une erreur manifeste », a-t-il affirmé.


Il a mentionné également le soutien que l’Assemblée générale de l’ONU apportait à Cuba lors du vote contre le blocus, et il a assuré que les États-Unis sont perdants, aussi bien sur le plan du prestige que sur celui des opportunités commerciales.


À ce sujet, la communauté internationale continue de se prononcer. Les voix qui dénoncent cette mesure unilatérale sont de plus en plus fortes. En effet, son caractère extraterritorial étend la mesure à tout pays, organisation ou entreprise qui tente d’établir des relations commerciales avec Cuba.


À propos de cette politique de génocide à l’encontre du peuple cubain, le candidat aux élections présidentielles françaises pour le Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, a signalé que le gouvernement nord-américain viole systématiquement la Résolution de l’ONU, tandis que l’avocat luxembourgeois Gaston Vogel a qualifié le blocus de crime, et il a exigé qu’il soit dénoncé comme tel devant la communauté internationale.


 

Quant au gouvernement nord-américain, il prétend persuader l’opinion publique internationale qu’il a mis en place une politique de changements positifs envers Cuba : des changements qui cependant se révèlent parfaitement insuffisants, car ils ne contredisent en rien l’essence criminelle du blocus, qui est de rendre « par la faim et le désespoir le peuple cubain ».

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires