Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 00:13

Cinq_Cubains_a_Miami-3f8ab.jpg

Par Patrick Bèle , blog du figaro "regards latinos"

Le journaliste essayiste du Monde diplomatique Maurice Lemoine a écrit un livre à la fois tout à fait énervant pour son parti pris et totalement passionnant pour son contenu. Il s’agit de son « Roman de la guerre secrète entre Cuba et les Etats-Unis » : Cinq Cubains à Miami aux éditions Don Quichotte. Ce livre me permet enfin d’évoquer dans ce blog les « cinq héros », comme les qualifie le pouvoir cubain, qui sont emprisonnés aux Etats-Unis pour de longues années après avoir été condamnés par des tribunaux de Miami à des peines extravagantes par leur lourdeur pour « avoir porté atteinte à la sécurité des Etats-Unis ».
Dans toutes les administrations cubaines, comme dans les rues, les portraits de ces « cinq héros » sont omniprésents. Qu’ont-ils fait pour mériter cela ? Ils ont été envoyés par le pouvoir cubain dans les années 90 comme espions à Miami pour contrecarrer les activités terroristes des groupuscules cubains d’extrême droite de Miami.
Le livre a le mérite de rappeler que les cubains de Miami ont, depuis la révolution castriste 1959, été à l’origine d’une multitude d’actions violentes contre le régime castristes qui ont fait plusieurs milliers de morts, avec la passivité complice, voire la complicité active, des autorités de Washington.
Carriles.jpgLe poids du lobby cubain de la Floride est tel qu’aucun président américain, de Kennedy à Obama, ne s’est affranchi de l’allégeance obligatoire à ces groupes quasi mafieux qui font la pluie et le beau temps pour les Cubains de Miami. Le procès de Luis Posadas Carriles (photo AP), terroriste assumé, qui de déroule actuellement à El Paso au Texas, est une illustration de l’extraordinaire indulgence que Washington a toujours montré vis-à-vis des criminels qui ont travaillé pour les Cubains de Miami. Carriles a été employé pendant plusieurs dizaines d’années par la CIA.
Alors que tout le monde sait, parce que lui-même l’a avoué, qu’il a organisé une multitude d’attentats à et hors de Cuba, il est poursuivi pour n’avoir pas respecté la législation sur l’émigration ! Le mérite du livre de Maurice Lemoine est de raconter 50 ans d’activisme de ces groupes cubains expatriés et leur implication dans l’économie et la politique étatsunienne, comme au trafic de drogue en provenance de l’Amérique centrale.
C’est un éclairage indispensable pour sortir des visions simplistes sur les relations entre les deux pays. Le poids des milieux cubains de Miami fait craindre, à La Havane comme à Washington, qu’une ouverture trop rapide entre les deux pays ne transforme l’île en plaque tournante du trafic de drogue, et surtout de cocaïne, avec l’implantation des membres de la mafia cubaine de Miami. On raconte que les bateaux des Cubains de Miami sont prêts depuis des années, réservoirs pleins, à partir à l’assaut de l’île et à faire replonger Cuba dans les pires moments de son histoire, quand elle n’était que le « bordel » des Etats-Unis avec ses maisons clauses et ses casinos.
A l’époque de la prohibition de l’alcool aux Etats-Unis, les américains venaient s’encanailler à La Havane. Dans le film Le Parrain, une scène montre une réunion de la mafia à l’Hôtel Nacional de Cuba sous prétexte d’un concert de Franck Sinatra. La position géographique de Cuba en fait une plate forme idéale pour le trafic de cocaïne.*
Le livre de Maurice Lemoine pèche cependant par son manichéisme. Les Etatsuniens y sont forcément méchants et les Cubains de Cuba n’ont d’autres ambitions que d’assurer le bonheur du peuple malgré les méchants Cubains fascistes de Miami. Les « cinq héros » n’avait que des bonnes intentions quand ils espionnaient à Miami : ils voulaient protéger les Cubains des agressions des fascistes. Mais dépassé ce coté simpliste, la lecture du livre de Maurice Lemoine est passionnante.

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article

commentaires