Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 00:04

needles.jpg

La pénurie de thiopental sodique, un barbiturique entrant dans la composition des injections létales utilisées dans les exécutions aux Etats-Unis, pousse les Etats américains à rechercher des solutions alternatives, qui ne sont pas sans susciter quelques controverses. La plupart des Etats concernés ont commencé à reporter des exécutions du fait de la suspension, dès 2009, de la fabrication du produit par l'unique fabricant américain, le laboratoire Hospira. En raison d'une rupture de stock chez un de ses fournisseurs, le laboratoire a indiqué qu'il ne pourrait reprendre sa production qu'en 2011.

L'Etat de l'Oklahoma se prépare ainsi à défendre devant le tribunal, la semaine prochaine, le recours à un produit alternatif, le pentobarbital, un barbiturique utilisé pour l'euthanasie vétérinaire, rapporte mardi le  Wall Street Journal. L'Etat souhaite utiliser ce produit dans l'injection létale qui servira à exécuter le condamné à mort John David Duty, le 16 décembre prochain. Les avocats de M. Duty ont fait appel de l'exécution, arguant que la drogue "n'a pas été testée, est potentiellement dangereuse et pourrait donner lieu à une torture". L'Etat argue pour sa part que le barbiturique est "substantiellement" similaire au thiopental.

Début octobre, d'autres Etats américains — l'Arizona et la Californie — ont annoncé avoir réussi à se procurer du thiopental sodique par d'autres moyens. Une solution qui a permis aux autorités d'Arizona de procéder, le 26 octobre, à la condamnation à mort de Jeffrey Landrigan, après avoir reçu le feu vert de la Cour suprême des Etats-Unis. L'injection létale contenait du thiopental provenant de Grande-Bretagne, selon le ministère de la justice de l'Etat, qui a confirmé des informations parues dans la presse britannique. L'information a toutefois été démentie par Archimedes Pharma, le seul laboratoire pharmaceutique britannique habilité à produire du thiopental.

L'EXPORTATION CONTROVERSÉE EN GRANDE-BRETAGNE

La controverse a rebondi en Grande-Bretagne, où l'organisation de défense des droits des détenus Reprieve a exhorté le ministre du commerce britannique, Vincent Cable, à interdire l'exportation du thiopental sodique, selon le Guardian. M. Cable leur a opposé un refus, motivé par le fait que ledit produit est légalement utilisé comme anesthésiant. Le 28 octobre, la Commission européenne avait soutenu la même position, refusant le thiopental sur la liste des produits interdits à l'exportation du fait de leur utilisation dans l'application de la peine capitale.

Le 2 novembre, les avocats de Reprieve ont engagé une procédure judiciaire contre le gouvernement britannique pour interdire l'exportation de ce barbiturique. Un recours a été déposé au nom d'Edmund Zagorski, un condamné à mort de l'Etat américain du Tennessee qui pourrait être exécuté le 11 janvier prochain avec un anesthésiant fabriqué en Grande-Bretagne. "Il existe un vrai risque que le requérant soit exécuté en janvier 2011 si l'exportation du thiopental depuis la Grande-Bretagne n'est pas contrôlée", ont défendu les avocats dans leur argumentaire. Selon un accord commercial diffusé par l'organisation, les autorités du Tennessee aurait acheté quatre doses du produit à un fabricant non identifié.

Pour en savoir plus :

- Un dossier complet en français sur la peine de mort aux Etats-Unis, sur Revoltes.org, un portail d'information militant contre la peine de mort.

- La liste des exécutions aux Etats-Unis en 2010, sur le site militant Peinedemort.org et les exécutions programmées sur le site de l'ONG Death Penalty Info Center (DPIC).

- Le Wall Street Journal présente une carte des méthodes d'exécution par Etats américains.

Le Monde.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires