Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 13:52

photo-320253-L.jpg

Du 26 janvier au 12 février : Un poème pour briser les silences

Mujer

 

Mujer, rompes en mi pensamiento

como los oleajes en las playas;

entras de repente en mis arenas,

luego al mar regresas otra vez.

Asi eres tu, marejada indocil,

vaiven incesante de las aguas

donde se ahoga mi corazon

contando tu cuerpo ola a ola.

Ya conoces que regresare,

sin embargo, no sabes tu nombre

ni sabes que recuerdo tus besos.

Tal vez, un dia cuando tu piel

destruya este castillo de ausencias

te abrire la trama de mis versos.

 

Sabado, 6 de febrero de 2010

 

Tony Guerrero

Femme

 

Femme, tu déferles dans mes pensées

comme les vagues sur la plage ;

tu entres soudain sur mes grèves de sable,

puis à la mer tu repars à nouveau.

Tu es ainsi, une houle indocile,

un va et vient incessant des eaux

où mon cœur se noie

à déchiffrer ton corps vague après vague.

Tu sais déjà que je reviendrai,

pourtant tu ne sais ni mon nom

ni que je me souviens de tes baisers.

Peut-être qu’un jour, lorsque ta peau

détruira ce château de l’absence,

je t’ouvrirai la trame de mes vers.

 

Samedi 6 février 2010

 

Tony Guerrero (trad: A. Arroyo)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article

commentaires