Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 12:30

haiti7.jpg

Photos :  slate.fr

L’ONU et des organisations humanitaires ont lancé un appel urgent à la communauté internationale pour accélérer l’aide à Haïti, assiégé par un ouragan qui pourrait causer des dégâts considérables à une population qui vit pratiquement dans l’abandon.

Le cyclone, appelé Tomas, se déplace par les eaux tièdes de la Caraïbe où il pourrait gagner en force avant de frapper l’île de l’Hispaniola, qu’Haïti partage avec la République Dominicaine.

C’est justement en Haïti où les risques sont plus grands étant donné qu’après le tremblement de terre du 12 janvier, il y a entre un million et demi et deux millions de personnes qui vivent sous des tentes, qui n’offrent aucune garantie de sécurité en cas de vents forts et pluies intenses.

Le coordonnateur de l’aide humanitaire de l’ONU en Haïti, Nigel Fisher a fait savoir que des refuges d’urgence, de l’eau potable, des aliments, des médicaments et des produits sanitaires sont nécessaires.

Il faut en avoir, autant que possible avant l’arrivée de l’ouragan, qui, selon les pronostics, devra arriver en Haïti, cette fin de semaine.

Le problème c’est que les ressources existant dans ce pays caribéen sont insuffisantes et s’épuisent, notamment après l’épidémie de choléra qui est venue aggraver la situation déjà assez critique de ce pays.

Jusqu’à présent le choléra a tué plus de 300 personnes. Le nombre de personnes atteintes se monte à quelque 5 000. Elles sont soignées dans des hôpitaux où tout manque, car l’aide promise après le séisme de janvier n’arrive pas et que les promesses ne sont restées que des promesses.

La reconstruction de la capitale est très lente. Les montagnes de décombres s’accumulent, il y a encore des bâtiments semi détruits. Les gens n’ont pas où aller. Le passage de Tomas aurait donc de sévères conséquences.

Depuis longtemps on insiste sur la nécessité de transférer les campements de survivants du séisme à des endroits plus sûrs, mais le problème est toujours le même : les ressources manquent pour y parvenir.

Les pertes du tremblement de terre dépassent 12 milliards de dollars et moins de 25% de la totalité de l’aide promise par les pays donateurs, sont arrivés en Haïti.


Se référant récemment aux nouveaux besoins créés par l’épidémie de choléra en Haïti, le directeur de l’Office des Nations Unies pour la Coordination des questions humanitaires, le Russe Rachid Jaloux, a rappelé aux pays développés que nous vivons tous dans un village global. Il a signalé que la crise économique ne peut pas être un prétexte pour oublier les plus faibles.

Face à cette chaîne de tragédies, rappelons qu’Haïti était le pays le plus pauvre de notre continent, avec une longue histoire d’instabilité politique, de dictatures et d’interventions militaires étrangères comme celles des Etats-Unis en janvier et février 1914, en juillet 1915, qui s’est étendue jusqu’en 1934 et finalement celles de 1994 et 2004, toutes, au nom, prétendument, de la sécurité et de la démocratie, des interventions qui n’ont apporté à ce pays aucun signe de progrès et de développement.

Aucune nation ne se détruit elle seule sans la complicité d’autres pays. Il est temps que ceux qui ont été les complices et les responsables de tant de misère, rendent à Haïti ne serait ce qu’un peu de ce qu’ils lui ont volé, notamment en ce moment où ce pays est aux abords d’une nouvelle tragédie, en moins d’un an.

Seront-ils capables de répondre à l’appel urgent qui a été lancé ? Nous le saurons dans quelques jours.

Source : RHC

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans solidarités
commenter cet article

commentaires

Thomas 05/11/2010 23:54


Le Réseau National de Défense des Droits de l'Homme (Rnddh - Haïti) a demandé jeudi au gouvernement haïtien de mettre en route une "enquête indépendante" pour déterminer la supposée responsablité
de la Mission de l'ONU pour la Stabilisation d'Haïti (Minustah) dans la propagation du Cholera qui affecte le pays.

(...) Au début de la propagation de la maladie les autorités de santé ont annoncé qu'il s'agissait d'une épidémie "importante" et que la rivière Artibonite, qui traverse les zones qu'elle touche,
était "contaminée"..

La Rnddh précise dans un communiqué que "si le choléra est une maladie causée par le manque d'hygiène (...) la contamination de la rivière Artibonite peut contribuer à la répandre".

La base népalaise de la Minustah à Mirebalais, établie près de la rivière, est soupçonnée d'avoir contaminé les eaux avec des matières fécales.

Cependant, la Mission a démenti en plusieurs occasions ces accusations et a allégué que toutes les analyses effectuées sur des échantillons recueillis dans la bases et ses environs immédiats
avaient été négatives.

La Rnddh a estimé "inconcevable que des agents de la Minustah soient impliqués dans la contamination de rivières et la dégradation de l'environnement", déja affecté entre autres par l'abattages des
arbres et des constructions désordonnées.

L'organisme demande au gouvernement de "sensibiliser la Minustah à la protection de l'environnement" et "de prendre toutes mesures appropriées, spécialement pour prévenir la propagation de la
maladie dans des zones pas encore touchées et où les personnes sont très concentrées."

http://www.radiomundial.com.ve/yvke/noticia.php?474637


cuba si lorraine 06/11/2010 09:08



Merci de ce complément d'information....


Quelle honte, quel mépris !


9 mois depuis le terrible dévastateur tremblement de terre, quid des énormes aides financières annoncées par les pays et organisations internationales ?


Les Haitiens vivent toujours dans des camps de tentes, pas ou peu de reconstruction...Les médecins cubains sont toujours à pied d'oeuvre : 


"Cuba a fourni une assistance médicale à Haïti depuis plus d'une décennie, mais a augmenté son aide après le séisme (au moins 855 médecins cubains sont
sur le terrain). Le responsable de la santé haïtien a confirmé vendredi que le nombre de morts de l'épidémie a augmenté de 8,20 % portant le nombre de personnes décédées du choléra à 330
(chiffre de jeudi dernier), et à 4,714 (+13.9%) le nombre de personnes infectées recevant des soins." 30/10/2010 Haitilibre