Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 07:35
Supportant encore le lourd fardeau des effets de la crise globale capitaliste et d’un taux record de chômage aux Etats-Unis , le Président Barack Obama a présenté au Congrès un budget militaire pour l’année fiscale 2011 : 708 milliards de dollars.

Pour ce qui est de l’emploi de ces fonds, la Maison-Blanche prévoit augmenter la quantité et la qualité des armes utilisées dans les conflits en Afghanistan et en Irak ainsi que dans le troisième front ouvert récemment au Pakistan ce qui pourrait être un effort ayant pour but d’obtenir des résultats positifs à court et moyen terme et pour minimiser les critiques à son programme militaire.

us_vs_world.gif
Ainsi donc, le gouvernement étasunien espère pouvoir dépenser 160 milliards de dollars dans ces guerres dont 10 milliards 700 millions de dollars dans l’achat d’hélicoptères adéquats pour opérer dans les zones montagneuses de l’Afghanistan ; 2 milliards 700 millions de dollars pour des avions sans pilote et 6 milliards 300 millions de dollars pour des « opérations spéciales ».

Ces chiffres n’incluent pas les 33 milliards nécessaires dans le déploiement d’un plus grand nombre d’effectifs en Asie Centrale qu’Obama entend tirer d’une augmentation du budget actuel.
Tout semble indiquer qu’Obama qui détient le Prix Nobel de la Paix considère que le monde est un endroit extrêmement dangereux et que l’on ne peut pas se déplacer si on n’est pas armé jusqu’aux dents.

Pour essayer de justifier ce budget militaire astronomique et le rendre plus facile à digérer par les membres du Congrès, on a fait coïncider la présentation du projet avec le rapport du Pentagone appelé « Révision Quatriennale de Défense, (QDR de son sigle en anglais) qui inclut les priorités des forces armées dans ce pays caribéen.

Parmi celles-ci figurent, bien sûr, les arguments habituels du renforcement de la lutte contre le trafic de drogue et le terrorisme, ainsi que l’obtention de la victoire dans les opérations de lutte contre des groupes de guérilla ce qui ne signifie rien de nouveau car ils ont servi à justifier de nombreuses interventions armées dans n’importe quel coin de la planète.

Cependant, les cerveaux du Pentagone incluent dans leur rapport de nouveaux défis découlant de ce qu’il considèrent comme de récents changements dans le panorama mondial et ils attirent l’attention sur le surgissement de nouvelles puissances dont la République Populaire de Chine et l’Inde ainsi que sur la nécessité de considérer le cyberespace et les conséquences du changement climatique comme des théâtres militaires.

Comme on peut le voir, le gouvernement étasunien ne considère pas comme une priorité politique destiner de l’argent à la lutte mondiale contre le changement climatique, mais leurs militaires ont un besoin urgent de disposer de fonds et de se préparer pour faire face avec des armes aux conflits sociaux qui découleront du réchauffement global. Est-ce qu’ils sont mieux informés que leur Président sur les événements qui approchent ?

Il faut dire que pour sucrer un peu le goût amer d’une telle décision aux contribuables américains, le gouvernement étasunien a proposé, dans son projet de budget un fonds de 100 milliards de dollars pour la création d’emplois ; 14% à peine de ce que recevra le Pentagone, ainsi que la création de certains impôts et la réduction du gros déficit budgétaire de 1,3 milliards de dollars.

Est-ce que le vrai sens su slogan de la campagne électorale d’Obama Yes, we can » (Oui, nous pouvons) consiste à changer pour pouvoir continuer à vivre de la même façon ? Est-ce que ceux qui ont été bercés par les illusions qu’a fait naître d’Obama, n’ont pas d’autre alternative maintenant que mourir de déception?

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires