Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 10:49
La politique de harcèlement et de haine des états unis envers Cuba n'a pas de limite et touche le fond de la bêtise cruelle en refusant systématiquement tout droit de visite aux femmes de René et Gerardo.
Je vous conseille de lire l'excellent article de
Ricardo Alarcón de Quesada , Président de l'Assemblée Nationale Cubaine
:

 

 

L'histoire des Cinq Cubains telle qu’on ne vous l’a jamais racontée


La femme d’un des 5 Cubains prisonniers politiques aux Etats-Unis attend depuis plus de 10 ans un visa pour voir son mari

La Havane, 26 août, (RHC)- Adriana Perez, la femme de Gerardo Hernandez, un des 5 Cubains prisonniers politiques aux Etats-Unis attend depuis plus de 10 ans un visa du gouvernement étasunien pour rendre visite à son mari en prison.

Nos 5 compatriotes purgent 4 détentions à vie plus 77 ans de prison. Ils ont été condamnés au terme d’un procès truqué à Miami. Ils ont été accusés de conspiration afin d’espionner. Ils n’avaient pourtant fait que surveiller els organisations terroristes anti-cubaines de Miami pour prévenir Cuba des attentats la prenant pour cible.

Le gouvernement étasunien a refusé, de façon arbitraire, à 9 reprises le visa à Adriana Perez.

Dans des déclarations qu’elle a faites à Radio Havane Cuba elle a indiqué :

“Face au refus par la Cour Suprême des Etats-Unis de réviser l’affaire des 5, il est possible que Gerardo meure en prison sans avoir reçu ma visite. Bien que cela puisse paraître difficile à croire, nous sommes face à la possibilité que Gerardo passe toute sa vie en prison s’il n’y a pas de changement. Cela démontre que l’actuelle administration n’a changé ni sur le plan externe ni le plan interne. Nous ne pouvons pas être pessimistes mais nous ne pouvons pas ignorer la réalité dans laquelle nous vivons. Le refus de la Cour Suprême de réviser l’affaire des 5 ou une nouvelle décision défavorable aux 5 ne doit entamer en rien notre décision de poursuivre la lutte pour leur libération. Malheureusement ils ont d’ores et déjà passé presque 11 ans en prison. Nous ne savons pas combien de temps tardera encore leur retour à Cuba ; combien tardera encore la rencontre entre Olga Salanueva et son mari René Gonzalez et entre moi et Gerardo. C’est des efforts que nous déploierons tous que cela dépendra ».



 

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 10:35
Alors, même si la vidéo est en anglais soustitrée en espagnol, même si nous français  sommes si mauvais en langues étrangères....., je vous propose de bien regarder et écouter ;  La sensibilité, la douceur, l'émotion qui se dégage de la voix d'Alice, accompagnée des images, expriment tout et c'est là l'essentiel.

Alice Walker présente une exposition des peintures d'Antonio Guerrero (l'un des cinq)
http://www.cubadebate.cu/noticias/2009/08/26/alice-walker-presenta-pinturas-de-antonio-guerrero-video/

Un vidéo de la présentation de la femme de lettres américaine Alice Walker, au Centre Culturel Le Rocher, dans Berkeley (Californie), le 6 août 2009, pendant l'inauguration d'une exposition de peintures originales d'Antonio Guerrero, l'un de cinq Cubains prisonniers politiques aux États-Unis.
L'évènement, organisé par le Comité International pour la Liberté des Cinq, a été la deuxième présentation de cette exposition qui continuera d'être exhibée dans d'autres villes des EU.

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 13:42


(Maxime Vivas, d'après « les animaux malades de la Peste », fable de Jean de La Fontaine).

 

Un mal qui répand la terreur,

Mal que le Ciel en sa fureur

Inventa pour punir les crimes de la terre,

Le terrorisme (puisqu'il faut l'appeler par son nom)

Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,

Faisait aux humains la guerre.

Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :

On n'en voyait point d'occupés

A chercher le soutien d'une mourante vie ;

Nul mets n'excitait leur envie ;

Ni oligarque ni banquier n'épiaient

La douce et l'innocente proie.

Les amants se fuyaient :

Plus d'amour, partant plus de joie.

Obama tint conseil, et dit : Mes chers amis,

Je crois que le Ciel a permis

Pour nos péchés cette infortune ;

Que le plus coupable de nous

Se sacrifie aux traits du céleste courroux,

Peut-être il obtiendra la guérison commune.

L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents

On fait de pareils dévouements :

Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence

L'état de notre conscience.

Pour moi, satisfaisant mes appétits guerriers

J'ai bombardé force Afghans.

Que m'avaient-ils fait ? Nulle offense :

Même il m'est arrivé quelquefois d'anéantir des villages.

Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense

Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi :

Car on doit souhaiter selon toute justice

Que le plus coupable périsse.

Sire Obama, dit le chef des Anglais, vous êtes trop bon président ;

Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;

Et bien, tuer talibans, canailles, sotte espèce,

Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes Seigneur

En les massacrant beaucoup d'honneur.

Et quant aux villageois l'on peut dire

Qu'ils étaient dignes de tous maux,

Etant de ces gens-là qui sur leurs femmes

Se font un chimérique empire.

Ainsi dit l'Anglais, et flatteurs d'applaudir.

On n'osa trop approfondir

Du Français, ni de l'Allemand, ni des autres puissances,

Les moins pardonnables offenses.

Tous les gens querelleurs, jusqu'aux Israéliens,

Au dire de chacun, étaient de petits saints.

Cinq Cubains vinrent à leur tour et dirent : Nous avons souvenance

Qu'en un nid de terroristes passant,

Notre patriotisme, l'horreur des attentats, l'amour de nos enfants, et

Quelque héroïsme aussi nous poussant,

Nous eûmes le front de leur tirer la langue.

Nous n'en avions nul droit, puisqu'il faut parler net.

A ces mots on cria haro sur les Cubains.

Un journaliste quelque peu clerc prouva par sa harangue

Qu'il fallait encager les cinq impertinents,

Ces pelés, ces galeux, d'où venait tout leur mal.

Leur peccadille fut jugée un cas pendable.

Tirer la langue à autrui ! quel crime abominable !

Rien que la geôle n'était capable

D'expier leur forfait : on le leur fit bien voir.

Selon que vous serez puissant ou misérable,

Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

 

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 14:01


La Havane, 17 août, (RHC)--. Des jeunes de 42 pays organisent à La Havane un grand rassemblement pour exiger la libération des 5 antiterroristes cubains injustement en prison aux Etats-Unis.

Pour ce faire, ils ont décidé d’interrompre leurs grandes vacances d’été et de rentrer à Cuba où ils font leurs études pour la plupart en médecine, une semaine avant la rentrée scolaire.

Ces jeunes se sont donné rendez-vous au campement international Julio Antonio Mella, point de chute des brigades internationales de solidarité avec Cuba, à Caimito, une localité à une trentaine de kilomètres de La Havane.

Orlaida Cabrera, chargée de l’attention aux étudiants étrangers à l’Institut Cubain d’Amitié avec les Peuples, a expliqué, dans des déclarations à l’AIN, l’agence d’information nationale, que ce rassemblement sera le point d’orgue de toute une semaine d’activités par lesquelles ces jeunes confirmeront leur solidarité à Cuba.

Leur programme prévoit en effet des journées de travail bénévole dans l’agriculture, des colloques, des compétitions sportives et des loisirs avec des jeunes cubains.

Orlaida Cabrera a fait mention en particulier d’un forum sur les irrégularités qui ont entaché le procès des 5 Cubains qui s’étaient infiltrés dans les rangs des organisations contre-révolutionnaires de Miami et qui ont été condamnés, sans preuves, à de très lourdes peines pour « conspiration afin de commettre de l’espionnage » contre le gouvernement étasunien.

Au cours de cette rencontre, ces jeunes venus de 42 pays seront tenus au courant des démarches après la décision de la Cour suprême des Etats-Unis de ne pas analyser le recours en cassation présenté par la défense.

 

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 09:52

 

Cette année a été une année difficile dans la lutte pour la liberté des Cinq Cubains. Le 15 juin, la Cour Suprême de Justice a décidé de ne pas rouvrir le dossier, et le 15 juillet, le Département d’Etat a refusé pour la dixième fois un visa à Adriana Pérez pour rendre visite à son mari Gerardo Hernández dans sa prison.

 

Avant la fin de l’année, les sentences infligées à trois des Cinq seront revues dans la même Cour de Miami et par la juge Joan Lenard, celle-là même qui les avait condamnés.

 

Le Comité International pour la Liberté des Cinq, créé en 2002, avec une base dans divers pays, s’est implanté aux USA en 2006.

 

Notre objectif principal fut dès le début d’effectuer un travail constant, jour après jour, afin de briser le silence et informer sur l’affaire des Cinq Cubains, alors inconnue de la grande majorité du peuple nord-américain.

 

En un court laps de temps, et avec de maigres moyens, nous avons développé un important nombre d’activités (voir la liste à la fin de cette lettre).

 

Nous avons de nombreux projets pour ce qui reste de cette année. Entre autres projets, pour le 6 août, nous sommes en train d’organiser l’ouverture d’une exposition de peintures originales d’Antonio Guerrero, à Berkeley, en Californie, avec la participation de la romancière et poète Alice Walker. Cette exposition sera itinérante, et nous devons couvrir les frais de transport des oeuvres de Washington DC à Berkeley, en Californie.

 

Nous préparons une rencontre d’intellectuels et de prix Nobel à Washington DC , dans le but de lancer un appel direct au Président Obama « Pour la fin du blocus et la libération des Cinq ». Mais pour réaliser cette importante action, nous avons besoin de couvrir les frais de transport et ‘hébergement des personnalités qui pourraient nous accompagner. De plus, nous sommes en train de travailler à une forte campagne publicitaire pour continuer à briser le mur de silence des medias.

 

Un autre projet sur lequel travaille notre Comité consiste à contacter des Conseils Municipaux pour informer les conseiller sur l’affaire et leur demander de présenter et d’approuver des résolutions en faveur des Cinq et pour les visites des membres des familles.

 

Pour mener à bien ce travail intense, dans cette étape cruciale de l’affaire des Cinq, nous avons besoin de compter sur votre appui. Nous savons que ce sont des temps difficiles mais quelle collaboration que ce soit que vous pourrez nous faire parvenir sera une aide énorme.

 

Il y a plusieurs façons d’apporter une contribution.

 

1) Par carte de crédit

 

Allez sur la page www.thecuban5.org et entrez dans la partie supérieure où il est écrit « Act Now »; une fois le texte ouvert, appuyez sur le troisième lien où est écrit « Donate » et suivez les instructions.

 

2) Si vous souhaitez apporter une contribution depuis l’étranger, écrivez-nous à info@thecuban5.org pour demander des informations pour effectuer un virement bancaire.

 

 

Liste partielle de projets et de campagnes du Comité International pour la Libération des Cinq.

 

  • Nous avons organisé deux tournées dans les Etats-Unis avec Salim Lamrani, qui a publié « Superpower Principles » et Arnold August, conférencier et écrivain canadien. Parmi les personnes qui ont participé à la présentation des tournées de Lamrani figurent un certain nombre de personnalités comme entre autres Howard Zinn, Noam Chomsky, Wayne Smith, Piero Gleijeses, Saul Landau, Michael Parenti.

 

  • Nous avons aidé l’ex congressiste Esteban Torres pour rendre visite à Gerardo Hernández et à l’ex-évêque Thomas Gumbleton pour rendre visite à Fernando González.

 

  • Nous avons mis en place une présentation de l’affaire des Cinq Cubains lors du Forum Social d’Atlanta, en 2007, pendant lequel nous avons monté un atelier sur les Cinq avec l’Avocat Leonard Weinglass et la Présidente du Syndicat National des Avocats, Marjorie Cohn.

 

  • Nous avons présenté l’affaire des Cinq Cubains lors du Second et du Troisième Congrès Latino à Los Angeles, où, à l’occasion du crime des Barbades, nous avons réalisé un atelier au cours duquel l’avocat Leonard Weinglass, Jose Pertierra, Marjorie Cohn, Delvis Fernandez et Lucius Walker ont pris la parole. Des délégués du congrès ont voté deux résolutions, l’une demandant la liberté des Cinq, l’autre demandant l’extradition de Luis Posada Carriles vers la République Bolivarienne du Venezuela.

 

  • En collaboration avec madame le maire de Richmond, Gayle McLaughlin, nous avons travaillé sur l’envoi d’une lettre au Procureur Général de l’époque, Alberto González.. Treize maires de Californie se sont joints à cette initiative pour demander que le Procureur Général accorde des visas à Olga Salanueva et à Adriana Pérez.

 

  • En 2008 et en 2009, nous avons participé à la célébration de la journée de la Femme à Richmond, en dénonçant à cette occasion la violation du droit de visite des familles que les USA imposent à Adriana et Olga. Pour la première fois un de leurs messages y a été projeté.

 

  • Avec des étudiants de l’Université d’état de Sonoma, nous avons obtenu qu’un article sur l’affaire des Cinq soit inclus dans le livre “Projet Censuré” en 2008.

 

  • Pendant deux années consécutives nous avons aidé à organiser une présentation du cas des Cinq lors de la Conférence Annuelle du Travail à Tijuana, au Mexique.

 

  • Nous avons présenté l’affaire à la table des dirigeants du Syndicat des Dockers et des magasiniers de San Francisco avec pour résultat une lettre envoyée par le Président de ce syndicat, Melvin MacKay, au président Obama demandant la libération des Cinq et le droit de visite des familles.

 

  • Nous avons collaboré à la formation de la Commission Internationale pour le Droit de visite des familles qui inclut 170 personnalités de 27 pays pour demander des visas pour Adriana et Olga.

 

  • En mars 2008, nous avons lancé notre page web et nous l’avons dédiée aux membres des familles des Cinq Cubains.

 

  • Nous avons organisé deux campagnes internationales d’envoi de cartes postales; l’une était adressée à Condoleezza Rice qui était alors Secrétaire d’Etat, pour demander des visas pour Adriana et Olga. Pour cette campagne, nous avons réussi à éditer 60 000 cartes et 20 affiches avec les photos d’Adriana et Gerardo et d’Olga et René .

 

  • Récemment, nous avons lancé une nouvelle campagne internationale de Cartes postales avec le slogan “OUI ON PEUT” envers le Président Obama, Eric Holder et d’autres élus demandant la libération des Cinq. Jusqu’à ce jour, nous avons distribué 50000 cartes aux Etats-Unis et dans une trentaine d’autres pays.

 

  • Nous avons fait paraître deux annonces dans El Diario La Prensa de New York pour le 9° et le 10°  anniversaire de l’arrestation des Cinq et une annonce dans la revue NACLA.

 

  • Nous avons participé lors des deux dernières années à la Caravanne des Pasteurs pour la Paix, expliquant l’affaire des Cinq dans différentes villes des Etats-Unis.

 

  • Nous avons collaboré au programme de radio Chants sans frontières, de la chaîne Pacifique KPFK à Los Angeles, qui a dédié une partie de ses programmes musicaux à Gerardo qui arrive à les capter depuis sa prison de Victorville.

 

  • En septembre 2008, pour le dixième anniversaire de l’arrestation des Cinq, nous avons organisé le premier Concert de soutien pour les Cinq aux Etats-Unis avec des musiciens connus internationalement comme Danny Rivera et Victor Victor. Le concert, intitulé « Cinq étoiles et un chant » a été présenté au Collège Hostos de New York. Malgré les menaces de groupes de la droite cubaine qui ont manifesté devant le Hostos, plus de 600 personnes ont participé au concert, y compris un certain nombre d’ambassadeurs des Nations Unies. La chaîne de télévision Telesur a enregistré le concert, qui a été diffusé à deux reprises dans toute l’Amérique Latine.

 

  • Nous avons contribué à la production et à la distribution du documentaire « InjerenCIA , chapitre Posada Carriles ».

 

  • Nous avons édité plus de 10000 dépliants, des pins, nous avons distribué des livres, nous avons participé à des évènements et des conférences nationaux et internationaux et nous avons envoyé des lettres et des documents à la Maison Blanche, au Département d’Etat ,au Ministère de la Justice, à celui de l’Intérieur, au conseil des Droits de l’Homme à l’ONU et à ses rapporteurs et à d’autres organismes internationaux.

 

  • Nous travaillons avec le Conseil Municipal de la ville de Richmond, en Californie, pour donner des informations sur cette affaire et pour faciliter l’approbation d’une résolution pour la libération des Cinq, le droit de visite des familles et la normalisation des relations entre Cuba et les Etats-Unis.

 

  • Récemment, nous avons réalisé un « Appel International pour un Visa Humanitaire pour Adriana Pérez », dénonçant la cruauté d’un tel refus. En réponse, le Président du Syndicat des Dockers et des Magasiniers, Melvin MacKay, a adressé une lettre à la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, exigeant qu’on accorde immédiatement un visa humanitaire pour rendre visite à Gerardo.

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 22:02



jacqueline roussie sur le Grandsoir

Le douze septembre 2009 est la date du onzième anniversaire de l’arrestation à Miami des cinq Cubains Gerardo Hernandez, Fernando Gonzalez, Antonio Guerrero, Ramon Labañino et René Gonzalez, les « Cinq » comme on les appelle.

En juin 1998, à la demande du gouvernement cubain, une délégation du F.B.I. s’est rendue à La Havane. Il lui a été remis un impressionnant dossier sur les activités terroristes contre Cuba. Cette délégation a promis sa collaboration contre les attentats… Trois mois plus tard, étaient arrêtés ceux-là même qui avaient permis la constitution d’un tel dossier.

Ces hommes ont été injustement condamnés en 2001 à de très lourdes peines de prison alors qu’ils n’ont fait que le travail dangereux d’éviter des attentats contre leur pays en infiltrant les groupes terroristes de la mafia d’origine cubaine de Floride.

Il est vrai qu’à Miami, ils ne pouvaient espérer de jugement impartial.

Depuis, les appels se sont multipliés, ont traîné en longueur, les uns annulant les autres, jusqu’au résultat donné le 4 juin 2008 par le panel des trois juges de la cour d’Atlanta chargé de leur dossier. Trois des Cinq doivent voir leurs peines revues à la baisse, par la même cour de Miami. Les peines des deux autres, René et Gerardo, sont maintenues. Pour René, il s’agissait d’une peine de quinze années de prison, pour Gerardo, une double condamnation à vie plus quinze années. Sympathique décision, pour Gerardo qui « fêtait » ce jour là son 43ième anniversaire…

Ce verdict du 4 juin est d’autant plus injuste que les trois juges n’étaient pas d’accord entre eux, en particulier concernant la condamnation de Gerardo. Que le juge d’extrême droite, William Pryor, ait pesé de tout son poids pour maintenir cette condamnation n’a pas surpris, il a été nommé par George Bush dans ce but ! La juge Phyllis Kravitch quant à elle a fait un travail courageux dans un climat délétère, en remettant un dossier de seize pages où elle réfutait la culpabilité de Gerardo. Le troisième juge, Stanley Birch qui, en 2005 avait estimé le jugement de Miami non impartial, a cette fois dégagé en touche en s’en remettant à la Cour Suprême pour trancher. Seulement voilà, cette Cour Suprême a refusé de réexaminer le cas, le 15 juin 2009, en dépit des très nombreuses sollicitations d’« amis de la cour ». Elle a suivi en cela l’avis négatif du gouvernement pour une révision du procès par cette Cour.

Sous le gouvernement de George Bush plus rien ne nous étonnait, mais là, nous ne comprenons plus. C’est d’autant plus grave que les recours dans le domaine de la justice sont pratiquement épuisés, du moins pour Gerardo et René.

La balle est maintenant uniquement dans le camp politique. Le sort des Cinq est entre les mains du Président des Etats-Unis, Barack Obama. Il peut libérer les cinq Cubains, sa constitution l’y autorise.

Sa décision est d’une importance capitale, d’abord pour libérer cinq innocents qui n’ont rien à faire en prison, mais aussi pour signifier que le nouveau gouvernement ne soutiendra plus, comme dans le passé, les actes de terrorisme à l’encontre de Cuba. Il n’y a pas de bons et de mauvais terroristes. Des hommes comme Orlando Bosch et Luis Posada Carriles capables de faire exploser en plein vol un avion sous prétexte qu’il ramène des jeunes sportifs médaillés d’or à Cuba, sont des terroristes, ils ne doivent pas être protégés. Ceux qui les empêchent de nuire ne doivent pas être, eux, emprisonnés sous prétexte qu’ils sont Cubains et attachés à leur révolution.

Comme si cela ne suffisait pas, Gerardo et René sont en plus privés des visites de leurs épouses. Depuis plus de dix ans, les visas d’entrée aux Etats-Unis leur sont refusés régulièrement sous des prétextes les plus fallacieux. Priver ainsi des êtres qui s’aiment du droit le plus élémentaire de se voir s’apparente à une torture. Nous pensions tous qu’avec la nouvelle administration des Etats-Unis là aussi les choses allaient évoluer positivement, et nous sommes tombés des nues quand la nouvelle est arrivée le 15 juillet dernier : le visa d’entrée aux Etats-Unis a été refusé à Adriana, l’épouse de Gerardo. En plus le 15 juillet est la date anniversaire du mariage d’Adriana et de Gerardo.

Sympathique, là encore !

Une nouvelle collaboration entre les Etats-Unis et Cuba est pourtant possible et souhaitable. Elle ne doit pas être basée sur des rapports de « dominant » à « dominé ». Elle doit être fondée sur des bases de fraternité et de sincère coopération. Une telle collaboration passe par la libération de ces cinq Cubains, c’est incontournable.

La pression internationale doit être suffisamment forte pour briser le mur du silence sur cette scandaleuse affaire, et pour imposer au président des Etats-Unis la libération de ces cinq cubains innocents .

Jacqueline Roussie .

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 12:49

cliquez sur la photo
Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 20:36


Sydney, 30 juillet (RHC)—Des Parlementaires et des professeurs australiens de plusieurs universités ont adressé une lettre au Président étasunien, Barak Obama, leur demandant de libérer les 5 antiterroristes cubains emprisonnés aux États depuis près d’onze ans.

Dans leur lettre, ils ont condamné le procès judiciaire injuste intenté contre Gerardo Hernández, René González, Antonio Guerrero, Ramón Labañino et Fernando González.

Les signataires de la lettre ont souligné que l’incarcération des 5 est une honte pour les États-Unis et qu’elle a été critiquée par la Commission des Droits Humains de l’ONU.

Ici á Cuba, la Commission des Affaires étrangères du Parlement, réunie préalablement à la session d’été de cet organe, a proposé un plan d’action visant à renforcer le travail en faveur de la libération des 5 antiterroristes, qui comprend des pétitions auprès des institutions et des ambassades des Etats-Unis dans le monde


Par ailleurs, le Président du Parlement cubain, Ricardo Alarcón s’est référé dans des déclarations à la presse à l’audience de nouvelles sentences dans le cas de Ramón Labañino, Antonio Guerrero et Fernando González, dont la date préliminaire est fixée le 13 octobre.

Ils devront comparaître devant la même Cour qui leur a imposé les peines démesurées en 2001. On espère que les nouvelles sentences ne seront pas si sévères, car la Cour d’appel avait déclaré que c’était une erreur et que les peines dictées ne correspondaient pas aux règles.

Ricardo Alarcón a mis l’accent sur le fait qu’une chose très importante est survenue tout au long du procès interminable contre les 5.


« La Cour d’appel d’Atlanta a déclaré à l’unanimité, que dans cette affaire il n’y a pas eu d’espionnage, car il n’y a eu ni collecte ni transmission d’informations secrètes, elle le dit à plusieurs reprises, donc, il n’y a pas eu d’espionnage et malgré cela, 3 de nos camarades se sont vus condamner pour ce délit à la prison à vie. Ironiquement, la Cour est arrivée à cette conclusion élémentaire alors que cela fait dix ans que nous le disons, que des témoins importants l’ont dit lors du procès, des généraux, d’amiraux, des spécialistes en défense, qui après avoir lu toutes les évidences, se sont accordés à signaler que dans cette affaire il y avait pas d’information secrète. On le savait depuis le premier jour, mais il a fallu attendre 10 ans avant qu’enfin un tribunal le reconnaisse. »

Ce même tribunal qui le reconnaît, commet de la prévarication parce que la charge d’espionnage a été appliquée à trois de nos compatriotes: Gerardo, René et Antonio et il annule celle dictée contre deux d’entre eux et il a ordonné une nouvelle sentence, mais il n’en a pas fait la même chose dans le cas de Gerardo Hernández. Ricardo Alarcón ajoute :

« Ce qui est une contradiction, qu’on avait demandé à la Cour Suprême de corriger. C’était un argument élémentaire de contradiction dans le cadre du système légal, qui oblige la Cour Suprême à se prononcer, ce qu’elle n’a pas fait ».

Ramón, Antonio et Fernando, qui lui, n’a pas été accusé d’espionnage, mais qui a reçu une sentence erronée, seront transférés à Miami de nouveau pour la nouvelle audience. La juge Joan Lenard, la même qui les a condamné arbitrairement, prononcera les nouvelles sentences.

 

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 20:20
Juan Diego Nusa Peñalver

La Commission des relations internationales du Parlement cubain a adopté un plan d’action visant à intensifier la campagne internationale en faveur de la libération des Cinq antiterroristes cubains injustement incarcérés aux Etats-Unis.

Le programme comporte plus d’une dizaine d’actions en vue d’accroître la pression sur l’administration du président Barack Obama pour obtenir la libération de ces patriotes.

Le 15 juin, la Cour suprême de justice des Etats-Unis a refusé de réviser le procès judiciaire truffé d’irrégularités intenté contre Gerardo Hernandez, René Gonzalez, Antonio Guerrero, Ramon Labañino et Fernando Gonzalez, qui ont été condamnés à de lourdes peines pour avoir empêché des actions terroristes menées depuis la Floride.

Cette instance a ainsi ignoré le chiffre sans précédent de 12 dossiers d’amicus curiae (amis de la Cour) qui lui ont été présentés par des personnalités et des institutions juridiques, et des députés, y compris 10 Prix Nobel.

Le plan d’action de cette commission de l’Assemblée nationale est également axé sur le renforcement de la coordination du travail entre les députés et les groupes parlementaires à l’échelle internationale, ainsi que l’augmentation du nombre de déclarations et de motions pour dénoncer l’injustice devant les congressistes étasuniens.

D’autre part, les membres de cette Commission, lors d’une session conjointe avec celle chargée des Affaires économiques, ont reçu une vaste explication de la part d’Osvaldo Martinez, directeur du Centre de recherches sur l’économie mondiale.

Martinez, qui préside la Commission des affaires économiques du Parlement, a fait un exposé sur les conséquences de l’actuelle crise mondiale qui a eu ses origines aux Etats-Unis, et qui est considérée comme la plus grave des 80 dernières années.

L’orateur a relevé l’inefficacité des plans de sauvetage massifs appliqués par Washington, et il a mis en garde contre le danger latent d’une aggravation de cette crise mondiale. (AIN)
 

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 12:57

L'heure est grave. Les Etats-Unis sont sérieusement menacés.

D'où vient le danger ? Du groupe islamiste El Qaida ? Vous n'y êtes pas !
De la crise économique ? Que nenni !
De la grippe porcine ? N'importe quoi !

Le danger vient d'Adriana !

Vous ne connaissez pas Adriana, ce petit bout de femme de même pas un mètre soixante ? Vous avez tort, car elle fait trembler tous les services de défense des Etats-Unis.

Adriana est cubaine, et son mari est en prison depuis presque onze ans, il s'appelle Gerardo Hernandez Nordelo. Gerardo a écopé de deux perpétuités pour avoir infiltré ces gentils milieux mafieux de Floride qui s'amusent à terroriser Cuba en faisant exploser des avions en plein vol ou en faisant sauter des hôtels. Non seulement Gerardo a eu l'outrecuidance de vouloir empêcher les attentats contre son pays, mais en plus il soutient la révolution cubaine. Un criminel quoi !
Pas étonnant dans ces conditions que sa femme soit un tel danger contre l'Empire ! Ce sont les autorités US qui le disent, et heureusement cette femme ne peut pas nuire, car depuis que son mari est en prison, elle ne peut aller le voir, faute de visa de la part des Etats-Unis.

Le dernier refus d'octroi de visa n'est pas vieux, il date du 15 juillet 2009. C'était justement le jour de l'anniversaire de mariage de Gerardo et d'Adriana. Non mais des fois...Et que dit le département d'Etat pour justifier ce refus de visa ? Il dit qu' « Adriana constitue une menace pour la stabilité et la sécurité nationale des Etats-Unis. »

C'est bien ce que je disais ! Face à un tel danger que représente Adriana, les Etats-Unis sont impuissants, et n'ont d'autre solution que celle de l'empêcher d'aller embrasser son mari.


Jacqueline Roussie

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article