Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 10:35

12eg-cinco-alarcon.jpg

L'été est pour beaucoup une période de vacances. Cependant, nous allons intensifier, encore aujourd'hui, un travail systématique et cohérent pour mettre en œuvre les résolutions du VIème Congrès du Parti et les décisions de cette Assemblée et du Gouvernement pour actualiser et perfectionner le socialisme cubain.

 

De même nous devons élever à un niveau supérieur  la lutte pour la libération de Gerardo Hernandez, Ramon Labañino, Antonio Guerrero, Fernando González et René González.

 

Il est temps de  multiplier sans cesse l'action pour démolir le mur du silence qui permet à Washington de perpétuer l'injustice. Nous devons exiger qu'il fournisse les informations  cachées sur la conjuration avec les soi-disant «journalistes» de Miami, qui ont calomnié nos compagnons, et aussi provoqué et menacé des membres de la cour, malgré les protestations d'un juge, nous exigeons également  qu'il montre les images satellites cachées depuis quinze ans, probablement parce qu'elles minent le mensonge US sur l'emplacement de l'incident du 24 Février 1996, nous devons réclamer à nouveau ,que les dénommés "médias d'information" cessent la censure imposée sur le document selon lequel le Washington admettait il ya dix ans, qu' il était impossible de soutenir l'accusation principale contre Gerardo.

 

Les prochaines semaines sont cruciales pour la conclusion du processus de l'Habeas Corpus de Gerardo, et,  comme cela s'est passé lors des précédentes occasions, il fait face à de nombreux et sérieux obstacles qui s'ajoutent à sa très difficile situation en prison et constituent une claire violation de ses droits et aux propres normes nord-américaines.

 

Dans cette étape cruciale  des difficultés supplémentaires pour communiquer avec ses avocats et les agents consulaires cubains sont apparues, on lui restreint restreint ou interdit l'accès à la correspondance, y compris de nature juridique liée à son cas. Compte tenu de cette situation, je propose que nous adoptions la résolution suivante :

 

L'Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire exige que les autorités américaines arrêtent immédiatement le traitement illégal et injuste contre Gerardo Hernandez et appelle à la solidarité plus large des parlementaires et des honnêtes gens afin d'obtenir la liberté pour nos cinq  camarades  et leur retour immédiat et inconditionnel dans leur patrie.

 

La Havane, le 1 août 2011
Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire

 

Comprometámonos a esta lucha sin perder un día.  Hasta la victoria siempre.

 

Source : cubadebate


Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 10:20

5479-fotografia-g.jpg

Monsieur le President Obama Le premier août 2011.

The White House

1600 Pennsylvania Avenue N.W.

Washington DC 20500

 

 

Monsieur le Président,

 

 

Il y a dix ans, le 8 juin 2001, le tribunal de Miami déclarait coupables les cinq cubains Gerardo Hernández Antonio Guerrero, Fernando González, Ramón Labañino et René González. Quelques jours plus tard, le 17 juin 2001, alors que ces cinq patriotes étaient encore en emprisonnés à Miami, ils écrivaient un message destiné au peuple des Etats-Unis.

La censure qui s’est exercée, et qui s’exerce toujours à l’encontre des Cinq, est telle, que peut-être n’avez-vous pas eu ce message entre vos mains, Monsieur le Président. Dix ans après, je vous le fais donc parvenir.

 

 

 

 « MESSAGE AU  PEUPLE DES ETATS-UNIS 


          Nous, cinq Cubains fidèles à leur peuple, qui, pendant trente trois mois et cinq jours, avons supporté l'enfermement rigoureux dans les cachots d'une prison d'un pays dont les autorités sont hostiles à notre peuple et où nous avons été jugés après un procès long et scandaleux avec des procédures, méthodes et objectifs absolument politiques et sous un véritable déluge de propagande malintentionnée et frauduleuse ; nous nous sommes décidés a nous adresser directement au peuple nord-américain pour lui communiquer que nous avons été victimes d'une injustice colossale.

          On nous a accusés de mettre en péril la sécurité des Etats-Unis, on nous a imputé de nombreuses charges, et même de délits comme la conspiration pour assassiner, dont l'incontestable fausseté ne put et ne pourra être prouvée, et pour lesquels nous sommes passibles de dizaines d'années de prison ou de réclusion à vie.

          Un tribunal constitué à Miami, et cela explique tout, nous a déclarés coupables de tous les chefs d'accusations imputés.

          Nous sommes des patriotes cubains et nous n'avons jamais eu l'intention de porter atteinte aux valeurs du peuple nord-américain, ni à son intégrité. Cependant notre petit pays, qui a survécu héroïquement quarante ans durant aux agressions et aux menaces contre sa sécurité, aux plans subversifs, aux sabotages et à la déstabilisation interne, a le droit de se défendre de ses ennemis qui depuis le territoire nord-américain conçoivent, organisent et financent des actions terroristes en violant leurs propres lois.

          Nous avons droit à la paix, au respect, à notre souveraineté et à nos intérêts les plus sacrés.

          Nous sommes restés ici, dans ce pays, pendant plus de quatre ans, et nous nous sommes toujours demandés pourquoi nos deux peuples ne pouvaient pas vivre en paix, pourquoi des intérêts mesquins d'une extrême droite, y compris des groupes et des organisations terroristes d'origine cubaine, peuvent-ils polluer l'air que nos deux peuples respirent. Peuples qui, vue leur proximité géographique, pourraient entretenir des relations de respect et d'égalité.

          Pendant ces jours de prison nous avons réfléchi à notre comportement ici et nous réaffirmons avoir la plus profonde conviction qu'avec notre attitude et nos actions nous n'avons ni transgressé et ni mis en danger la sécurité du peuple nord-américain ; pourtant nous avons contribué dans une certaine mesure, à dévoiler des plans et des actions terroristes contre notre peuple, empêchant ainsi la mort de citoyens innocents, cubains et nord-américains.

          Pourquoi est-il nécessaire que des patriotes cubains s'acquittent du devoir honorable de protéger leur pays, loin de leurs familles et de leurs êtres les plus chers, devant renoncer aussi à la joie de la vie quotidienne au sein de leur peuple ?

          Pourquoi les autorités des Etats-Unis, avec leur tolérance, permettent-elles qu'on fasse des attentats contre notre pays ? Pourquoi n'ouvrent-elles pas des enquêtes et n'adoptent-elles pas des mesures contre les plans terroristes que Cuba a dénoncé ? Pourquoi n'évitent-elles pas les plans d'attentats contre nos dirigeants ?

          Pourquoi les auteurs qui ont déjà avoué ces faits ou d'autres actes terroristes se baladent-ils librement au sud de la Floride, comme nous avons pu le constater pendant le procès ?

          Qui les a entraîné et qui autorise leurs plans ?

          Qui sont réellement ceux qui portent atteinte à la sécurité des Etats-Unis ?

          Ce sont les groupes terroristes d'origine cubaine et leurs mentors économiques et politiques nord-américains qui érodent la crédibilité de ce pays, eux qui donnent à cette nation cette image bestiale et à ses institutions un comportement inconséquent, plein de préjugés et peu sérieux, incapable d'être sage et prudent devant les problèmes qui touchent Cuba.

          Ces groupes et leur mentors se sont organisés afin d'influencer et de favoriser un conflit entre les deux pays. Ils privilégient au sein du Pouvoir Législatif et Exécutif des mesures et des actions chaque fois plus agressives contre Cuba.

          Ils veulent maintenir à l'ordre du jour l'histoire des invasions, des sabotages et des agressions biologiques, ou autres similaires. Ils se battent pour créer des situations provocant de graves incidents entre nos peuples.

          Comme résultat de ces agressions dans notre pays, de 1959 à 1999, il y a eu 3 478 morts et 2 099 personnes handicapés, ainsi que des dommages matériels élevés.

          Ils poursuivent leurs campagnes de propagande visant à dénaturer l'image de Cuba aux Etats-Unis et ils essayent d'empêcher sous divers prétextes —  lois ou normes — que les Nord-américains voyagent librement à Cuba et qu'ils apprécient sur place la situation réelle du pays. Ils entravent également la coopération sur des sujets d'intérêt mutuel comme la lutte contre l'émigration illégale et le trafic des stupéfiants qui touchent tant la population des Etats-Unis.

          Il faut ajouter à tout ça la demande constante de fonds toujours plus énormes au Gouvernement, qui retombe sur les contribuables, pour financer les activités anti-cubaines. Des sommes énormes sont allouées aux émissions de radio et de télévision, ainsi qu'aux supplétifs sur l'île de Cuba. Tout cela au détriment des ressources nécessaires à résoudre les problèmes sociaux des citoyens nord-américains eux-mêmes.

          De récents antécédents montrent l'influence et les pressions que ces groupes exercent sur la communauté de Miami et sur ses agences gouvernementales, notamment sur le système judiciaire.

          Le plus gros service que l'on pourrait rendre au peuple nord-américain, serait de le libérer de l'influence de ces extrémistes et terroristes qui lèsent si profondément les Etats-Unis en conspirant contre ses propres lois.

          Nous n'avons jamais rien fait pour de l'argent et nous avons toujours vécu modestement, à la hauteur du sacrifice consenti par notre peuple.

          Nous avons été guidé par un sentiment profond de solidarité humaine, par l'amour à l'égard de notre patrie et le mépris pour tout ce qui ne respecte pas la dignité de l'homme.

          Accusés d'avoir défendu cette cause, nous ne nous repentons pas de ce que nous avons fait pour notre pays. Nous nous déclarons totalement innocents. Le devoir accompli envers notre peuple et notre patrie nous réconforte. Nos familles comprennent la portée des idées qui nous ont guidés et elles seront fières de ce dévouement à l'humanité dans la lutte contre le terrorisme et pour l'indépendance de Cuba

 

René González, Ramón Labañino, Fernando González Llort, Antonio Guerrero, Gerardo Hernández »

 

20090316150823-cinco1.jpg

 

 

Voilà, Monsieur le Président, tout est dit dans ce message. Treize ans après leur arrestation, les Cinq sont toujours emprisonnés, pourtant il vous suffirait d’une signature pour rendre à ces cinq courageux Cubains la liberté dont ils n’auraient jamais dû être privée.

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments humanistes les plus sincères.



Jacqueline Roussie

Quartier Castet (64360 Monein)



 

Copies envoyées à: Mesdames. Michelle Obama, Nancy Pelosi, Hillary Clinton, Janet Napolitano, à Messieurs. Harry Reid, Eric Holder, John F. Kerry, Pete Rouse, Donald Werrilli, et Charles Rivkin,Ambassadeur des Etats-Unis en France.

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 23:50

cinco-paloma-paz-caricatura-osvaldo-gutierrez-cuba-6-11.jpg

Monsieur le Président,



Les cinq cubains Gerardo Hernández Antonio Guerrero, Fernando González, Ramón Labañino et René González. sont emprisonnés dans votre pays depuis près de treize ans.Ils étaient venus infiltrer les milieux terroristes de Miami pour éviter les attentats qui se multipliaient contre les infrastructures touristiques de La Havane dans les années quatre vingt dix. La remise de documents au FBI en juin 1998 par le gouvernement Cubain sur les agissements passés et à venir de la mafia de Floride a été à l’origine de leur arrestation.

Les interventions publiques de personnalités, aussi bien dans votre pays que dans le monde entier se sont multipliées ces derniers mois en faveur de ces cinq patriotes.

Quelques exemples :

Le 27 mars 2011, l’ex président des Etats-Unis Jimmy Carter, lauréat du prix Nobel de la Paix 2002 déclarait lors de sa visite privée à La Havane : « …Je crois que la rétention des cinq cubains n'a pas de sens, les tribunaux états-uniens et aussi les organisations de droits de l'homme dans le monde ont eu des doutes. Maintenant, ils en sont à 12 ans passés en prison et j'espère que dans un futur proche ils seront libérés afin de rentrer dans leurs foyers … »

Presque simultanément,Wayne S. Smith, ancien chef de la Section des Intérêts Américains à la Havane ( officine qui joue le rôle d’ambassade) s’exprimait dans le même sens. Cet humaniste a obtenu le prix Gandhi de la paix en 1992, et celui des Droits de l’Homme en 2008.

Voici quelques extraits de sa longue intervention publiée sous le titre “More Chicanery in the Cases of the Cuban Five » le 28 mars dans « Center for International Policy »: ”Beaucoup d’Américains semblent croire que les désormais célèbres cinq Cubains espionnaient les Etats-Unis pour le compte de La Havane, et méritent donc les années de prison dont ils ont écopé. Mais c’est loin de la vérité. En effet, alors qu'ils étaient effectivement membres du Service de Renseignement Cubain ils avaient été envoyés aux États-Unis non pas pour espionner le gouvernement américain ou une de ses entités, mais pour infiltrer certaines organisations d'exilés cubains et recueillir des informations sur les activités terroristes qu'elles menaient contre Cuba (...) il n'est pas surprenant qu’en août 2005, les trois juges de la Cour d'appel du onzième arrondissement à Atlanta chargés de l’appel des Cinq, aient annulé les condamnations du tribunal de Miami et ordonné un nouveau procès. Cette décision n'était pas pour plaire à l'administration Bush. C’est ainsi que le 31 octobre 2005 la Cour d'appel au complet, formée de douze juges, a dû revoir les conclusions du panel des trois juges. Le 4 juin 2008, cette cour d’appel confirmait la condamnation initiale de la Cour de Miami, ramenant l’affaire à sa case départ. La volonté de la Maison Blanche était faite.

L'année suivante, cependant, avec la venue du nouveau président à la Maison Blanche, nous pouvions espérer un avis favorable pour que l’affaire soit entendue auprès de la Cour Suprême de Justice. Hélas, en mai 2009, Elena Kagan, représentant le gouvernement de Barack Obama, a émis un avis défavorable à une telle audience. C’est triste et regrettable de voir qu’une telle injustice n’ait pu être corrigée à ce niveau. Il reste maintenant un dernier recours, celui d’un appel collatéral ... »

Après avoir détaillé la sollicitation d ‘appel collatéral de Gerardo Hernández et d’Antonio Guerrero devant la Cour du district de Sud Floride, Wayne S. Smith conclut : «Sur la base de ces dossiers d'information juridique, Gerardo et Antonio devraient bénéficier de la tenue d’un nouveau procès et leurs condamnations injustes, revues. Au vu de l'histoire passée, il est cependant difficile d’être optimiste. Pourtant il faut que la justice soit faite sur l’affaire des Cinq afin de gommer cette tache faite à l'honneur du système américain de Justice. »

Ce n’est pas encore fait, quand on voit que le 14 juin dernier, le terroriste Posada carilles a été accueilli en héros par le maire de Hialeah, du comté de Miami-Dade, qui lui a remis les clefs de sa ville !

Trois mois plus tard, le premier juin, c’est au tour d’un ancien ministre de la Justice des Etats-Unis, Ramsey Clark, de s’exprimer en faveur des Cinq. Se montrant optimiste il a déclaré lors de sa visite à Cuba, dans le programme de télévision Table Ronde:

«... J'ai toujours été optimiste et j'espère que ces cinq hommes courageux seront libérés, et de retour à Cuba, (...)

Les Cinq vont retourner dans leurs foyers et resteront jusqu’à la fin de leur vie héros de l'histoire de la lutte pour les Droits de l'Humanité. »

Il est en effet grand temps que les familles des Cinq soient réunies, que les pères soient près de leurs enfants. Vous le savez, Monsieur le Président, vous qui avez déclaré lors de la fête des pères à propos du vôtre: “J'ai toujours été sensible à son absence, et me suis demandé ce qu’aurait été ma vie s'il avait été plus présent. C’est toujours vrai. Et peut-être est-ce pour cela que la fonction de père est si important pour moi, et que je me suis éfforcé d’ être autant que possible présent auprès de mes filles.”

Le 4 juin, en France, à Paris, s’est tenu le colloque « Les cinq prisonniers cubains aux Etats-Unis, le terrorisme et le droit international » qui a réuni avocats, juristes français et européens, parlementaires et diverses associations, pour étudier  les dimensions juridiques et géopolitiques de l’affaire des Cinq, et les actes terroristes, made in USA, contre Cuba.

Voici les dernières lignes de la déclaration finale de ce colloque :

« Le terrorisme est, selon la Résolution 1373 du Conseil de sécurité des Nations unies, une menace à la paix et à la sécurité internationales et cette année est celle du bilan de la mise en œuvre de la Stratégie Antiterroriste Mondiale  de l’ONU. La France est membre du Comité de lutte contre le terrorisme, mise en place par la Résolution 1373.

Le terrorisme doit être combattu par toute la communauté internationale et il incombe aux Etats qui ont le plus de moyens, une responsabilité spécifique. Dans cet esprit, nous nous adressons aux parlementaires français afin qu’ils abordent, avec leurs homologues d’autres pays et en particulier des Etats-Unis, la question du terrorisme contre Cuba et du procès injuste et partial contre les Cinq Cubains agents antiterroristes. 

 Nous leur demandons également d’intervenir pour que la France porte ces questions devant le Comité de lutte contre le terrorisme. »

Monsieur le Président, nous espérons que vous saurez intervenir pour rendre à ces cinq Cubains la liberté qu’ils méritent. Vous ouvrirez ainsi la porte à de nouvelles relations entre Cuba et les Etats-Unis, souhaitées par l’ensemble des populations des deux pays.

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments humanistes les plus sincères.



Jacqueline Roussie

Quartier Castet (64360 Monein)





Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 13:24

los-cinco.jpg

Par Reynaldo Henquen

La Havane, 18 juin, (RHC-AIN) – Les 5 antiterroristes cubains prisonniers politiques aux Etats-Unis depuis 1998 ont fait des vœux pour le prompt rétablissement du Président vénézuélien Hugo Chávez.


 Voici le texte intégral de la lettre envoyée aux Chef de l’État vénézuélien par Gerardo Hernández, Ramón Labañino, Antonio Guerrero, Fernando González et René González:


Cher camarade Hugo Chávez:

La nouvelle sur votre état de santé est parvenue à nos cellules dans les entrailles de l’empire.

Nous vous souhaitons un prompt rétablissement afin que vous puissiez vous incorporer pleinement à vos tâches auxquelles vous vous consacrez avec tant de passion, d’effort et de dévouement.

Nous espérons qu’avec le même enthousiasme, vous vous consacrerez maintenant au rétablissement de votre santé.

Notre Amérique et l’humanité ont besoin de vous pendant de longues années, vibrant et plein d’énergie, pour que vous livriez, aux côtés de tous, les nouvelles batailles que demande un monde absurde, en danger d’autodestruction à cause d’une poignée de fanatiques du capital.

Ne vous épuisez pas. Nous avons un besoin pressant de votre énergie vitale pour empêcher qu’ils nous épuisent.

La lettre a été lue ce vendredi ici, à La Havane par  Graciela Ramírez, coordonnatrice du Comité International pour la liberté des 5 en prenant la parole au meeting de création de la Coordination Internationale de Solidarité avec la Révolution Bolivarienne du Venezuela et avec les processus de l’ALBA, l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique.

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 07:24
Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 00:01

el_dia_cinco_de_cada_mes_0.jpg

Le 5 de chaque lois, téléphonez ou envoyez un fax, un courrier électronique ou un télégramme pour demander au Président Obama, de libérer les 5 Patriotes Cubains prisonniers aux USA pour vouloir défendre la vie.


l'ancien président et Prix Nobel Jimmy Carter:"Je crois que la rétention des cinq cubains n’a pas de sens, les tribunaux états-uniens et aussi les organisations de droits de l’homme dans le monde ont eu des doutes. Maintenant, ils en sont à 12 ans passés en prison et j’espère que dans un futur proche ils seront libérés afin de rentrer dans leurs foyers."


Dans un rapport émis le 13 Octobre 2010, Amnesty International a demandé au gouvernement américain de réviser le cas des Cinq et d'empêcher quelque injustice que ce soit, par le biais d’un processus d’indulgence ou autre moyen approprié.


Le Président Obama a des preuves plus que suffisantes de l’innocence des 5 Cubains, que ceux-ci n’ont jamais représenté une menace pour la sécurité nationale des USA, qu’ils n’étaient pas armés et que leur seul objectif était de surveiller des organisations terroristes siégeant à Miami, pour éviter la mort de gens innocents.


Faisant usage des facultés que lui confère la Constitution des États-Unis, en tant qu’avocat, en tant que père, fils, mari, personne décente, aimant la justice, comme Prix Nobel de la Paix, nous exigeons du Président Obama qu’il METTE FIN À CETTE COLOSSALE INJUSTICE ET QU’IL FASSE LIBÉRER DÈS MAINTENANT LES 5.

MESSAGE:

We ask President Obama as a lawyer, as a father, as a son, as a husband, as a decent justice loving person, and as a winner of the Nobel Peace Prize, to end this colossal injustice and to free the Cuban Five, imprisoned in the United States for defending their homeland.

(votre nom et pays)

affiche_5.jpg

VOICI LES DIFFÉRENTES FORMES D’ENTRER EN CONTACT AVEC LA MAISON BLANCHE

Par téléphone: 001 202-456-1111

Par fax: 001 202 456-2461

Par courriel: via le site web HTTP://WWW.WHITEHOUSE.GOV/CONTACT

Instructions pour les personnes qui ne lisent pas l’anglais pour envoyer un courrier électronique au président Obama

Ne remplir que les questions comportant un astérisque (*)
Où est écrit First Name, écrivez votre prénom
Où est écrit Last Name, écrivez votre nom
Où est écrit E-mail, écrivez votre courrier électronique

IMPORTANT : « Type » n’a pas d’astérisque mais vous devez cliquer sur « Internacional » pour pouvoir continuer.

Où est écrit Country, vous devez écrire votre pays
Où est écrit Subject, choisissez "Foreign Policy"
Où est écrit Message, écrivez votre message sans dépasser les 2.500 caractères.

À la fin écrivez textuellement la phrase qui apparaît sur l’écran qui dit « type the two words », en laissant un espace entre les deux mots.

Pour envoyer un télégramme :

Président Barack Obama
The White House
1600 Pennsylvania Ave, NW
Washington, DC 20500
US

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 10:49

5-che-y-fidel.jpg

Vous pouvez envoyer un message à Gerardo pour son anniversaire !

Por conocerlos como los conozco, amantes de la poesia, de la justicia y la verdad, y tambien del humor; por ser hombres dados al deber y al amor, les quiero regalar estos poemas en sus venideros cumpleanos (anniversaire de Gérardo le 4 juin celui de Ramon le 9), escritos por un cubano que tanto admiramos y llevamos en la memoria, Sergio Corrieri.

 

CRECIENDO

 

En mi barrio se jugaba a la pelota

con leyes inapelables

 

Integraban los equipos

los ninos que portaban la base material

aquellos cuyas madres comprban los uniformes

el pan de gloria, los refrescos

y los amigos de los duenos de los medios

 

los que no teniamos

ni guantes

ni mascotas

ni amigos con recursos

los que no teniamos ni madre

mirabamos desde la verguenza de las gradas

y creciamos violentos

 

EL GAGO

 

Diocles se arrastraba de palabras

pero volaba en mente

 

Cuando le cortaron el camino

apuntandole con un fusil

a un metro apenas de su pecho

se supo muerto enseguida

 

Por algo el era Diocles y los bandidos

bandidos sin remedio

 

Dijo Pa...

contra la fina boca del arma

 

Dijo tria

contra un relampago ardiente

 

Y cayendo para siempre hacia la vida

concluyo y dijo

Muerte

 

CHE

 

Colgada en la pared, inmovil

tu imagen

humo la envuelve

que procede del tabaco que sostienes

 

Tus ojos oscuros miran esta vida

en la que nos dejaste:

     como se reparte lo que no alcanza

     lo justo se sofoca detras de la justicia

     se organizan las esperanzas...

 

Tus ojos son hondos y algo burlones

como si supieras

 

Hay dias en que no reparo enti

en que vivo al unisono hoy

ayer y manana

 

En esos dias

siento a mi espalda tu respiracion fatigada

tu mirada, como un dedo que se apoya

en mi nuca

                  y alza mi sangre

 

HASTA EL FINAL

 

Con la punta de su corazon

el hombre deja tras de si la huella de su paso

por la vida

 

Por ella le sigue la serpiente

 

Mis hermanos, un fuerte abrazo. Siempre los tengo presentes.

!Venceremos!

Tony

2 de junio de 2011

Envoyé par Annie ARROYO

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 17:11

los-cincos.JPG

Paris, Assemblée Nationale, 4 juin 2011

Le colloque porte sur le procès des 5 Cubains prisonniers aux Etats-Unis et sur les conséquences juridiques des actes de terrorisme organisés depuis plusieurs décennies contre Cuba à partir du territoire des Etats-Unis.

C’est avec l’arrestation à Miami, il y a treize ans, de Cubains qui recueillaient des informations sur plusieurs organisations préparant des attentats contre leur pays, qu’a commencé ce qui est à ce jour le plus long procès de l’histoire des Etats-Unis. Un procès qui concentre un grand nombre d’irrégularités de procédure et de violations du droit constitutionnel et pénal américain ainsi que du droit international. Quelles sont les perspectives actuelles de la défense des 5 Cubains ?

 

La dimension politique croissante qu’a pris ce procès non seulement aux Etats-Unis mais au-delà suscite une attitude de plus en plus embarrassée des autorités de Washington à son égard. Elle est en outre amplifiée par le problème de l’activité des organisations anti cubaines qui préparent et organisent des attentats contre Cuba à partir du territoire étatsunien. Dans ce contexte qui ne contribue pas à l’amélioration des relations entre Cuba et les Etats-Unis, quelle est la responsabilité des Etats-Unis par rapport à la résolution 1373 (2001) du Conseil de sécurité des Nations sur la menace à la sécurité internationale résultats d’actes terroristes ?

 

En réunissant autour d’avocats et de juristes français et internationaux, des parlementaires, des diplomates et diverses associations, le colloque a pour ambition de faire le point sur les questions ci-dessus, liées au droit international et sur leurs issues possibles, juridiques, politiques et diplomatiques.

 

Le Colloque se tiendra le 4 juin 2011 à l’Assemblée Nationale, salle Lamartine, 101 rue de l’Université, Paris 7e de 9h à 13h et de 14h à 15h30. 

 

Programme:

 

9h accueil : enregistrement des participants

 

9h30 : Ouverture par la projection du film (15 min.) : « Dans le cercle de l’Empire »

 

9h45 : Allocution de bienvenue : M. le député François ASENSI, Vice-président du groupe d’amitié France – République de Cuba à l’Assemblée nationale.

 

10h – 10h15 : Communication de Roland Weyl, avocat, Barreau de Paris, Vice-président de l’Association Internationale des Juristes Démocrates (AIJD).

 

10h15 – 11h15 : L’affaire des Cinq Cubains et les perspectives actuelles de leur défense

 

Tecla M. Faranda, avocate, Barreau de Milan (Italie) : Les nouveaux éléments de preuve dans le procès des Cinq

 

Steve Cottingham, avocat, Barreau de Londres (Royaume-Uni) : Le rapport d’Amnesty International sur les Cinq Cubains

 

Edith Flamand, avocate, Barreau d’Anvers (Belgique) : Les Cinq Cubains et la procédure « Habeas Corpus ».

 

11h15 : Pause café/thé

 

11h30 – 13h : Le terrorisme contre Cuba et le droit international

 

. Maurice Lemoine, journaliste, auteur du livre « Cinq Cubains à Miami » : « L’affaire Posada Carriles et les organisations anticubaines de Miami »

 

. Salim Lamrani, journaliste, auteur du livre « Cuba : ce que les médias ne vous dirons jamais » : La guerre économique et le terrorisme d’Etat

 

. Alexandre Zourabichvili, avocat, Barreau de Paris : Les Etats-Unis et la résolution 1373 du Conseil de sécurité des Nations Unies

 

. Dr Stephen Wilkinson, Directeur du Centre de conseil et de recherches carribéennes et latino-américaines de l’Université Métropolitaine de Londres : L’état des relations entre les Etats-Unis et Cuba. La politique de l’Administration Obama vis-à-vis de Cuba.

 

13h – 14h : Collation offerte

 

14h – 15h15 : Les Cinq et la mobilisation internationale pour leur libération.

 

. Communication du Dr. Stephen Deok-Weon CHO, Directeur de l’Institut de Recherches Coréennes pour le XXIè siècle (ICR).

. Témoignages et initiatives des diverses associations.

 

Déclaration finale.

 

15h15 – 15h30 : Synthèse des travaux

 

15h30 : Clôture : S.E.M. Orlando REQUEIJO GUAL, Ambassadeur de la République de Cuba en France.

 

.Inscription obligatoire (pour pouvoir entrer dans l’Assemblée Nationale)
auprès de Mme Mai :    courriel: nguyendac.nhumai@free.fr

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 17:02

7-30-09-gerardo-hernandez-con-pajaro-pres.jpg

Cubadebate se joint à la proposition que lui a fait parvenir Alicia Jrapko, coordinatrice du Comité International pour la Liberté des Cinq, qui explique elle même: une amie qui dirige [une émission sur Radio Pacifique (Californie) consacrera cette émission le 4 Juin à l'anniversaire de Gerardo qui pourra l'écouter depuis la prison Tanya Torres. La réalisatrice de l'émission lira les messages brefs de félicitations que vous enverrez à notre compañero.

 

Nous n'avons qu'une chose à ajouter: nous ferons parvenir les messages que vous écrirez à Cubadebate à la réalisatrice de l'émission. Notre site est ouvert à vos messages.

 

Nous reproduisons le message de Alicia:

 

Chers amis,

 

Le 4 Juin, lors de l'émission "Chansons sans frontières", qui a lieu le samedi et qu'en plus, Gerardo écoute depuis la prison Tanya Torres, celle qui dirige l'émission et qui est solidaire de leur cause, lira à Gerardo les messages de félicitations pour son anniversaire.

 

Si vous voules que Tanya lise vos messages pour Gerardo, envoyez les à cette adresse:

 

cantosinfronteraskpfk@yahoo.com.

 

Je suggère que les messages soient courts pour que Tanya puisse en lire le plus possible.

 

Je vous embrasse

 

Alicia

 

http://www.cubadebate.cu/noticias/2011/05/28/usted-puede-enviarle-un-mensaje-a-gerardo-hernandez-en-su-cumpleanos/

 

Par exemple en espagnol:

 

Feliz cumpleanos desde Francia! ¡Ojalá que este año sea el fin de sus injusto encarcelamiento!

 

Soit en français: Bon anniversaire depuis la France. Pourvu que cette année soit la fin de votre emprisonnement injuste!

 

Alma

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 16:50

cinco-prisioneros

Monsieur le Président Obama Le premier juin 2011.

The White House

1600 Pennsylvania Avenue N.W.

Washington DC 20500

 

 

 

Monsieur le Président,



Le mois dernier, votre pays s’est illustré avec l’assassinat de Ben Laden par un commando de forces spéciales US, à quelques encablures d’Islamabad.


Après l’attentat du 11 septembre 2001, Ben laden était le terroriste le plus recherché des Etats-Unis.

 Selon les autorités pakistanaises, pas plus les membres de ce commando que les agents de la C.I.A. qui avaient travaillé en amont pour permettre cette opération, n’avaient déclaré leur présence sur le territoire pakistanais, ni demandé une quelconque autorisation d’intervention aux autorités de ce pays.


En apprenant la nouvelle de cet assassinat, je ne pouvais m’empêcher de penser à un autre terroriste, Luis Posada Carriles. Cetindividu, ancien membre de la C.I.A., poseur de bombes, assassin, tortionnaire, trafiquant de drogue, està l’origine, entre autres, de multiples attentats contre Cuba qui ont fait de nombreuses de victimes. J’imaginais un commando cubain débarquant à Miami, donnant l’assaut à la résidence de Posada Carriles, le tuant, et balançant son cadavre dans la mer des Caraïbes. Nul doute qu’un tel acte aurait provoqué un tollé dans le monde entier, et engendré des représailles terribles contre Cuba de la part des Etats-Unis, et de la communauté internationale…


Monsieur le Président, vous avez honoré les membres du commando de la plus haute des distinctions des Etats-Unis. Pourtant, cinq Cubains qui ont infiltré les milieux terroristes de Floride pour prévenir les attentats contre leur île, sont eux en prison dans votre pays depuis presque treize ans. Gerardo Hernández, Antonio Guerrero, Fernando González, Ramón Labañino, et René González n’ont pas donné l’assaut à la résidence de Posada Carriles, ni tué quiconque. Ils se sont contentés de collecter d’importantes informations sur les agissements des terroristes afin d’éviter de nombreux attentats. Ils avaient pris bien sûr de fausses identités, pour des raisons évidentes dans ce type de mission.


Il est clair que pour votre pays il y a de bons et de mauvais terroristes ! Les terroristes soutenus par votre gouvernement et encouragés dans leurs œuvres de mort contre Cuba, sont de bons terroristes.

La mascarade de procès de Posada Carriles à El Paso en est une preuve flagrante. Ce terroriste des plus dangereux est sorti de son procès sans la moindre condamnation, faisant mourir ses victimes une seconde fois.


Les magistrats qui ont tout fait pour blanchir Posada Carriles sont les mêmes que ceux qui se sont démenés pour que les cinq Cubains soient lourdement condamnés. Ils continuent d’ailleurs leur sale travail, soutenus, voire encouragés en plus haut lieu aux Etats-Unis.


Nous avons appris que votre gouvernement avait demandé le 26 mars dernier à la cour de Justice de Miami de refuser la sollicitude d’Habeas Corpus de Gerardo Hernández, puis, quelques jours après, celles de René González et d’Antonio Guerrero. Ce gouvernement que vous dirigez ne veut même pas que soient entendus lors d’une audience, les arguments pourtant pertinents de Gerardo Hernández pour sa défense.


Le fait que la porte parole du gouvernement, dans cette requête, soit Caroline Heck- Miller, n’explique pas tout. Bien sûr nous savons que ce procureur avait pesé de tout son poids pour l’inculpation des Cinq et avait refusé que leur procès ait lieu ailleurs qu’à Miami. Bien sûr nous savons que le Département de la Sécurité d’Etat (Homeland Security) avait demandé en août 2005 à Caroline Heck-Miller d’inculper pour terrorisme Posada Carriles, et qu’elle avait refusé de le faire. Mais sans l’appui du gouvernement des Etats-Unis, Monsieur le Président, ce Procureur n’aurait jamais agi ainsi.


Les arguments que présentent les Cubains en sollicitant un Habeas Corpus sont sérieux, puisque certains d’entre eux font référence à des actes de prévarications de la part du gouvernement que vous représentez. Payer par exemple, des journalistes pour qu’ils publient de fausses informations n’est pas une mince affaire ! C’est pourtant ce qui s’est passé lors du procès des Cinq, comme nous l’avons appris en 2006. Il fallait créer un climat délétère pour influencer les membres du jury, leur faire peur aussi. La juge Lenard, lors du procès des Cinq, avait elle-même été incommodée par ces provocations et émis des protestations.


Je pourrais m’étendre beaucoup plus longuement sur le sujet, mais il est politique, et vous ne pouvez qu’être parfaitement au courant, Monsieur le Président, de l’innocence de ces cinq patriotes cubains. Nous attendons toujours de votre part cette clémence exécutive qui leur rendrait enfin la liberté dont ils n’auraient jamais dû être privés.


Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments humanistes les plus sincères.

 

Jacqueline Roussie

64360 Monein (France)

Copies à : Mesdames Michelle Obama, Nancy Pelosi, Hillary Clinton, Janet Napolitano Messieurs Harry Reid, Eric Holder, Pete Rouse, Donald Werrilli, John F. Kerry et M. l’Ambassadeur des USA en France.

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article