Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 00:50

fondo_5_heroes_.jpg

Monsieur le Président Obama . The White House

1600 Pennsylvania Avenue N.W.

Washington DC 20500

Monsieur le Président,

Dans ma lettre du mois de novembre 2010, j’évoquais l’arrestation de Francisco Chavez Abarca.

Ce terroriste salvadorien a été arrêté à Caracas le 1er juillet 2010 alors qu’il essayait d’entrer au Venezuela avec de faux papiers. Son but était, comme il l’a avoué ultérieurement, d’évaluer la possibilité de créer, en lien avec des membres radicaux de l’opposition, des troubles et des sabotages de nature à déstabiliser le Venezuela.

Il a été ensuite extradé à Cuba le 7 juillet 2010 où il a été jugé en décembre dernier pour sa participation à de nombreux attentats contre des infrastructures touristiques de La Havane en 1997. Chavez Abarca a reconnu sa culpabilité dans ces attentats.

Ce poseur de bombes a confirmé avoir été recruté par le terroriste Luis Posada Carriles. Ce dernier, avec José Ramón Sanfeliú, l’a initié à la fabrication de bombes, ce qui lui a permis à son tour, sur ordre de Posada Carriles, de recruter d’autres mercenaires comme les salvadoriens Otto Rodriguez Llerena et Raul Ersnesto Cruz Leon pour le même « sale boulot ». Un des engins explosifs posé par ce dernier à l’hôtel Copacabana a tué le jeune touriste italien Fabio Di Celmo le 4 septembre 1997.

Chavez Abarca a aussi été « invité » par Luis Posada Carriles à participer à un complot visant à assassiner le Président Fidel Castro à Panama en 2000.

Je ne peux pas ici m’étendre sur ce procès, mais je veux quand même signaler que Chavez Abarca a dénoncé l’implication dans les attentats, de Francisco José Hernández Calvo. Cet homme connu sous le pseudonyme de « Pépé Hernandez » occupe toujours à Miami la fonction de directeur de la FNCA. Cette organisation paramilitaire a été créée sous la présidence de Ronald Reagan pour déstabiliser Cuba et assassiner son président. Elle est encouragée par le gouvernement des Etats-Unis que vous représentez, Monsieur le Président.

Les révélations de Luis Chavez Abarca sont tombées à point nommé juste avant le procès de Luis Posada Cariles qui a débuté à El Paso le 10 janvier 2011.

Luis Posada Carriles sera t-il enfin jugé pour ses crimes ? Ceux dénoncés par Chavez Abarca ou tant d’autres comme par exemple l’attentat contre l’avion de la Cubana qui a fait 73 morts en 1976? Il est à craindre que cet assassin ne soit poursuivi que pour avoir menti au sujet de son entrée illégale aux Etats-Unis.

Comme il l’a dit lui-même lors d’une interview à l’agence « The Associated Press », il en sait beaucoup trop long sur les interventions des Etats-Unis en Amérique Latine pour qu’on le condamne sévèrement. La plupart des preuves ont d’ailleurs été classées « confidentielles » à la demande du Ministère Public.

De plus, comme l’a signalé Ricardo Alarcon de Quesada : « …Dans son témoignage sous serment, le 18 janvier 2011, une fonctionnaire du Département de la Sécurité de la Patrie (Homeland Security) a avoué qu’elle avait demandé, au nom de son département au procureur Caroline Heck Miller de déférer Posada devant les tribunaux pour ses activités criminelles et que Heck Miller avait refusé de le faire. … Exactement en même temps, toujours en août 2005, la Cour d’Appel d’Atlanta avait décidé d’annuler le procès qui a condamné à Miami les 5 antiterroristes cubains inculpés injustement par Heck Miller… »

Mais n’anticipons pas sur l’avenir…

Les nombreux et douloureux attentats contre Cuba à l’instigation de votre pays, Monsieur le Président, ont justifié l’envoi par le gouvernement cubain d’agents capables d’infiltrer les milieux terroristes de Floride afin de les prévenir.

C’est le rôle qu’ont joué les cinq Cubains Gerardo Hernández, Antonio Guerrero, Fernando González, Ramón Labañino, et René González. Leur travail a été fondamental pour déjouer bien des attentats fomentés depuis votre pays. Ces cinq courageux patriotes sont pourtant toujours emprisonnés depuis plus de douze ans aux Etats-Unis.

Il est grand temps, Monsieur le Président, que vous leur accordiez cette « clémence exécutive », dont vous avez le pouvoir. Le prix Nobel de la Paix que vous représentez doit en avoir maintenant la volonté.

En attendant rapidement ce geste de votre part, espéré par tous ceux qui, dans le monde, sont scandalisés par cette profonde injustice, recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments humanistes les plus sincères.

Jacqueline Roussie

Copies à : Mesdames Michelle Obama, Nancy Pelosi, Hillary Clinton, Messieurs Harry Reid, Eric Holder et l’Ambassadeur des USA en France.

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 00:15

immensity

Du 26 janvier au 12 février : Un poème pour briser les silences

Noche

 

Noche seductora que me llamas

desde los abismos del silencio.

!Ah, noche magnanima y magnetica,

novia del ocio aun inviolada!.

Noche errante, hechicera de ojos

que tienen el color del alcoiris.

Noche loca, llena de blancura

para al afan an~adir insomnio.

Noche desnuda sobre la tierra,

antes de ir a otra orilla sin nombre

abrazame, mirame y permiteme

tocar tu cuerpo para sentir

el oleaje de queridas playas

tan ocultas en la oscuridad.

 

Martes, 2 de febrero de 2010

 

Tony Guerrero

 

Nuit

 

Nuit séductrice qui m’appelle

du fond des abîmes du silence.

Ah, nuit magnanime et magnétique,

fiancée encore inviolée de l’oisiveté!

Nuit errante, magicienne aux yeux

de la couleur de l’arc-en-ciel.

Nuit folle, pleine de blancheur

Pour ajouter au désir l’insomnie.

Nuit dénudée sur la terre,

avant de partir vers des rivages sans nom

étreins-moi, regarde-moi, permets-moi

de toucher ton corps pour sentir

la houle de plages aimées

bien cachées dans l’obscurité.

 

Mardi, 2 février 2010

 

Tony Guerrero (trad: A. Arroyo)

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 00:12

5-heroes.jpg

L’Union des Jeunes Communistes de Cuba a convoqué les organisations de jeunes et d’étudiants du monde à participer à la Troisième Rencontre de Solidarité avec les 5 Cubains prisonniers politiques aux Etats-Unis.

Nos 5 compatriotes purgent de très lourdes peines de prison dont deux perpétuités dans des pénitenciers étasuniens. Ils ont été accusés de conspiration afin d’espionner. Ils n’avaient pourtant fait que surveiller les organisations terroristes de Miami pour prévenir Cuba des attentats la prenant pour cible.

La convocation indique que la rencontre se tiendra ici, à La Havane, les 12 et 13 juin prochain pour briser le silence que le gouvernement des États-Unis impose sur l’affaire des 5 et pour dénoncer la manipulation des procédures arbitraires dont ces antiterroristes ont été victimes.

La convocation signale que seule la mobilisation réelle de l’opinion publique permettra d’avoir l’influence nécessaire pour obtenir que justice soit faite et pour exiger la libération immédiate de René González, Gerardo Hernández, Ramón Labañino, Antonio Guerrero et Fernando González.

La convocation reconnaît les valeurs élevées de dignité et d’altruisme des 5. Elle met l’accent sur la responsabilité des jeunes du monde dans la lutte pour la libération immédiate de ces antiterroristes cubains.

Tiré de Radio Habana Cuba

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 00:15

2d5ede5f34acc91bda20d0327575870adanse3.jpg

Dije no...

 

Dije no a la quietud mohosa.

Me pare sobre el suelo desnudo,

di el primer paso, luego el segundo,

poco a poco me volvia lluvia.

Al inicio, fue el esceptisismo

y despues vino la dependencia.

Mas adelante aparecio la antitesis

y con ella el desenvolvimiento.

Comenze a girar por las horas

con espiritu y ritmo que impelen

y a traves del eter se deslizan.

Cercado por un tedio sin tregua,

en la plaza de mi corazon

me vi feliz, cantando y bailando.

 

Lunes, 1 de febrero de 2010

 

Tony Guerrero


J’ai dit non...

 

J’ai dit non à la moite quiétude.

Je me suis arrêté sur le sol nu,

j’ai fait le premier pas, puis le second,

peu à peu je devenais pluie.

Au début, ce fut le scepticisme

et ensuite vint la dépendance.

Plus avant apparut l’antithèse

et avec elle le développement.

J’ai commencé à travers les heures

à tourner poussé par l’esprit et le rythme

qui à travers l’éther glissent.

Assiégé par un ennui sans trêve,

Dans la place forte de mon cœur,

je me vis heureux, en train de chanter et de danser.

 

Lundi 1er février 2010

 

Tony Guerrero (trad: A. Arroyo)

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 00:35

429190342_small.jpg

El verdadero amor

 

Que no me dejen mirar la luna

ni el arbol seco del lento invierno,

que me prohiban prender el fuego,

jugar al suen~o con la ceniza,

no significa que esta perdido

ese amor puro que con mis ojos

y con mis manos forjo y forje

para otros ojos, para otras manos.

El amor que expira no es amor.

El verdadero amor pertenece

a todo el tiempo, a la tierra toda,

sin temor enfrenta tempestades,

resisite hasta el filo de la muerte

y, como la natura, es eterno.

 

Domingo, 31 de enero de 2010

 

Tony Guerrero

Le vrai amour

 

Même si on ne me laisse pas regarder la lune

ni l’arbre desséché par le lent hiver,

même si on m’empêche d’allumer le feu,

de jouer au songe avec la cendre,

cela ne veut pas dire qu’est perdu

ce pur amour que de mes yeux

et de mes mains je forge et j’ai forgé

pour d’autres yeux, pour d’autres mains.

L’amour qui expire n’est pas l’amour.

Le vrai amour appartient

à l’ensemble du temps et à la terre entière,

il affronte sans crainte les tempêtes,

il résiste même au tranchant de la mort

et, comme la nature, est éternel.

 

Dimanche, 31 janvier 2010

 

Tony Guerrero (trad: A. Arroyo)

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 00:11

mini_plage.jpg

 Tony Guerrero artiste peintre

Du 26 janvier au 12 février : Un poème pour briser les silences

Soy dichoso

 

Soy dichoso por este aislamiento

donde a mis anchas holgazaneo

mientras contemplo mi alma vagar

por la lejania hasta perderla.

Soy dichoso por este silencio

cuando puedo escucharme a mi mismo

sin que nada me turbe de afuera,

sin que el tiempo me busque y me encuentre.

Soy dichoso asi, ni mas ni menos,

sin pensar en ello, respirando

los atomos que nos entremezclan,

metido en el corazon de un ser.

 

Sabado, 30 de enero de 2010

 

Tony Guerrero

 

Je suis heureux

 

Je suis heureux de cet isolement

où tout à mon aise je paresse

contemplant mon âme qui erre

dans le lointain jusqu’à la perdre.

Je suis heureux de ce silence

où je peux m’écouter moi-même

sans que me perturbe rien d’extérieur,

sans que le temps me cherche et me trouve.

Je suis heureux ainsi, ni plus ni moins,

sans y penser, en respirant

les atomes qui s’entremêlent en nous,

plongé dans le cœur d’un être.

 

Samedi 30 janvier 2010

 

Tony Guerrero (trad: A. Arroyo)

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 00:10

annonce journal Miami-800

Lire ou relire : Miami : Pour quelques dollars....

Le 24 janvier dernier, la Alianza Martiana réussissait à faire passer une annonce pour les Cinq en couverture du Nuevo Herald, ce journal de Miami à la botte des gusanos cubano américains.


            Suite à cette publication, des « exilés cubains » - nom pudique donné aux membres de l’extrême-droite terroriste de la FNCA, d’Alpha 66, d’Hermanos al Rescate et autres joyeuses associations locales- sont venus manifester devant le siège du Miami Herald.

            David Lansberg, président et éditeur du Miami Herald Media Company, les a reçus et a déploré la publication  de la publicité en question. « Nous avons fait une enquête interne et nous avons conclu que cette annonce n’aurait pas été acceptée si on avait suivi le processus normal de relecture ».

            Manny Garcia, directeur exécutif et directeur général du Nuevo Herald, a dit que "cette annonce ne devait pas se trouver dans les pages d’un journal qui travaille à couvrir en profondeur l’actualité cubaine".

            « Nous nous sommes réunis aujourd’hui avec des membres de la communauté pour entendre leurs plaintes et nous leur avons expliqué que cette annonce n’est pas à la hauteur de nos standards » a déclaré Manny Garcia .

 

            Mais ce qui est fait est fait, et l’annonce en question continue de plomber l’ambiance de la Petite Havane. Ce que n’a pas dit le PDG, c’est qu’au royaume du dollar, c’est toujours l’argent qui commande. La Alianza Martiana a mis sur la table la somme qu’il fallait  pour éviter « le processus normal de relecture ».

            Bravo, compañeros !


Sources: Cambios en Cuba, transmis par paul Evrard. 

Annie Arroyo

France-Cuba

29-01-11

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 07:49

Capture-tony.JPG

Du 26 janvier au 12 février : Un poème pour briser les silences

Anochecio

 

Anochecio mientras leia un libro

(el que pudo llegar a mis manos)

cuyo argumento vacuo y siniestro

apenas para mi tuvo sentido.

Pense en los grandes escritores

capaces de recoger la luz

y toda la belleza del mundo

en paginas imperecederas.

Cerre el libro y cerre mis ojos,

en ese instante me vi rodeado

de un resplandor de sol y de luna,

de amor y de paz, y comprendi:

lo que buscamos en muchos libros

lo atesoramos dentro del alma.

 

Viernes, 29 de enero de 2010

 

Tony Guerrero


La nuit est tombée

 

La nuit est tombée alors que je lisais un livre

(un qui était tombé entre mes mains)

dont le sujet creux et sinistre

avait à peine pour moi un sens.

Je pensai aux grands écrivains

capables de recueillir la lumière

Et toute la beauté du monde

dans des pages impérissables.

Je fermai le livre, je fermai les yeux,

et me vis à l’instant entouré

D’une éclatante lumière de soleil et de lune,

d’amour et de paix, et je compris :

Le trésor que nous cherchons dans les livres,

nous l’amassons au creux de notre âme.

 

Vendredi 29 janvier 2010

 

Tony Guerrero (trad: A. Arroyo)

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 11:27
cinco-banderas-cubanas.jpg
Posted 26 janvier 2011 by cubanismo

cuba_solidaridad1.jpgLes ambassadeurs et représentants diplomatiques de l’ALBA à Cuba ont remis ce vendredi à la Section des Intérêts des États – Unis (SINA) à La Havane, une lettre dirigée au président Barack Obama et signée par plus de 25 diplomates du monde entier, en faveur de la libération des cinq antiterroristes de l’Île.

Cette initiative de l’Ambassade de la République Bolivarienne de Venezuela a été appuyée par plusieurs sièges diplomatiques d’Amérique Latine et des Caraïbes, d’Afrique, d’Asie et d’Europe, qui ont également demandé l’octroi de visas humanitaires à deux des épouses des héros cubains.

Dans ce sens, l’ambassadeur vénézuélien Ronald Blanco La Cruz, a insisté pour que cette pétition s’effectue à un moment de l’année où les familles doivent être unies, encore plus si c’est pour une bonne cause.

Pour sa part, l’ambassadeur du Nicaragua dans l’Île, Luis Cabrera, a expliqué qu’ils cherchaient seulement à défendre leur patrie du terrorisme, provoqué et organisé para des gens qui, à l’heure actuelle, déambulent librement dans les rues américaines.

Ainsi, Dexter Rose, ambassadeur de Saint Vincent et les Îles Grenadines à Cuba, a rehaussé le fait qu’il s’agit d’une affaire humanitaire et que le gouvernement américain doit concèder les visas à Olga Salanueva et Adriana Pérez, qui n’ont pas revu leurs maris depuis plus de 10 ans.

S’est uni, de plus, à la remise formelle de cette carte, l’ambassadeur d’Équateur, Edgar Ponce, ainsi que le ministre conseiller de Bolivie à Cuba, Richard Rioja, en représentation de plus de 25 ambassadeurs qui ont signé la missive.

 

LA LETTRE À OBAMA

1er août 2010

Votre Excellence, Barack Obama

Président des États - Unis

La Maison Blanche

Washington, D. C. 20500

CC: Hillary Rodham Clinton

Secrétaire d’État des États – Unis

CC: Jonathan D. Farrar

Section des Intérêts des États – Unis à La Havane

 

Monsieur le Président:

Nous nous adressons à vous pour vous demander d’intercéder en faveur d’Olga Salanueva et d’Adriana Pérez dans leurs efforts pour bénéficier d’un visa de non immigrant pour les États-Unis, afin qu’elles puissent rendre visite à leurs époux respectifs, René González et Gerardo Hernández.

M. Gerardo Hernández est emprisonné au centre pénitencier fédéral de Victorville dans l’État de Californie, sous le numéro 58739-004. Il est en train de purger deux sentences à perpétuité, plus 15 ans de réclusion. Comme vous le savez déjà, Gerardo était parti aux USA pour contrecarrer le terrorisme contre des personnes civiles innocentes, organisé au sein des secteurs extrémistes de la communauté cubaine - américaine de Miami. René González, prisonnier n°58738-004, a été incarcéré à la prison fédérale de Marianna dans l’État de Floride, où il accomplit aussi une sentence de 15 ans, qui lui a été injustement imposée pour la seule raison de défendre son pays contre le terrorisme venu de Miami. Gerardo et René font partie du groupe de prisonniers politiques connus également sous le nom des « Cinq ». Ils sont incarcérés aux États-Unis depuis 1998.

Monsieur le Président, en tant qu’ambassadeurs accrédités dans la République de Cuba et signataires de cette pétition, nous vous demandons d’intercéder en faveur d’Olga Salanueva et d’Adriana Pérez pour des raisons humanitaires. La Section des Intérêts des États-Unis à La Havane a frustré leurs efforts en leur refusant les visas pour aller les voir. En se basant sur une prise de décision du Département d’Etat, il les a qualifiées d’indésirables dans le pays pour des raisons de sécurité nationale. Ceci est absurde, car ni Olga ni Adriana représentent un danger pour les USA, puisqu’elles désirent seulement exercer leur droit visite temporaire à leurs époux.

Nous sommes préoccupés par la négation permanente à René et Gerardo du droit de visite de leurs femmes, par le gouvernement des États-Unis ; ceci est une forme de punition extrême et peu usuelle, allant au-delà de la sévérité des sentences imposées contre Gerardo et René par le tribunal de Miami. C’est un châtiment non nécessaire et contraire aux normes du traitement humain des prisonniers et de l’obligation d’un pays à protéger la vie familiale des personnes à l’intérieur de son territoire.

Le droit international reconnaît l’importance de la famille pour les personnes privées de leur liberté. René et Gerardo ont droit aux visites de leurs épouses, comme Olga et Adriana l’ont aussi à aller les voir en prison. Leur amour dure encore en dépit des longues peines de prison auxquelles ils ont été soumis.

Nous vous rappelons quelques uns des principes de base du droit international, tels les Règles minimum sur le traitement des reclus, adoptées au Premier Congrès des Nations Unies, à Genève en 1955: « Sur le contact avec le monde extérieur. Les prisonniers seront autorisés à communiquer périodiquement, sous vigilance, avec leur famille et leurs amis de bonne réputation, par correspondance et par visite. » « Sur les rapports sociaux et l’aide après la prison. On portera une particulière attention au maintien et à l’amélioration des rapports entre le prisonnier et sa famille. » Toutes sont des normes qui doivent être respectées par les nations qui ont signé cet accord, les États-Unis d’Amérique inclus.

La remise de visas de non immigrant à Olga et Adriana constitue aussi un souci urgent du fait des sérieux questionnements qui ont été posés sur l’équité des condamnations Les Nations Unies (ONU) - Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire a émis une déclaration en 2005 sur le fait que les Cinq Cubains sont privés de tout liberté de manière arbitraire et que les États-Unis ne respectent pas leurs engagements juridiques de leur garantir le droit à un juste procès. Aussi bien René que Gerardo ont présenté des recours d’”habeas corpus” qui se trouvent actuellement en cours devant l’Honorable Juge Joan Lenard, du Tribunal Fédéral pour le District du Sud de la Floride, où ils demandent que leurs peines soient annulées en raison des violations à leurs droits constitutionnels.

Le refus de la Section des Intérêts et du Département d’État à leur donner des visas de non immigrant à Olga Salanueva et Adriana Pérez est arbitraire et constitue un caprice. Elles ne représentent aucune menace pour les États-Unis et sont simplement des épouses qui veulent retrouver leurs maris de façon temporaire.

À notre entendement, la question de remettre les visas de visite pour des cas comme ceux d’Olga Salanueva et d’Adriana Pérez, repose sous la juridiction de la Section des Intérêts des États-Unis à La Havane et du Département d’État. C’est pourquoi nous leur envoyons aussi cette lettre.

Nous vous demandons respectueusement et pour des raisons humanitaires, d’intercéder au nom d’Olga Salanueva et d’Adriana Pérez et d’ordonner au Département d’État et à la Section des Intérêts américaine à La Havane d’octroyer les visas de visite aux États-Unis, en accord avec les lois américaines et le droit international, afin qu’elles puissent passer quelque temps avec leurs maris.

Pays signataires de la lettre présentée devant le Bureau des Intérêts des États Unis à Cuba le vendredi 17 décembre 2010, par les ambassadeurs des pays membres de l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique (ALBA).


République Populaire du Congo

République du Nicaragua

République de l’Équateur

République Bolivarienne du Venezuela

État Plurinational de Bolivie

République Saharawi

République de Timor Leste

République Arabe de Syrie

République de Lybie

République du Mali

République Populaire Démocratique de Corée

République de Namibie

État de Palestine

Maint Communauté de la Dominique

République d’Ukraine

République d’Afrique du Sud

République de Mongolie

République des Philippines

République de Guinée Bissau

Saint Vincent et les Grenadines

République du Paraguay

République de Chypre

République d’Iran

République de La Gambie

République du Salvador

 

La lettre a été remise à la SINA à deux heures de l’après-midi par les ambassadeurs:

Luis Cabrera, de Nicaragua

Ronald Blanco La Cruz, de Venezuela

Edgar Ponce, d’Équateur

Dexter Rose, de Saint Vincent et les Grenadines

Richard Rioja, Chargé d’Affaires de l’État Plurinational de Bolivie.

 

 


source: http://contrainjerencia.com
trad: Dominique Gomis

cubanismo

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 10:29

aurore_boreale.1446.jpg

Du 26 janvier au 12 février : Un poème pour briser les silences

Jueves, 28 de enero de 2010

 

Este origen de dia sin rumbo

que sujeto al viento de la vida

sobre mi esparse luz de aurora

nunca es perdida, sino ganancia.

Esta sucesion de atardeceres

sin fragancias ni ecos ni colores

que fija mi sustancia imperfecta

nunca es perdida, sino ganancia.

Este tiempo cargado de pausas

que no deja mi amor madure,

crepusculo en un paraje oscuro

como una vereda interminable

entre sombras que crecen y tiemblan,

nunca es perdida, sino ganancia.

 

Tony Guerrero

Jeudi 28 janvier 2010-12-06

 

L’origine de ce jour sans but

qui au gré du vent de la vie

répand sur moi une lueur d’aurore

jamais n’est une perte mais un gain.

Cette succession de soirs

sans parfums, sans échos, sans couleurs,

qui fige mon imparfaite substance

jamais n’est une perte mais un gain.

Ce temps chargé de pauses

qui empêche mon amour de mûrir,

crépuscule en un lieu sombre

comme un interminable chemin

parmi des ombres qui s’allongent et tremblent,

jamais n’est une perte mais un gain.

 

Tony Guerrero (trad: A. Arroyo)

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans les 5 de Miami
commenter cet article