Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 01:36

Heather-Hodges-Ambassadrice-US-en-Equateur.jpg

Heather Hodges Ambassadrice US en Equateur 

Des organisations financées par l'USAID et la NED demandent le renoncement à sa charge du Président Rafael Correa en appui au Coup d'Etat déclenché par des secteurs de la police équatorienne, profondément pénétrés par les Etats-Unis.

Une nouvelle tentative de coup d'état contre un pays de l'Alliance Bolivarienne pour les peuples de Notre Amérique (ALBA) attente à l'intégration latino-américaine et aux avancées du processus de révolution démocratique. La droite est à l'attaque.Son succès en 2009 au Honduras contre le gouvernement de Manuel Zelaya, l'a remplie d'énergie, de force et de confiance pour pouvoir s'attaquer aux peuples et aux gouvernements de la révolution en Amérique Latine.

Les élections du dimanche 26 Septembre au Vénézuéla, bien que le Parti Socialiste Uni du Vénézuéla (PSUV) en soit le principal vainqueur, ont laissé un espace aux plus réactionnaires et dangereuses des forces de déstabilisation qui sont au service des intérêts impériaux. LesEtats-Unis sont parvenus à placer leurs pièces maîtresses à l'Assemblée Nationale du Vénézuéla, en leur donnant une plate-forme pour faire avancer leurs plans conspirationnistes pour saper la démocratie vénézuélienne.

Le jour qui a suivi les élections au Vénézuéla, la leader pour la paix en Colombie, Piedad Córdoba, a été destituée en tant que Sénatrice de la République de Colombie par la Justice Nationale, qui se basait sur des accusations et des évidences fausses. Mais l'attaque contre la sénatrice Piedad est symbolique d'une attaque contre les forces de progrès en Colombie, qui cherchent des solutions, véritables et pacifiques au conflit armé qu'elles ont vécu depuis plus de 60 ans.

Et voici que, le jeudi 30 Septembre au petit jour, lecoup d'état apparaît en Equateur. Des policiers insoumis ont pris possession de divers bâtiments dans la capitale, Quito, créant le chaos et la panique dans le pays. Ils étaient censés protester contre une nouvelle loi approuvée par l'Assemblée Nationale le mercredi et qui, selon eux, diminuait leurs revenus.

Le Président Rafael Correa, dans l'intention de résoudre la situation, est allé rencontrer la police insoumise, mais il a été attaqué par des objets contondants et des gaz lacrymogènes, qui lui ont causé une blessure à la jambe et une asphyxie au gaz. Il a été transporté à l'hôpital militaire de la ville de Quito, où il a été séquestré par la suite et maintenu par la force dans l'impossibilité de sortir.

Pendant ce temps, les mouvements populaires ont pris possession des rues de Quito, réclamant la libération de leur président, réélu démocratiquement l'an passé à une immense majorité. Des milliers d'Equatoriens ont élevé leur voix en appui au Président Correa, tentant d’arracher leur démocratie des mains des agents du coup d'état qui cherchaient à provoquer par la force l’éviction du gouvernement national.

En une issue dont le déroulement fut dramatique, le Président Correa a été délivré la nuit par une opération des forces spéciales de l'Armée Equatorienne. Il a dénoncé sa séquestration par la police "golpiste" [partisane du coup d'état] et a fait porter directement à l'ex-président Lucio Gutiérrez la responsabilité de l'exécution du coup d'état. Gutiérrez a été candidat aux élections présidentielles en 2009 contre le Président Correa, et il a perdu devant l'immense majorité de plus de 55% des voix qui se sont portées sur Correa.

Au cours des évènements d'aujourd'hui, Lucio Gutiérrez a déclaré que "La fin de la tyrannie de Correa était proche", demandant en plus de "dissoudre le Parlempent et d'appeler à des élections présidentielles anticipées".

Mais en plus de la mission clef de Gutiérrez, il y a des facteurs externes impliqués dans ce coup d'état qui déplacent à nouveau leurs pièces.

LA POLICE INFILTREE

Selon le journaliste Jean-Guy Allard, une information officielle du Ministre de la Défense de l'Equateur, Javier Ponce, diffusée en Octobre 2008, a révélé « comment les diplomates d'Amérique du Nord se consacrent à corrompre la police et l'armée ».

L'information affirme que les unités de la police « maintiennent une dépendance économique informelle avec les Etats-Unis, pour le paiement de formateurs, la formation, l'équipement et les opérations. »

En réponse à cette information, l'Ambassadrice des Etats-Unis en Equateur, Heather Hodges, a déclaré « Nous travaillons avec le gouvernement de l'Equateur, avec les militaires et avec la police pour des buts très importants pour la sécurité », justifiant la collaboration. Selon Hodges, le travail avec les forces de sécurité d'Equateur est en relation avec « la lutte contre le trafic de drogue ».

L'AMBASSADRICE

L'ambassadrice Heather Hodges a été envoyée en Equateur en 2008 par le Président d'alors, George W. Bush. Antérieurement, elle avait connu le succès dans sa gestion en tant qu'ambassadrice de Moldavie, pays socialiste qui faisait autrefois partie de l'Union Soviétique. En Moldavie elle a laissé une voie fertile pour une « révolution de couleur », qui a eu lieu, sans succès, en Avril 2009, contre la majorité élue du parti communiste au parlement.

En 1991, Hodges s'est trouvée en tant que sous-directrice. diriger l'Office des Affaires Cubaines, partie du Département d'Etat qui se consacre à promouvoir la déstabilisation de Cuba. Deux années plus tard, elle a été envoyée au Nicaragua, pour consolider la gestion de Violeta Chamorro, présidente choisie par les Etats-Unis à la suite de la guerre sâle contre le gouvernement Sandiniste qui parvient à son éviction du pouvoir en 1989.

Quand Bush l'a envoyée en Equateur, c'était avec l'intention d'y semer la déstabilisation contre Correa, au cas où le président Equatorien refuserait de se soumettre à l'agenda de Washington. Hodges parvint à augmenter les subventions de la USAID et de la NED pour des organisations sociales et des groupes politiques qui faisaient la promotion des intérêts des Etats-Unis, y compris dans le secteur des Indigènes. 

Devant la réélection du Président Correa en 2009, basée sur la nouvelle constitution approuvée en 2008 par une majorité impressionnante d'Equatoriens et d'Equatoriennes, l'ambassadrice a commencé à fomenter la déstabilisation.

USAID 

Quelques groupes sociaux progressistes ont exprimé leur mécontentement de la politique du gouvernement de Correa. Il n'y a pas de doute qu'il existe des requêtes et réclamations légitimes à l’égard de son gouvernement. Tous les groupes et organisations qui sont contre la politique de Correa ne sont pas des agents de l'Empire. Mais l'un d'entre eux reçoit des financements et des directives afin de provoquer des situations de déstabilisation dans le pays, bien au delà de l'expression naturelle de la critique ou de l'opposition à un gouvernement. 

En 2010, le Département d'Etat augmente la subvention de l'USAID en Equateur à plus de 38 millions de dollars. Pour les dernières années, un total de 6 640 000 dollars ont été investis dans le travail de « décentralisation » du pays. L'un des principaux exécutants des programmes de la USAID en Equateur est la même entreprise qui oeuvre avec la droite en Bolivie: Chemonics, Inc.

Dans le même temps, la NED a passé un accord de 125 806 dollars au « Centre pour l'Entreprise Privée » (CIPE) pour faire la promotion des Traités de Libre Commerce, de la globalisation et de l'autonomie régionale au moyen de la radio, de la télévision et de la presse équatoriennes, avec l'Institut Equatorien d'Economie Politique.

Des organisations Equatoriennes telles que « Participation Citoyenne » et « Pour la Justice » ont disposé de financements de la USAID et de la NED, de la même façon que des membres ou des secteurs de CODEMPE, Pachakutik, la CONAIE, la « Corporation Indigène Patronale d'Equateur » et la fondation Qellkaj.

Lors des événements du jeudi 30 Septembre en Equateur, l'un des groupes financés par la USAID et la NED, Pachakutik, a émis un communiqué appuyant la police « golpiste », exigeant le renoncement du Président Rafael Correa, et le rendant responsable des faits. Il y est aussi accusé de maintenir une « attitude dictatoriale ». Pachakutik a fait alliance polique avec Lucio Gutiérrez en 2002 et ses liens avec l'ex-président sont bien connus.

(Ici: texte du communiqué de Pachakutik) 

Le guide utilisé au Vénézuéla et au Honduras est à nouveau employé. Ils tentent de rendre responsables du coup d'état le Président et le gouvernement, forçant ensuite son éviction du pouvoir. Le Coup d'Etat contre l'Equateur est la phase la plus proche de l'agression permanente contre l'ALBA et les mouvements révolutionnaires de la région.

Le peuple Equatorien s'est maintenu mobilisé en opposition à la tentative de Coup d'Etat, pendant que les forces progressistes de la région se regroupaient pour exprimer leur solidarité et leur soutien au Président Correa et à son gouvernement.

Source : http://centrodealerta.org/noticias/detras_del_golpe_en_ecuador.html

Traduction : Alma

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article

commentaires