19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

Catégories

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Recommander

Dimanche 10 avril 7 10 /04 /Avr 20:13

12696-fotografia-g.jpg

Jose Manuel Collera Vento

contemplant le portrait de José Marti.

 

La Franc Maçonnerie comporte plusieurs obédiences, dont celles dites « anglaises » et « régulières » qui ont été les premières. Elles sont arrivées en Amérique Latine en même temps que la Conquista, et considèrent comme « irrégulières » les autres obédiences (dont la majorité des Francs Maçons Français, qui appartient au Grand Orient De France), elles ne leur permettent pas de partager leurs travaux en loge. Très représentées aux Etats-Unis, exclusivement masculines, elles sont opposées à l’entrée des femmes en maçonnerie.

 

A Cuba, la Gran Logia de A.L. y A.M. est l’une d’entre elles. Etant la seule obédience maçonnique actuelle existant à Cuba depuis que les autres ont disparu, avant la Révolution, elle est donc la seule obédience reconnue par le ministère des cultes cubain (elle prête serment sur la Bible) dont elle dépend. Elle possède un immeuble à La Havane et la Révolution Cubaine n’a rien enlevé à ses temples mais l’a privé de ses œuvres « charitables », scolarité et santé, en particulier, étant désormais assumées par la solidarité socialiste, et étant désormais un droit pour tous les Cubains, « quelles que soient leurs origines, leurs religions et croyances ».

 

Le Dr Jose Manuel Collera Vento n’a donc guère eu le choix de son obédience. Les révélations qu’il a faites lors de la dernière émission transmise par la télévision cubaine « Los razones de Cuba » (http://cubasilorraine.over-blog.org/article-ong-et-subversion-contre-cuba-sous-de-faux-airs-humanitaires-71081526.html) concernant son identité d’Agent de la Sécurité de l’Etat Cubain - sous le nom de Gerardo par affection pour « Les Cinq » - et la manière dont son appartenance à la Gran Logia, dont il a été Grand Maître, a pu être utilisée pour introduire le libéralisme, la privatisation (en particulier des médicaments), dans l’île au moyen d’organisations dites « humanitaires » (ONG) et pour, dès lors, détruire la Révolution et le Socialisme, a conduit l’actuel Grand Maître de la Gran Logia à émettre un communiqué aussitôt après l’émission - alors que Collera était déjà exclu de la Gran Logia depuis Septembre 2010.

 

Jose Manuel Collera Vento à écrit, lui, une lettre à ses frères et sœurs Maçons et à tous ceux qui sont amis des valeurs de la Maçonnerie, pour dire en quoi son action consiste précisément à respecter ces valeurs. Comme ce fut le cas de José Marti, mort pour l’indépendance de Cuba, et dont l’obédience est toujours considérée comme « irrégulière » par les « réguliers ».

Par parenthèse, comme José Marti, José Manuel Collera a aussi contribué à la création de loges féminines, ce qui semble être, entre autres, un motif de sanction pour le Grand Maître actuel de la Gran Logia de Cuba ! Et ce qui suscite la stupéfaction des plus de 10 000 Sœurs Françaises…

 

José Marti a écrit :

 

La franc-maçonnerie trouve sa raison d'être dans l'utilité quelle apporte au milieu social dans lequel elle se développe.

 

Et sa statue est, naturellement, présente dans les parvis de l’immeuble de la Gran Logia à La Havane, référence obligatoire, y compris pour ceux qui luttent contre la Révolution Cubaine (radio Marti, par exemple):

 Marti-accable-dans-le-temple-Contours-1.jpg

 

Cet immeuble comporte aussi en son sommet un globe terrestre surmonté des outils maçonniques et qui est visible aussi bien de près que depuis le bord de la mer des caraïbes, dominant une grande partie de la ville :

 

 Sphere-du-temple-maconnique-entiere.jpg

Or, selon Fidel, cité sur les murs de La Havane :

 

« Nous sommes nés dans un pays libre, que nous ont légué nos pères, et l’île s’enfoncera dans la mer avant que nous ne consentions à être les esclaves de quiconque »

Notes et traductions : Alma

 

COMMUNIQUE DU GRAND MAITRE DE LA GRAN LOGIA DE CUBA

 

A TOUTES LES LOGES DE NOTRE JURIDICTION

A TOUS LES MACONS CUBAINS

A TOUTES LES PUISSANCES DE LA MACONNERIE REGULIERE AVEC LESQUELLES NOUS AVONS DES LIENS D'AMITIE

 

Très Chers Frères:

 

SALUT, FORCE et UNION.

 

Les circonstances extraordinaires survenues il y a à peine quelques minutes ont obligé le Grand Maître à publier un document qui expose la position de la Gran Logia de Cuba de A. L. y A. M. Compte tenu des multiples et possibles interprétations qui pourraient être faites sur les plans national et international du matériel transmis par la télévision cubaine dans son émission “Las Razones de Cuba”, à 20 h 30 ce lundi 28 Mars 2011 (visible sur le site: http://razonesdecuba.cubadebate.cu) le Grand Maïtre a considéré qu'il était de son devoir absolu de publier ceci:

 

COMMUNIQUE NUMERO 001/2011

 

Le document en question a trait aux révélations d'un agent de la Sécurité de l'Etat de Cuba (l'agent Gerardo), qui se trouve être le Dr. José Manuel Collera Vento, Ex Grand Maître de la Gran Logia de Cuba, qui a envoyé ces derniers jours à une longue liste d'adresses électroniques, une déclaration et une interview où il expose ses valeurs et critères personnels en ce qui concerne la Fraternité à Cuba, son passé, son présent et ses perspectives d'avenir.

 

Le Dr. Collera Vento a été exclu de la Maçonnerie à l'issue du jugement Nº 09/2010 de la Cour Suprême de Justice Maçonnique, pour les délits de "parjure et trahison envers la fraternité, ses dogmes, institutions et secrets" (Article 10, incise I de la Loi Pénale Maçonnique). Cette sanction a été ratifiée lors de la Session Semestrielle de la Haute Chambre Maçonnique le 26 Septembre 2010. Les délits maçonniques qui lui sont imputés consistent, entre autres, à avoir conduit et fait en sorte qu'un maçon "irrégulier" [c'est à dire qui n’est pas de la même obédience - laquelle ne reconnaît pas les autres, en particulier la majorité des obédiences françaises] assiste à une tenue et avec cérémonie, dans une loge de notre obédience. Il a confessé en outre avoir activement participé à la création de Loges Féminines dans notre pays, ayant en plus la protection de la Grande Loge Féminine du Chili pour arriver à ses fins.

 

- Au vu des révélations présentées par la Télévision Cubaine, où le Dr. Collera Vento s'identifie comme agent de la Sécurité de l'Etat.

 

- Etant donné l'action reconnue de celui-ci en sa qualité de Grand Maître de la Gran Logia de Cuba et l'accueil national et international dont il a bénéficié dans le milieu maçonnique durant son mandat, ainsi qu'ensuite en tant que Grand Secrétaire,

 

- Prenant en considération qu'à la fin du document il est fait une claire allusion à sa condition de maçon et qu'on montre en référence l'immeuble de notre Gran Logia de Cuba.

 

Le Grand Maître DECLARE:

 

1. Que la Gran Logia de Cuba, composée de Maçons Anciens Libres et Acceptés

 

N'A AUCUN LIEN AVEC LES ACTIONS DEVELOPPEES PAR COLLERA VENTO EN TANT QUE CITOYEN, NON PLUS QU'AVEC CEUX QUI SONT SURVENUS AU MOMENT DE SON MANDAT DE GRAND MAITRE ET AUTRES OCCASIONS OU IL A ASSUME DE HAUTES RESPONSABILITES AU SEIN DE LA GRAN LOGIA DE CUBA.

Une position identique est à appliquer à tout le reste de ce qui est contenu dans les révélations susdites.

 

2. Pareillement, il RATIFIE que la Maçonnerie à Cuba, respectant fidèlement les Anciennes Limites de notre Fraternité, ce qui lui vaut le respect et la considération de toutes les puissances Régulières du Monde, ne permet pas et ne permettra jamais que des affaires de nature politique ou religieuse passent les portes de ses temples, considérant qu'il s'agit d'affaires privées, concernant la conscience et l'action personnelle et individuelle de chacun de ses membres.

 

3. IL RATIFIE UNE FOIS DE PLUS que la Maçonnerie, dans l'esprit du principe de "respect de l'organisation civile et politique du pays dans lequel elle est établie" exprimé par la Constitution de la Gran Logia de Cuba, EXIGE la réciprocité dans le susdit respect de la part des medias et n'admet pas l'utilisation de ses emblèmes et images (comme celle de l' " Edificio Nacional Masónico “Ilustre Hermano Carlos M. Piñeiro y del Cueto”) sur aucun type de publication, écrite, radiodiffusée ou télévisée, hormis aux fins sacrées et aux objectifs de notre Auguste Fraternité, ou bien dans un but historique ou culturel.

 

Je vous salue d'une triple accolade fraternelle.

 

Signature du Très Respectable Grand Maître, l'Illustre Frère José Ramón Gonzalez Díaz.

 

La Havane le 28 Mars 2011 à 22 H 30

 

(Tous les commentaires qui suivent ce communiqué sont approbateurs et soutiennent le Grand Maître)

 

Source: http://www.granlogiacuba.org/

 

 

LETTRE DE L’ANCIEN GRAND MAÎTRE JOSE MANUEL COLLERA VENTO

 

Lundi 13 Décembre 2010

 

A mes Frères Maçons.

 

A 10h de la célébration de la session semestrielle de la Gran Logia de Cuba de A. L. y A. M., le Député Grand Maître, Evaristo Rubén Gutiérrez Torres, m'a informé officiellement qu'il ne m'était pas possible d'être présent à cette session, non plus que de discuter avec la Haute Chambre, constituée en tribunal de droit, à cause de la sentence d'Exclusion de la Fraternité qui m'a été imposée par la cour Suprême de Justice Maçonnique.

 

C'est un fait insolite, produit d'une action en force et d'un abus d'autorité de la part de l'Exécutif de la Gran logia, que de discuter en Haute Chambre, en dernière instance, de l'exclusion de l'Institution Maçonnique d'un membre nommé à vie à cette Haute Chambre, Ancien Grand Maître, en l'absence de ce dernier. Toute la lumière est jetée sur un acte caractéristique d'une dictature, et non pas d'une institution d'hommes libres, et cela met à nu la couardise de ceux qui ont peur que les membres de la Haute Chambre entendent mes arguments.

 

Ils ont émis comme très faible justification que le fait d'être suspendu de mes droits maçonniques m'empêchait de participer à la session de la Haute Chambre.

 

En plus d'être suspendu par mesure préventive (ce qui est une barbarie juridique, mais c'est ainsi), et selon l'arrêté de suspension produit pas la Cour Suprême de Justice lui-même, je suis suspendu de mes droits hormis le droit de me défendre, comme le stipule la Loi Pénale Maçonnique! De cette manière, produit d'un viol brutal de la Loi Maçonnique, ma propre exclusion sera discutée en mon absence par la mal nommée Cour de Justice qui a pris depuis le début, au cours de toute cette procédure judiciaire, des décisions arbitraires et a commis des erreurs de procédure.

 

Il est facile de supposer quel sera le résultat de la délibération, qui mettra à profit la désinformation existante, rendue plus efficace par l'absence obligée des moyens maçonniques de ceux qu'on a suspendus de leurs droits et ainsi soumis à l'enfermement maçonnique, pendant que le Grand Maître et d'autres Fonctionnaires parcourent les loges de tout le pays en colportant un message défavorable convenant à leurs intérêts qui ne sont autres que celui de m'éloigner de la Maçonnerie active parce-que mes idées et mes projets sont affectés par une réalité malheureuse que vit actuellement la Maçonnerie Cubaine.

 

Quel que soit le résultat, je me sens exalté dans mon vécu et mes humbles mérites, parce-que condamné pour défendre les valeurs qui rehaussent la maçonnerie, et les prétendues victimes seront finalement les victimes de leur tendance à diviser, de leurs procédés tyranniques, de leurs méthodes anti-fraternelles, de leur soumission à des intérêts indignes, parce-que non seulement l'histoire fera les comptes mais d'ores et déjà le présent offre des couleurs très révélatrices.

 

A la médisance du Grand Maître tyran, à la faute de professionnalisme et d'éthique d'une Cour de Justice convertie en organe répressif aux méthodes fascistes s'unit, malheureusement, la médiocrité et la pusillanimité des autres qui ne sont pas pervers mais dont la faiblesse fait aussi beaucoup de mal. Qu'ils craignent une hiérarchie douteuse, qu'ils évitent de supposées représailles, ou manquent de valeur et d'acuité pour affronter ceux qui abusent du pouvoir, ils sont nombreux les complices involontaires du crime.

 

Malheureusement, la Maçonnerie à Cuba vit un moment de crise, de perte de ses valeurs fondamentales.

 

L'exclusion injuste d'un ancien Grand Maître n'est que l'expression de cette triste réalité. Pourvu que celle-ci soit l'unique conséquence de ce drame antimaçonnique cubain. La maçonnerie est un cheminement intérieur, et, en marge de l'association et à l'extérieur, nul ne peut en être radié, pouvant seulement être rayé de ses listes. Dans le cas présent par des mains fratricides qui n'ont rien à voir avec l'idéal suprême qui m'a éclairé depuis mon initiation.

 

Recevez une triple accolade fraternelle.

 

José Manuel Collera

Ancien Grand Maître

 

Source : http://cubamason.foroactivo.net/t2877-carta-del-ex-gm-jose-manuel-collera-vento

 

 

Par cuba si lorraine - Publié dans : Cuba - Communauté : Cuba Si Lorraine
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés