Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 07:17

340x.jpg

Lorsqu’en 1985 l’administration Reagan a lancé contre Cuba la mal nommée et illégale Radio Marti qui a été suivie 7 ans après d’une chaîne de télévision de même nom, elle a commis, pour utiliser des propos du « génie ténébreux » français Joseph Fouché, quelque chose de pire qu’un crime : une stupidité.

25 ans après, un rapport de la Commission des Affaires étrangères du Sénat des Etats-Unis a révélé que Radio et Télévision Marti relevant du Bureau de Transmissions vers Cuba, l’OCB, de ses sigles en anglais, sont inefficaces et se sont avérées un fiasco total en ce qui concerne les objectifs pour lesquels elles ont été créés.


Un échec coûteux car, durant tout ce temps, les contribuables étasuniens ont payé 700 millions de dollars pour un mensonge qui n’a été écouté ni vu à Cuba et qui a été incapable, comme le reconnaissent les sénateurs étasuniens, d’influer sur l’opinion de la société et moins encore sur les actions du gouvernement.


Mais les administrations étasuniennes ont, non seulement gaspillé l’argent des contribuables, mais ils ont payé aussi un prix élevé en matière de prestige, ce qui préoccupe les politiciens de ce pays.


La mise en marche de Radio et Télévision Marti pour agresser ouvertement un peuple souverain, a violé les régulations internationales en matière de télécommunications. C’est un abus de pouvoir et un acte arrogant critiqué par beaucoup et stérile de surcroît.


Il arrive que comme toute action entreprise contre la Révolution depuis les Etats-Unis, la mise en marche de Radio et de Télévision Marti, est passée sous contrôle de la maffia de Miami, où outre son inefficacité, le plan est devenu une source de corruption.


En voici un exemple ; un des directeurs, Salvador Lew, nommé en 2001 personnellement par Georges Bush fils, avec un salaire généreux de 132 000 dollars annuels, a dû démissionner 5 ans après, à cause des dénonciations réitérées de corruption venant même de la maffia contre-révolutionnaire.


Parmi les sales manœuvres les plus critiquées de Lew, figurait l’embauche d’Olga Connor pour la production de deux programmes « culturels » d’une heure chacun, pour la somme de 45 770 dollars, quelque chose de jamais vu dans ce pays de démesure.


Olga Connor écrit pour le Miami Herald, un autre réduit maffieux et dans le cercle de ses amitiés se trouve ni plus ni moins que Zoe Valdez. A bon entendeur, salut !


Lew a également tendu le micro à des criminels de l’acabit d’ Armando Pérez Roura, membre de la brigade Alpha 66, responsable d’attentats terroristes contre la population cubaine ou de Rafael Díaz-Balart, ex ministre de l’intérieur de la tyrannie de Batista et père du maffieux Lincoln Díaz-Balart.


Un autre directeur de l’OCB, Pedro Roig a partagé avec Jorge Mas Canosa les camps d’entraînement de Fort Benning où la CIA donnait des cours de terrorisme. Un de ses « illustres » compagnons a été Luis Posada Carriles, terroriste notoire ayant à son actif, entre autres, la destruction en plein vol d’un avion cubain de passagers. Les 73 personnes qui se trouvaient à bord ont été tuées.


C’est à juste titre que le Sénateur Russell Feingold, a indique que « ce programme (radio et télévision Marti) est une relique de la Guerre Froide, ne respecte pas des règles journalistiques et est un exemple illustratif de gaspillage de fonds par le gouvernement ».


Il est bon que ce soient les membres du Congrès eux-mêmes qui dénoncent le fiasco et l’inefficacité de ces agressions tout comme il est bon aussi que Michael Honda, congressiste californien, ait reconnu que le blocus de Cuba est imprudent et marginalise les Etats-Unis eux-mêmes de la communauté latino-américaine et caribéenne.


Il n’est pas de mal qui dure cent ans et il se peut que la cécité politique à Washington à l’égard de Cuba puisse être guérie et que les Etats-Unis puissent surmonter leur peur de ce qui est différent. Ce sera peut-être alors que nos deux peuples pourront avoir des relations de respect, de fraternité et d’égalité, comme Cuba l’a toujours proposé sans trouver de réponse.

 RHC

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans L'Empire
commenter cet article

commentaires