Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 00:10

537261_sans-titre.jpg

Après d’intenses débats, l’Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies a déclaré par une large majorité, l’accès au service d’eau potable comme un droit humain élémentaire. Un pas important a été fait pour garantir la santé et la vie de millions de personnes, actuellement en danger à cause du manque d’équité dans la distribution de ce liquide vital.

Notre planète possède 1,4 millions de kilomètres cubes d’eau dont plus de 97% est salée. Près des trois quarts restants sont enfermés dans les pôles et les glaciers ou sont des eaux souterraines, de telle sorte que la disponibilité pour la consommation humaine est à peine de 0,001% du total.

Cette quantité serait cependant, suffisante pour satisfaire les besoins d’une population de jusqu’à 20 milliards de personnes. Alors, comment est-il possible qu’un milliard 700 millions d’habitants soient dépourvus de l’accès à cette ressource dans de bonnes conditions ?
Il y a une relation intrinsèque entre la pauvreté et le manque d’accès au liquide vital. L’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, est d’avis qu’approvisionner chaque personne, entre 200 et 250 litres par jour, considérés le minimum indispensable pour la consommation, l’hygiène et la préparation d’aliments, coûte, dans les villes, quelque 150 dollars par habitant et 50 à la campagne.

Pour de nombreux pays, ces chiffres sont inaccessibles, soit parce qu’ils ne les ont pas, ou parce qu’il existe une distribution inadéquate des ressources, ce qui accentue encore plus la vie précaire des secteurs sociaux exclus ou marginaux.

Il faut signaler, d’autre part, que le manque absolu d’eau, un phénomène très étendu ces derniers temps à cause de la consommation irrationnelle dans les pays industrialisés, est aussi dangereux que l’existence d’eaux ayant des niveaux élevés de contamination.

L’ONU indique qu’alors qu’en 1996, 26 pays avaient des problèmes d’accès à l’eau, le nombre est estimé à 41 en 2020. Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement calcule qu’en 2027, environ un tiers des habitants du monde seront affectés par le manque d’eau.

Mais si l’eau est contaminée, les conséquences peuvent être encore plus catastrophiques. Actuellement presque 80% de toutes les maladies et plus d’un tiers des décès dans les pays pauvres ont une relation avec la consommation d’eau contaminée par des bactéries, des déchets organiques, industriels ou chimiques.

L’OMS estime que la morbidité et la mortalité dérivées des maladies les plus graves associées à l’eau se réduiraient entre 20 et 80% si suffisamment de ressources étaient investies pour garantir sa potabilisation et des systèmes de canalisation adéquats.

Les ressources hydriques sont les plus abondantes au monde, mais la quantité d’eau douce et potable est infime et diminue constamment, à un rythme aussi rapide, que nombreux sont ceux qui estiment que les conflits armés dans un avenir prochain auront pour objectif de s’en approprier les principales sources.

Il est juste et plausible donc, que l’ONU ait déclaré son accès comme un droit humain élémentaire. Il faut signaler cependant que bien que personne n’ait voté contre, 41 pays se sont abstenus, dont les Etats-Unis, le Royaume- Uni et le Canada, qui sont justement parmi les plus grands consommateurs.

« L’eau que tu ne vas pas boire laisse-la courir », dit un proverbe populaire, mais prenons-en soin plutôt, car nombreux pourraient périr si elle n’arrive pas jusqu’à eux.

Partager cet article

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans monde
commenter cet article

commentaires