Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Cuba Si Lorraine
  •  Cuba Si Lorraine
  • : blog des amis de Cuba en Lorraine
  • Contact

19610419-CubaVictoryPlayaGiron-crop.jpg
-
cooltext517277295.png
MILCIA---copie-1.jpg
cooltext517276476.png
cooltext517276264.pngcooltext517275991.png
cooltext517276810.png
             -
colonne-gauche-copie-1.jpg
.

logo-gauche.jpg
-
Capture-freeforfive.JPG
cuba-debate.jpg 1er-mai-cuba
Pour en savoir plus
Cliquez sur l'image !

Recherche

nos amis + liens utiles

  .

titre_891504.jpg
.
.
.
RHC-1.JPG
Cubavision-TV.jpg
.
.
cuba_linda.jpg
. 

Archives

cooltext518801341.png
cooltext518803453.gif

Catégories

 

Sans-titre-1-copie-3.jpg

neruda-fidel.jpg

  logo-bas-ok.jpg

 

5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 09:13


La Havane, 4 décembre, (RHC)- Plus d’un demi- million de Boliviens ont pris part au meeting de fin de la campagne électorale d’Evo Morales qui brigue un second mandat pour le MAS, le Mouvement vers le Socialisme

Le meeting qui s’est tenu dans la ville d’El Alto, a rassemblé des mouvements sociaux, des organisations paysannes, indiennes, des confédérations ouvrières, des mineurs, des étudiants, des cadres et des organisations solidaires provenant du Brésil, de l’Équateur et de l’Argentine.

Tous les sondages donnent gagnant Evo Morales et son compagnon de formule, le Vice-Président Alvaro Garcia par une majorité écrasante de voix.

Evo Morales a remercié la population qui a pris part au meeting et lui a demandé de l’appuyer aux élections pour approfondir la révolution démocratique et culturelle commencée en janvier 2006.

 

Sources: RHC, AIN, GRANMA, TRABAJADORES, JUVENTUD REBELDE, PL, REUTER, EFE, IPS, ANSA, AFP, XINHUA, TASS, DPA, AP.
Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 09:10


Il manque 5 jours seulement pour les élections générales en Bolivie où le Président Evo Morales renforce l’avantage qu’il a sur ses principaux adversaires et selon les plus récents sondages il avance vers une victoire assurant sa réélection pour un nouveau mandat qui se terminera en 2015.

Les résultats de sondages faits par les entreprises Ceprode, Ipsos Apoyo et Equipos Mori indiquent que le MAS, le Mouvement vers le Socialisme, parti au pouvoir, a entre 52 et 62% des intentions de vote tandis que les partis les mieux placés après lui : Plan Progrès pour la Bolivie, de Manfred Reyes et l’Unité Populaire, du chef d’entreprise Samuel Doria Medina, ont presque 30 points de moins.

Le véritable défis que doit relever l’équipe du Président Evo Morales consiste maintenant à obtenir la majorité des sièges au Sénat pour faciliter ainsi l’adoption de lois d’intérêt social que les membres de l’actuelle chambre haute ont systématiquement entravée.

Selon des prévisions, le MAS obtiendra les postes de Sénateur dans les départements andins de La Paz, d’Oruro et de Potosi, dans les vallées de Cochabamba et de Chuquisaca et à Tarija, dans le Sud, mais la bataille sera dure à Santa Cruz, à Béni et à Pando.

Le Président Evo Morales a l’appui majoritaire de vastes secteurs du pays en raison surtout des acquis obtenus durant les premières années de son mandat. Ces acquis font avancer la Bolivie sur la voie conduisant à transformer l’économie de ce pays en une des plus dynamiques de la région.

La nationalisation d’une des principales ressources naturelles, les hydrocarbures, a rendu possible la redistribution des richesses nationales au profit des couches les plus pauvres du pays.

Même au milieu de la grave crise économique mondiale provoquée par la spéculation capitaliste, la Bolivie a obtenu d’importants résultats économiques et sociaux qu’a reconnus il y a quelques jours le Président de la BID, la Banque Interaméricaine de Développement, Luis Alberto Montero.

Il a relevé qu’en Amérique Latine et dans les Caraïbes il y a un pays qui va avoir une croissance économique positive ; qui n’a pas subi, au même degré que les autres, l’impact de la crise ; qui n’a pas perdu d’emplois et qui essaie tous les jours d’améliorer ses finances publiques, ce pays est la Bolivie –a-t-il relevé-.

En quatre ans, le gouvernement d’Evo Morales a réussi à augmenter de façon impressionnante le volume des réserves internationales qui sont passées de 1 milliard à 8 milliards de dollars.

Même le FMI, le Fonds Monétaire International, très réticent lorsqu’il est question de faire l’éloge de ceux qui ne suivent pas ses recettes néo-libérales, a été obligé d’accepter que la Bolivie terminera 2009 avec une croissance de 3% de son PIB, le plus élevé de l’Amérique Latine dans la conjoncture actuelle.

Mais le plus important est qu’à la différence d’autres pays, ces résultats macroéconomiques positifs ne restent pas dans les rapports du gouvernement et dans les coffres des grandes entreprises, mais se transforment en bien-être concret pour la société.

C’est ce qui explique pourquoi le MAS avance vers une victoire écrasante aux élections de dimanche et on espère qu’il obtiendra un plus grand nombre de voix qu’il y a quatre ans lorsque Evo Morales est devenu el premier Président indien de la Bolivie et a ouvert la voie de l’espoir pour des millions de citoyens jusqu’alors laissés pour compte et ignorés dans les programmes de gouvernement tandis qu’une minorité faisait des affaires juteuses avec les ressources de toute la population.

 

 

Fuentes: RHC, AIN, GRANMA, TRABAJADORES, JUVENTUD REBELDE, PL, REUTER, EFE, IPS, ANSA, AFP, XINHUA, TASS, DPA, AP.
Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 09:08


La Paz, 2 décembre, (RHC)--. Le Président bolivien, Evo Morales, a souligné à La Paz que le socialisme répond aux revendications des mouvements sociaux et apporte des solutions aux problèmes du monde alors que le système capitaliste déclenche des crises de tout genre.

Au cours d’une conférence avec les journalistes accrédités en Bolivie, Evo Morales a annoncé que l’option socialiste sera parmi les principaux points à l’ordre du jour du prochain sommet de l’ALBA, l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique.

Peu après avoir confirmé sa participation à ce sommet qui se tiendra à La Havane, les 13 et 14 décembre, le président bolivien a expliqué que les représentants des 9 pays membres : Antigua et Barbuda, Cuba, la Bolivie, la Dominique, l’Equateur, le Honduras, le Nicaragua, Saint-Vincent et les Grenadines et le Venezuela, sont appelés également à analyser en profondeur la crise économique mondiale et l’impact du changement climatique, entre autres.
Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 18:13


Tegucigalpa, 1er décembre, (RHC)--. Des milliers de sympathisants du Président hondurien, Manuel Zelaya, sont descendus dans la rue à Tegucigalpa pour condamner la farce électorale de ce dimanche.

« C’est une manifestation contre la fraude » a souligné Rafael Alegria, dirigeant paysan et un des coordinateurs du Front de la Résistance Populaire contre le coup d’Etat du 28 juin.

Dans des déclarations à l’agence EFE, Rafael Alegria a souligné qu’avec ou sans la restitution de Manuel Zelaya à ses fonctions, une décision prise au terme des négociations entre le régime de facto et les représentants du président légitime, le mouvement populaire poursuivra la bataille pour l’installation d’une assemblée constituante.

 

Les organisations populaires honduriennes confirment leur décision de poursuivre leur lutte pour la démocratie

Tegucigalpa, 1er décembre, (RHC)--. Le Front National de la Résistance Populaire qui rassemble les organisations syndicales, étudiantes et populaires, a confirmé ce lundi la poursuite de la lutte pour le rétablissement de l’ordre constitutionnel au Honduras.

Dans un communiqué émis à Tegucigalpa, le Front National de la Résistance Populaire réaffirme qu’il ne reconnaîtra pas le gouvernement issu de ces élections, organisées par un régime qui a usurpé le pouvoir.

Dans son communiqué, le mouvement populaire contre le coup d’Etat appelle la communauté internationale à réprouver les résultats de cette farce électorale et à ne pas reconnaître le gouvernement de Lobo.

Le communiqué signale que l’installation de l’assemblée constituante apparaît comme une alternative pour véhiculer les revendications de participation politique avancées par le peuple hondurien.

Les organisations syndicales, étudiantes et sociales du Honduras se sont félicitées ce lundi du fort taux d’abstention dont se sont ressenties les élections de dimanche.

 

Sources: RHC, AIN, GRANMA, TRABAJADORES, JUVENTUD REBELDE, PL, REUTER, EFE, IPS, ANSA, AFP, XINHUA, TASS, DPA, AP.
Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 18:07


Estoril, 1er décembre, (RHC)--. Les pays signataires de l’ALBA, l’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique, ont condamné, devant le Sommet de l’Amérique Latine, de l’Espagne et du Portugal, qui s’est tenu à Estoril, au Portugal, le suffrage organisé ce dimanche au Honduras.

Un communiqué signé par Cuba, la Bolivie, l’Equateur, le Nicaragua et le Venezuela, souligne que reconnaître un suffrage organisé par une dictature qui n’a été reconnue ni par le peuple hondurien ni par la communauté internationale porterait un rude coup aux valeurs démocratiques en Amérique Latine.

« Ce coup d’Etat a mis à nu le démarrage d’une offensive néo-coloniale par le gouvernement des Etats-Unis et par les oligarchies nationales latino-américaines face à l’avancée politique inéluctable de nos peuples » relève le document.

 

Sources: RHC, AIN, GRANMA, TRABAJADORES, JUVENTUD REBELDE, PL, REUTER, EFE, IPS, ANSA, AFP, XINHUA, TASS, DPA, AP.
Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 15:31
Le président Constitutionnel Manuel Zelaya, a informé ce dimanche que l’illégitime processus électoral qui a eu lieu dimanche au Honduras a enregistré un taux d’abstention de 65 à 70 %.

“Les putschistes disent que l’abstention n’a pas dépassé les 30 % alors qu’elle fut en réalité d’au moins 65%. Nous avons interrogé 1400 centres électoraux sur les 5000 qui existent et nous avons les preuves, sur la base du nombre de votants et de votes, qui démontrent que la dictature est en train de bafouer la vérité” a-t-il précisé.

De même, le président constitutionnel a indiqué qu’une marge de 35% au plus de la population ne peut être considérée comme représentative du choix du peuple hondurien, c’est pourquoi ces dites “élections” sont vides de sens, nulles, et doivent être reprogrammées après rétablissement des garanties constitutionnelles, suspendues depuis le 28 juillet dernier, quand se déroula le coup d’État mené par Roberto Micheletti.

Dans ce sens, le président Zelaya a signalé que le peuple hondurien n’a pas renoncé à la démocratie, comme le démontre le fait de n’avoir pas participé au vote en signe de protestation. Ces élections doivent être annulées et se d´rouler lorsque sera rétabli l’Etat de droit dans le pays.

“Celui qui sortira des urnes de cette fraude électorale ne sera pas légitime, parce qu’il ne jouit pas du soutien populaire, en vertu de quoi, nous élevons nos positions au plan international devant l’Organisation des Nations Unies (ONU) et devant les tribunaux pénaux internationaux pour que ceux-ci prennent des mesures face à cet abus de pouvoir qui empêche le peuple de manifester”

Zelaya a également signalé que la lutte continuera jusqu’à la déroute finale de la dictature hondurienne et jusqu’à la réinstallation de la démocratie, celle-là même qui sert à contrôler les abus des puissants, et qui permet d’assurer les conquêtes et revendications sociales dont le peuple à besoin.

“Nous ne pouvons pas perdre le droit à la démocratie et rentrer dans le rang simplement parce qu’ils ont sorti un bataillon avec des fusils. Notre position est ferme, nous ne nous rendrons pas, la preuve est faite par le soutien que nous donne le peuple hondurien en ne se rendant pas aux urnes, et de plus, en gardant les mains propres, le point levé, donnant une leçon éloquente au monde entier que nous n’acceptons pas le coup d’État”

De même, le président constitutionnel du Honduras a ajouté qu’il espérait que les États-Unis rectifient leur position d’appuyer ces élections, contribuant à la division de l’Amérique Latine.

“Actuellement, nous arrivons à un point critique dans l’inflexibilité des militaires qui gouvernent le Honduras. Nous avons un président illégitime mis au pouvoir par les militaires et entouré de tous les puissants, alors que dans l’enceinte diplomatique de l’Ambassade du Brésil à Tegucigalpa, il y a un président élu par le peuple, encerclé par des militaires et dont la liberté et les garanties de droits élémentaires sont bafoués.”

Source : http://www.abn.info.ve/noticia.php?articulo=209569&lee=16

Traduction : Grégoire Souchay pour : http://www.larevolucionvive.org.ve/

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 22:37
Dimanche 29 novembre

Avec une pleine satisfaction nous annonçons au peuple hondurien et a la Communauté Internationale que la farce électorale montée par la dictature a été défaite de façon contondant, depuis une rachitique affluence d'électeurs aux urnes, à un tel degré qui le Tribunal Électoral a dû proroger une heure de plus le vote, le prolongeant jusqu'aux 5 heures de l’après midi.

 

Ce qui est à la vue ne veut pas de jumelles. Notre organisation a suivi de près l’élection au niveau national, et notre étude indique que le niveau d'abstentionnisme se situe entre 65 et 70%, le plus haut dans l'histoire nationale. Cela implique que seulement un 30-35% de l'électorat a voté, au maximum. C’est la manière du peuple hondurien de punir les candidats putschistes et la dictature, ceux qui maintenant se trouvent dans la difficulté de comment montrer devant l'avis public international un volume d'électeurs qui n'a pas existé.

 

Nous dénonçons que, pour cette fin, ils ont commit des manœuvres frauduleuses, comme l’admission au pays de salvadoriens, adeptes du parti conservateur ARENA, amenés à notre pays pour participer dans le vote. Cela a été dénoncé par les agriculteurs de la commune de Magdalena, au département d’Intibucá. En plus, c’est possible qu'ils essayent d'augmenter le volume électoral par la manipulation électronique. Nous montons la garde.

 

Le désespoir du régime de facto a grandit tellement que ils ont brutalement réprimé la manifestation pacifique que a été effectuée dans la ville de San Pedro Sula, où camarades ont été blessés, frappés et arrêtés. De plus, on reporte un disparu. Un journaliste de REUTERS se trouve entre les blessés, et on reporte la détention de deux religieux du Conseil Latino-Américain des Églises qui faisaient de la tâche d'observation des droits humains.

 

En considérant que ce résultat représente une grande victoire du peuple hondurien, le Front National de Résistance invite à tout le peuple hondurien en résistance à fêter demain la défaite de la dictature. On convoque une Assemblée Général demain lundi 30 novembre á midi, à Tegucigalpa dans le siège du STYBIS. On convoque aussi la Caravane de la Victoire contre la Farce Électorale á trois heures de l’après midi, en sortant de Planète Cipango.

 

NOUS RÉSISTONS ET VAINCRONS!

Tegucigalpa, M.D.C. 29 novembre 2009

 

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 09:26

(En dépit des pluies, plus de 90% des 2,5 millions d'électeurs inscrits sont allés aux urnes.)

En Uruguay, l'ancien guérillero José « Pepe » Mujica, qui a passé 14 années en prison sous la dictature militaire, a remporté l'élection présidentielle dimanche avec 51 % à 52 % des voix. C'est du moins ce qui ressort des sondages effectués à la sortie des urnes.

Candidat du Frente Amplio, coalition de gauche au pouvoir, M. Mujica était opposé à l'ancien président de centre-droit Luis Lacalle, qui a obtenu contre 44 % à 45 % des voix.

Ce dernier a reconnu sa défaite. Ancien chef de l'État, il avait défendu les couleurs du Parti national. Durant la campagne électorale, il avait agité la menace d'une radicalisation socialiste en cas de victoire de son adversaire.

Après l'annonce des résultats des sondages, José Mujica a fait une apparition devant des milliers de ses partisans. « C'est le monde à l'envers. C'est vous qui devriez être sur cette scène et nous en train de vous applaudir, car c'est vous qui avez mené cette bataille », a-t-il lancé à la foule.

Il a aussi tendu la main à l'opposition, affirmant que « nous devons aussi nous souvenir qu'il y a des compatriotes tristes et qui sont nos frères de sang, et pour cela, il n'y a ni vainqueurs, ni vaincus! »

Le 26 octobre dernier, au premier tour de ce scrutin couplé à des élections législatives, José Mujica avait obtenu 49 % des voix, contre 29 % pour Luis Lacalle.

« Pepe » Mujica, cofondateur de la guérilla des Tupamaros dans les années 60, a été gravement blessé par balle en 1970, avant de passer 14 ans en prison avant et pendant la dictature (1973-1985).

M. Mujica ne cache pas sa sympathie pour le président vénézuélien Hugo Chavez, mais il affirme que son modèle est le chef de l'État brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, partisan d'une gauche plus modérée.

Radio-Canada.ca avec Agence France Presse et Reuters

Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 07:39
Le Front National De la Résistance ainsi que Zelaya dénoncent l'echec de cette farce electorale.
Le Front National de la Résistance avait appelé Hier, dimanche à une journée de "couvre feu", rester chez soi, ne pas aller voter ,ne pas non plus s'exposer à la violence et répressions,  qui n'ont jamais cessé.
65 à 70 % d'abstention ! C'est du jamais vu pour le Honduras, à tel point que les bureaux de vote ont fait une heure de prolongation.
C'est une victoire pour le Front National de la Résistance, Zelaya, ces résultats donnent à voir les rapports de forces en présence, donneront un point d'appui pour que certains pays indécis de l'échiquier international ne reconnaissent pas ces élections, qui ne sont pas légitimes et qui n'auraient jamais eu lieu sans le soutien actif d'Obama, des Etats Unis.
Le Front National de Résistance appelle à une grande manifestation aujourd'hui pour célébrer cette victoire du peuple.

800 militaires US présents au Honduras pour contrôler les "élections".

29 Novembre 2009 - Au Honduras, les un peu plus de cinq mille points de vote, gardés par 30 000 policiers et militaires professionnels, plus 5 000 "réservistes" que personne ne connaît et 800 "experts" Américains, d'origine latine, ouvriront ce dimanche pour célébrer les élections qui ont lieu sous la dictature de Roberto Micheletti.

A tout cela s'ajoute la dénonciation par Amnesty International en pssession d'une information selon laquelle le gouvernement de Micheletti vient d'acquerir "10 000  grenades lacrymogènes et 5 000 armes pour les lancer" afin de les utiliser "en cas d'urgence".

Le journal argentin Clarin informe que 800 militaires sont placés à des points-cles du pays - tentant de se faire passer pour des citoyens du Honduras - pour éviter des actes de violence et contrôler les passages aux frontières qui pourraient devenir zones de conflit. Les soupçons se portent sur la frontière sud, avec le Nicaragua, ajoute le journal.

Source: http://www.aporrea.org/tiburon/n146226.html

Alma
Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 10:31


Tegucigalpa, 28 novembre, (RHC)--. Le Front National de la Résistance Populaire a appelé les Honduriens à boycotter les élections organisées par le régime de facto avec visiblement pour but de légitimer le coup d’Etat du 28 juin.

Rafael Alegria, leader paysan et membre de la coordination de cette organisation a déclaré à l’agence espagnole EFE que l’opération est organisée en signe de protestation contre le coup d’Etat et la fraude électorale montée par les putschistes.

La convocation du boycottage, baptisé sous le nom de « couvre-feu populaire », appelle les Honduriens à rester chez eux de 6 heures à 18 heures, l’horaire prévu pour l’ouverture des bureaux de vote.

Rafael Alegria a souligné dans ses déclarations à EFE que pendant le suffrage, policiers, militaires et réservistes de l’armée braqueront leurs fusils sur la population.

Les organisations syndicales, étudiantes et populaires qui font partie du Front ont par ailleurs remis à la Cour suprême électorale un recours exigeant la suspension des élections. Leur recours met l’accent sur la rupture de l’ordre constitutionnel sous le régime de facto, les violations des droits humains, l’illégalité du processus et le climat de violence qui règne aujourd’hui au Honduras.

Le Front National de la Résistance Populaire organise lundi un nouveau rassemblement devant le siège du Parlement pour continuer à exiger la restitution du Président Manuel Zelaya à ses fonctions.

 

 

Sources: RHC, AIN, GRANMA, TRABAJADORES, JUVENTUD REBELDE, PL, REUTER, EFE, IPS, ANSA, AFP, XINHUA, TASS, DPA, AP.
Repost 0
Published by cuba si lorraine - dans Amérique Latine
commenter cet article